Page d’aide sur l’homonymie Pour les articles homonymes, voir Messiaen (homonymie).
Pierre Messiaen en 1910, avec son épouse Cécile Sauvage et leur fils, Olivier Messiaen

Pierre Messiaen (né à Wervicq-Sud, le 13 mars 1883 et mort à Orange le 26 juin 1957[1]) est un homme de lettres français, connu pour sa traduction et son exégèse de Shakespeare.

Repères biographiquesModifier

Agrégé d’anglais, Pierre Messiaen a enseigné dans un lycée de Nantes, puis au lycée Charlemagne, à Paris[2]. Il a également été professeur à l’Institut catholique de Paris[3]. Spécialiste du Théâtre élisabéthain, il a publié une traduction des œuvres complètes de Shakespeare ainsi que des commentaires et analyses sur des écrivains et poètes français. Il fut l’époux de la poétesse Cécile Sauvage avec laquelle il eut deux enfants, le poète Alain Messiaen et le compositeur Olivier Messiaen.

ŒuvresModifier

  • William Blake, Chansons d’Innocence, traduction de 19 poèmes de William Blake, Saint-Étienne, Édition de l’Amitié, 1934
  • William Shakespeare, Les Comédies. Nouvelle traduction française avec remarques et notes, Éd. Desclée de Brouwer, 1939, 1478 pages.
  • William Shakespeare, Les Tragédies. Nouvelle traduction française avec remarques et notes, Éd. Desclée de Brouwer, 1941, 1556 pages, prix Langlois de l’Académie française en 1942.
  • William Shakespeare, Les Drames historiques et les poèmes lyriques. Nouvelle traduction française avec remarques et notes, Éd. Desclée de Brouwer, 1943, 1533 pages.
  • Images (mémoires autobiographiques), Éd. Desclée de Brouwer, 1944, 346 pages.
  • Gérard de Nerval, Éd. Morainville, 1945, 166 pages.
  • Sentiment chrétien et poésie française : Baudelaire, Verlaine, Rimbaud, Éd. La Renaissance du livre, 1947, 252 pages.
  • Collaboration à l'ouvrage : La littérature catholique à l'étranger, anthologie, Paris, Éd. Alsatia, 1948, Tome 1.
  • Théâtre anglais, moyen âge et XVIe siècle : prédécesseurs et contemporains de Shakespeare, Éd. Desclée de Brouwer, 1948, 1332 pages.
  • John Milton, Le Paradis perdu, introduction, traduction et notes, Paris, Éd. Aubier/Montaigne, 1951.
  • Walt Whitman, choix de poèmes, Traduction, Paris, Éd. Aubier, 1951.
  • Les Romantiques anglais, Texte anglais et français, Traduction d'œuvres de Blake, Burns, Byron, Coleridge, Keats, Shelley, Wordsworth. Éd. Desclée de Brouwer, 1955, 905 pages.
  • John Dewey : Liberté et culture, Traduction, Paris, Éd. Aubier, 1955.
  • Emily Dickinson : Poèmes choisis, Traduction, Paris, Éd. Aubier, 1956.
  • Traduction de La Vertu d'amour, médidations de Paul de Jaegher, Éd. Desclée de Brouwer, 1956.
  • Shakespeare, les comédies ; remarques sur les comédies et leur auteur, Éd. Desclée de Brouwer, 1960, 145 pages.
  • William Shakespeare : Traduction en 3 volumes : les tragédies ; les comédies ; les drames historiques. Introduction et commentaires sous la dir de José AXELRAD. Éd. Lausanne, la Guilde du Livre / Desclée de Brouwer 1964. 1273 pages, 1149 pages et 999 pages.

Articles connexesModifier

Notes et référencesModifier

  1. Notice d'autorité de la Bibliothèque nationale de France.
  2. Ibid.
  3. Yves Balmer, Je suis né croyant... Aux sources du catholicisme d'Olivier Messiaen, 32 pages, in Musique, art et religion dans l’entre-deux-guerres, Ed.Symétrie, 2009, 560 pages, (ISBN 978-2-914373-50-0)