Ouvrir le menu principal

Institut catholique de Paris

université française
Institut catholique de Paris
Universitas catholica parisiensis (la)
LOGO ICP.png
Histoire et statut
Fondation
1875 (il y a 144 ans)
Type
Établissement privé d'enseignement supérieur d'intérêt général (EESPIG)
Régime linguistique
Fondateur
Recteur
Localisation
Campus
74, rue Vaugirard
75006 Paris
Localisation
Pays
Localisation sur la carte de Paris
voir sur la carte de Paris
Red pog.svg
Chiffres-clés
Étudiants
10 000
Effectif
750Voir et modifier les données sur Wikidata
Enseignants
750
Divers
Membre de
Site web

L’Institut catholique de Paris (ICP) ou l'université catholique de Paris, dit La Catho, est un établissement privé d'enseignement supérieur d'intérêt général (EESPIG) fondé en 1875, comprenant six facultés (théologie et sciences religieuses, droit canonique, philosophie, lettres, sciences sociales et économiques, éducation), une unité de recherche religion, culture et société, 4 instituts spécialisés et 11 écoles associées.

Il est situé dans le 6e arrondissement de Paris, et son adresse principale est le 74, rue Vaugirard, au croisement avec la rue d'Assas.

Histoire et activités actuellesModifier

 
Institut catholique de Paris

L'Institut catholique de Paris a été fondé en 1875 sous le nom d'Université catholique de Paris par Mgr Maurice d'Hulst[1]. Son sceau est inspiré de celui de l'ancienne université de Paris, représentant la Vierge Marie, Saint Denis et Sainte Catherine. L'ICP revendique en effet l'héritage et les traditions notamment de la faculté de théologie de l'ancienne Sorbonne[réf. souhaitée].

Il s'installe d'abord dans l'ancien couvent des Carmes, mais les locaux apparaissent vieillis et mal adaptés. Un nouveau projet est élaboré par Gabriel Ruprich-Robert, mais faute d'argent il est décidé de réduire l'emprise de l'établissement et de réaménager, plutôt que de détruire, certains des anciens bâtiments. La première tranche de travaux se déroule entre 1894 et 1897. Entretemps, la propriété des locaux passe à l'État à la suite de la loi de séparation des Églises et de l'État et n'est rachetée par l'Institut qu'en 1927. La deuxième tranche de travaux peut alors reprendre en 1929 et 1930, suivie d'une troisième en 1932 et 1933. Le style néogothique domine dans la construction[réf. souhaitée].

Les locaux de l'ICP sont partagés entre les diverses facultés et écoles, et comprennent plusieurs bibliothèques. Ils comprennent également un séminaire universitaire, le séminaire des Carmes, et une église, l'Église Saint-Joseph-des-Carmes[réf. souhaitée].

L'Institut catholique de Paris appartient à une association loi de 1901 reconnue d'utilité publique en 1941 et dénommée actuellement Association des évêques fondateurs de l'Institut catholique de Paris – Institut catholique de Paris[réf. souhaitée].

L’Institut catholique de Paris est membre de la FIUC (Fédération internationale des universités catholiques) qui réunit près de 200 universités catholiques à travers le monde et l'un des cinq instituts catholiques français (Angers, Lille, Lyon, Toulouse, Paris).

L'ICP suit le dispositif LMD et délivre des diplômes nationaux (diplômes d'État en convention ou sous jury rectoral), des diplômes canoniques et des diplômes propres.

Le réseau des bibliothèques de l'Institut catholique de Paris comprend 5 bibliothèques : la Bibliothèque Universitaire de Fels, la Bibliothèque de Droit canonique, le Centre documentaire de l'Institut supérieur de pédagogie et la Bibliothèque Jean de Vernon, qui réunit la Bibliothèque Œcuménique et Scientifique d'Études Bibliques et la Bibliothèque de l'Institut Français d'Études Byzantines.

L'Institut abrite le musée Bible et Terre Sainte.

En 2017, elle regroupe 10 000 étudiants[Passage à actualiser] et inaugure un campus rénové par d'importants travaux qui lui ont fait gagner 1 000 m2 dont un amphithéâtre de 400 places[2].

RecteursModifier

Les étudesModifier

Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (juin 2019)
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.

Filières de formations et diplômesModifier

Théologie et Sciences religieuses

  1. Theologicum, Faculté de théologie et de sciences religieuses
    1. Licence Humanités : Théologie, Philosophie, Anthropologies Contemporaines
    2. 1er cycle, cycle C (en soirée), et second cycle
    3. Institut supérieur de pastorale catéchétique (ISPC)
    4. Institut de science et de théologie des religions (ISTR)
    5. Institut supérieur d'études œcuméniques (ISEO)
    6. Institut supérieur de liturgie (ISL)
    7. Institut supérieur de théologie des arts (ISTA)
    8. École des langues et civilisations de l'Orient ancien (ELCOA)[5]
    9. Cycle des études du doctorat (CED)
    10. Formation Continue du Theologicum
  2. Institut Supérieur de Sciences Religieuses (IER)
  3. Séminaire universitaire des Carmes

Droit et droit canonique

  1. Faculté de droit canonique

Philosophie

  1. Faculté de philosophie

Lettres, langues, histoire

  1. Faculté des lettres
  2. Institut de langue et de culture françaises (ILCF)

Sciences sociales et économiques

  1. Faculté de sciences sociales et économiques (FASSE)
  2. Institut de formation à la médiation et à la négociation (IFOMENE)

Éducation, pédagogie

  1. ISP - Faculté d'éducation
  2. Formation des professeurs de l'enseignement privé catholique, en collaboration avec l'ISFEC-AFAREC

Écoles rattachées à l'Institut catholique de Paris

  1. Centre de formation pédagogique (ISFEC E Mounier)
  2. École de bibliothécaires-documentalistes (EBD)
  3. École de formation psycho-pédagogique (EFPP)
  4. École de psychologues praticiens (EPP)
  5. École supérieure des métiers du sport (ILEPS)
  6. Institut de management et de communication interculturels (ISIT)
  7. École Supérieure des Sciences Economiques et Commerciales (ESSEC)
  8. Institut supérieur d'électronique de Paris (ISEP)
  9. Institut polytechnique LaSalle Beauvais (ISAB)
  10. École supérieure de chimie organique et minérale (ESCOM)
  11. École d'électricité, de production et des méthodes industrielles (ECAM-EPMI)
  12. École supérieure pour la qualité, l'environnement et la sécurité en entreprise (ESQESE)

Vie sur le campusModifier

BibliothèquesModifier

Le réseau des bibliothèques de l'ICP compte cinq bibliothèques :

  • la bibliothèque universitaire de Fels[6]. La bibliothèque universitaire de Fels occupe huit niveaux du bâtiment néogothique de l'ICP en briques rouges construit par l'architecte Ruprich-Robert entre 1894 et 1933. Elle doit son nom à la comtesse et au comte Edmond de Fels, donateurs qui permirent la construction de la salle de lecture du premier étage et du magasin du quatrième, ainsi que des trois magasins en sous-sols. Cette bibliothèque est centrale, tant sur le plan documentaire que géographique. Elle comprend 600 000 documents et met à la disposition des lecteurs 280 places aux premier et sixième étages. Elle accueille tous les étudiants et leur communique chaque année 50 000 documents en moins d’un quart d’heure. Le prêt à domicile est possible pour tout document publié après 1900[7].
  • la bibliothèque spécialisée Jean de Vernon

L'ensemble offre au total 411 places assises, 700 000 documents dont 134 000 en libre accès.

Élèves et professeurs célèbresModifier

Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (juin 2019)
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.

Notes et référencesModifier

  1. Jean-Baptiste Lebigue et Mgr Paul Pisani, « L'Institut Catholique de Paris », dans Christian Hottin (dir.), Universités et grandes écoles à Paris : les palais de la science, Paris, Action artistique de la ville de Paris, 1999 (ISBN 2-913246-03-6), p. 175-176, spécialement p. 175.
  2. Clothilde Hamon, Institut catholique de Paris, l'université de demain ?, Famille chrétienne, n°2073 du 7 au 13 octobre 2017, pp. 36-39
  3. https://www.lemonde.fr/societe/article/2005/09/23/l-election-d-un-nouveau-recteur-pierre-cahne-a-la-catho-de-paris-ne-met-pas-fin-a-la-crise_691986_3224.html.
  4. https://www.cath.ch/newsf/le-pere-philippe-bordeyne-succede-a-pierre-cahne/.
  5. Site de l'ELCOA.
  6. Anne-Claire Bernaudincf, La Bibliothèque de Fels à l'Institut catholique de Paris : entre patrimoine et modernité, mémoire ENSSIB 2005, [lire en ligne].
  7. bibliothèque universitaire de Fels

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

BibliographieModifier

  • Pierre-Louis Péchenard, L'Institut catholique de Paris : 1875-1901, Paris : Charles Poussielgue, 1902 [1]
  • Institut Catholique de Paris : le livre du centenaire, 1875-1975, avec une préface de Mgr Paul Poupard, Paris : Beauchesne, 1975, (15 X 24), 412 p.

Articles connexesModifier

Liens externesModifier