Ouvrir le menu principal

Piophilidae est une famille de diptères muscomorphes. Ce sont de petites mouches dont les larves sont nécrophages. Cette famille se rencontre sur l'ensemble des écozones, les deux tiers de ses espèces se trouvant dans les régions les plus froides, voire arctiques, de l'holarctique[1].

Sommaire

DescriptionModifier

 
Thyreophora cynophila, espèce mythique redécouverte en Espagne en 2007

Ces mouches, plutôt petites, d'une longueur de 3 à 6 mm, ont un corps brillant noir à jaune brunâtre, au tégument pruineux et ornées de longues soies densément agencées. Leur front est habituellement jaune sur la moitié antérieure ou plus et leurs ailes fréquemment transparentes, et généralement ornées de marques brunes[1].

ÉthologieModifier

La majorité des espèces de la famille Piophilidae est nécrophage voire saprophage. Les adultes fréquentent les cadavres, les ordures, les eaux usées et autres matières animales et végétales protéïnées dégradées. En règle générale, les larves préfèrent se développer au sein de carcasses à un stade avancé de décomposition et plus particulièrement dans les restes squelettiques. L'espèce mythique Thyreophora cynophila, récemment redécouverte, se nourri de la moëlle osseuse de cadavres de grands mamifères. Plusieurs espèces ont une prédilection pour un environnement anthropisé où la nourriture et les conditions de vie favorables abondent. L'exemple le plus connu est l'espèce cosmopolite Piophila casei, qui cause de graves dommages dans l'industrie agroalimentaire, en particulier dans la production de viande et de fromage. Au moins une espèce, Neottiophilum praeustum, se développe au sein des nids de Passereaux, les larves se nourrissant du sang des oisillons ; une autre espèce, Piophila atrichosa, est inféodée aux grottes de chauve-souris. Enfin, les membres de la tribu Mycetaulini sont associés aux champignons et aux matières végétales en décomposition[1].

Les larves du genre Piophila ont pour habitude de sauter. Pour se faire, elles se courbent en forme de C, attachant leurs crochets antérieurs à un pli de leur extrémité postérieure, créant ainsi une tension musculaire qu'elles libérent soudainement, revenant tel un ressort à leur forme allongée originale. Cette action les propulse en l'air sur plusieurs centimètres de haut. Il est probable que ce comportement soit commun à de nombreuses espèces de Piophilidae[1].

TaxonomieModifier

La famille Piophilidae est incluse au sein de la super-famille Tephritoidea (Muscomorpha) regroupant les familles dont les femelles partagent un ovipositeur identique à ceux de Tephritidae. Elle est très proche de Pallopteridae. Son genre type est Piophila[1].

Selon McAlpine (1977)[1], ITIS (8 avril 2019)[2] et Catalogue of Life (8 avril 2019)[3] :

sous-famille Neottiophilinae
sous-famille Piophilinae

Les espèces européennesModifier

Selon Fauna Europaea (8 avril 2019)[4]

Notes et référencesModifier

  1. a b c d e et f (en) J. F. McAlpine, « A revised classification of the Piophilidae, including Neottiophilidae and Thyreophoridae (Diptera, Schizophora) », Memoirs of the Entomological Society of Canada, Cambridge University Press (CUP), vol. 109, no S103,‎ , p. 1-66 (ISSN 0071-075X, DOI 10.4039/entm109103fv, lire en ligne)
  2. ITIS, consulté le 8 avril 2019
  3. Catalogue of Life, consulté le 8 avril 2019
  4. Fauna Europaea, consulté le 8 avril 2019

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :