Pierre Ier de Melgueil

Pierre Ier de Melgueil
Titre de noblesse
Comte
Biographie
Père
Raymond I, Comte de Melgueil (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Mère
Béatrice, comtesse de Melgueil (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Conjoint
Almodis de Toulouse (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Enfants
Ermessens de Melgueil (d)
Pons de MelgueilVoir et modifier les données sur Wikidata

Pierre Ier de Melgueil est comte de Melgueil à la fin du XIe siècle.

Biographie modifier

Il succède à son père Raymond Ier en 1065 (ou 1079)[HL Tome III 1].

En 1085, Pierre Ier soumet son comté, qui était alors dégagé de toute suzeraineté, à l'église et au pape Grégoire VII sous une redevance annuelle[HL Tome III 2]. Ce fut le pape Urbain II, désigné après la mort de Grégoire VII, qui confirma cette donation par une bulle datée du , qu'il adresse à l'évêque de Maguelone du moment, Godefroi[FPMP1 1].

Il meurt vers l'an 1086 et fut inhumé dans la cathédrale de Maguelone.

Famille modifier

Ascendance modifier

Il est le fils de Raymond Ier de Melgueil et de Béatrice du Poitou.

Mariage et succession modifier

Pierre de Melgueil épousa Almodis de Toulouse, fille de Pons, comte de Toulouse et d'Almodis de la Marche de qui il aura[HL Tome III 2],[1] :

Notes et références modifier

  • Livre XIV - LVII. — Raimond de Saint-Gilles succède aux domaines de la branche de Rouergue. p.350.
  • a et b Livre XV - XXVII. — Pierre, comte de Suhstantion ou de Melgueil, soumet son comté à Grégoire VII & à L'Èglise romaine. — Raimond, son fils lui succède. p.445.
    • M.H. Fisquet, La France Pontificale, Histoire chronologique et biographique des Archevêques et évêques de tous les diocèses de France : Montpellier, 1re partie, Paris, Repos, , 592 p. (lire en ligne)
    1. p.55.
    • Autres références
    1. Généalogie des Comtes de Melgueil (en).
    2. Patrice Cabau, « Les évêques de Toulouse (IIIe – XIVe siècles) et les lieux de leur sépulture (1re partie) », Mémoires de la société archéologique du Midi de la France, tome LIX, 1999, p. 147. [lire en ligne].

    Voir aussi modifier

    Liens internes modifier

    Liens externes modifier