Ouvrir le menu principal
Je vous salue mafia
Réalisation Raoul Lévy
Scénario Raoul Lévy
d'après Pierre Vial-Lesou
Acteurs principaux
Pays d’origine Drapeau de la France France, Drapeau de l'Italie Italie
Genre gangsters
Durée 90 minutes
Sortie 1965

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Je vous salue mafia est un film franco-italien réalisé par Raoul Lévy, sorti en 1965.

Sommaire

SynopsisModifier

À New-York, Ruidosa, un ancien mafieux reconverti dans les affaires, fait l'objet d'une enquête et craint le témoignage d'un de ses anciens associés de Marseille, Rudy Hamberg. Par sécurité, il décide de faire liquider ce témoin gênant. Mais la situation évolue, Ruidosa est blanchi, et il décide de tout arrêter, alors que les tueurs à Marseille sont déjà en chasse.

Fiche techniqueModifier

DistributionModifier

Appréciation critiqueModifier

« Alors que d'autres arrivent, au prix d'immenses efforts, à évoquer les plus banals des films policiers américains, Raoul Lévy donne l'impression de pénétrer dans ce monde de gangsters avec une surprenante aisance. Adroit, il évite la plupart des pièges du genre, les détails inutiles et vulgaires ; vif, il conserve à l'histoire un rythme rapide ; sensible, il humanise sans trop de naïveté les rapports entre tueurs. Que ce soit à New-York ou en Camargue, à Marseille ou à Paris, il sait, quand c'est nécessaire, rendre oppressante et mystérieuse l'atmosphère d'une maison, d'une campagne, d'un aérodrome, d'une ville. Il porte aux événements importants - une nuit à l'hôtel, un départ à l'aube - une attention extrême, et décrit le comportement des Américains à l'étranger d'une manière juste, précise, naturelle, laissant supposer qu'il a eu l'occasion de les connaître et de les observer souvent.

L'enthousiasme, la simplicité et même, curieusement, la modestie avec lesquels Raoul Lévy a traité son sujet excusent ses maladresses et nous font d'autant plus accepter son goût des références que ce film (mineur) constitue un hommage sympathique et direct au « cinéma d'action[1] ». »

— Yvonne Baby, Le Monde, 18 août 1965

« Le meilleur du film est l'insolite de cette description attentive de deux hommes du métier, pris sur le vif tout au long des temps morts de ce métier. Si les acteurs ne sont pas toujours « dirigés », mais laissés à leur jeu, on reconnait la main du producteur à la sûreté de leur choix. Il faudra reconnaitre aussi celle du cinéaste au ton désenchanté du film, et son audace au fait qu'il s'attache à rendre plutôt des ambiances que des actions, plutôt un état d'esprit, un paysage mental. »

— Jean-Louis Comolli, Cahiers du cinéma n°170, septembre 1965

Notes et référencesModifier

  1. Je vous salue mafia sur Le Monde.fr

Liens externesModifier