Pierre Lesou

scénariste français
Pierre Lesou
Alias
Pierre Vial-Lesou, Pierre Vial,
G. et P. Lesou, Pierre G. Lesou, P.-V. Lesou, Pierre V. Lesou
Naissance
Paris, Drapeau de la France France
Décès (à 88 ans)
Longjumeau
Activité principale
Auteur
Langue d’écriture Français
Genres

Œuvres principales

  • Le Doulos

Pierre Lesou, né le dans le 6e arrondissement de Paris et mort le à Longjumeau[1],[2], est un écrivain français de roman policier.

BiographieModifier

Après une enfance difficile marquée par le divorce de ses parents, il est placé de 1934 à 1943 dans un orphelinat religieux, « authentique bagne pour enfants », dira-t-il plus tard, et il cherche plusieurs fois à s'en évader. Son père, agent de police, le fait entrer en apprentissage chez un typographe. En 1947, il retrouve sa sœur, Gisèle, de deux ans son aînée. À la mort de son père et après le départ de sa mère pour l'Extrême-Orient, il est obligé pour survivre de pratiquer plusieurs métiers dans la rue : camelot, photographe ambulant… En 1957, sa sœur l'aide financièrement, lui permettant ainsi de se consacrer pleinement à l'écriture.

Son premier roman, Le Doulos, paraît en 1957 dans la Série noire et fait de lui le plus jeune auteur publié dans cette collection. Suivent deux autres romans, Cœur de hareng et Main pleine, qui sont signés G. et P. Lesou et Pierre G. Lesou, en hommage à sa sœur. Après trois romans dans la collection dirigée par Marcel Duhamel et une publication dans la collection Le Caribou, Une balle à suivre, il entre au Fleuve noir dans la collection Spécial police, plus lucrative. Il y publie, de 1961 à 1973, onze romans dont La Mort d'un condé. Après une interruption de douze ans à partir de 1973, il publie son dernier roman, Viva Zapatouille !, en 1985. Dans cette collection, il utilise plusieurs pseudonymes comme Pierre Vial, Pierre Vial-Lesou et plusieurs variantes autour de Vial et Lesou. Toute l'œuvre de Pierre Lesou est marquée par un vocabulaire argotique, le thème de l'amitié virile soumise aux difficultés de la vie, et une profonde misogynie.

Son écriture se prêtant facilement aux transpositions cinématographiques, plusieurs de ses romans sont portés à l'écran : notamment Le Doulos de Jean-Pierre Melville, qui fut réalisé « le livre à la main » (hormis la scène finale), et Un condé d'Yves Boisset.

ŒuvreModifier

Signée Pierre LesouModifier

Signée G. et P. LesouModifier

  • Cœur de hareng
    • Série noire no 466, 1958
    • Série noire no 466, 1984, sous la signature Pierre V. Lesou

Signée Pierre G. LesouModifier

  • Main pleine
    • Série noire no 497, 1959

Signée Pierre VialModifier

  • Le Royaume des grimaçants
  • Nocturne pour un cadavre
    • Spécial police no 284 , 1961
    • Polar 50, Fleuve noir, 1989, sous la signature Pierre Lesou
  • On ne tue pas n'importe qui
    • Spécial police no 298 , 1962
  • La Rogne
    • Spécial police no 328 , 1962
  • La Virgule d'acier
    • Spécial police no 355 , 1963
    • Spécial-police no 1605, 1980, sous la signature P.-V. Lesou
    • Les Classiques du crime, 1981, sous la signature Pierre Vial-Lesou
  • Je vous salue Mafia
    • Spécial police no 414, 1964
    • Le Cercle européen du livre, 1972, sous la signature Pierre Vial-Lesou
  • Deux mafiosi
    • Spécial police no 528, 1966
  • L'Ardoise d'un apache
    • Spécial police no 615, 1967
    • Le Cercle européen du livre, 1972, sous la signature Pierre Vial-Lesou

Signée P.-V. LesouModifier

  • La Gueule ouverte
    • Spécial police no 810 , 1970
  • La Mort d'un condé
    • Spécial police no 841, 1970
    • Le Cercle européen du livre, 1972
    • Polar 50, Fleuve noir, 1988, réédité sous le titre Un condé

Signée P. Vial-LesouModifier

  • Sans sommation
    • Spécial police no 1038, 1973

Signée Pierre V. LesouModifier

  • Viva Zapatouille !
    • Spécial police no 1931 , 1985

FilmographieModifier

Notes et référencesModifier

SourcesModifier

Liens externesModifier