Pierre Firens

graveur flamand

Pierre Firens (1580-1638[1]) est un graveur, éditeur et marchand d'estampes franco-flamand.

Pierre Firens
Biographie
Naissance
Vers Voir et modifier les données sur Wikidata
Décès
Activités

BiographieModifier

 
Pierre Firens, Le Roi Est Mort continues at the Palace of Versailles, 1610, Château de Versailles.

Fils de Guillaume Firens[2], il s'est formé à Anvers.

Il séjourne à Lyon entre 1607 et 1611 avant de s'établir définitivement à Paris, mais s'acquitte de la taxe d'ouverture de boutique à Paris dès 1608-1610. Il reçoit la nationalité française en . Pierre Firens exerçait les fonctions de marguillier de la nation flamande de la paroisse Saint-Germain-des-Prés en 1636.

Il est le père du marchand d'estampes Gaspard Firens (mort en ) et grand-père du graveur et éditeur d'estampes Pierre II Firens (né en 1641). Sa veuve Catherine van Bœckel (ou : Van Boucle[3]) lui succède puis cède le fonds en plusieurs fois (nov. 1640 - nov. 1642) à sa fille Jeanne Firens et à son gendre François Paufi.

Notes et référencesModifier

  1. Décédé en 1638, après le 9 mai et peu avant le 24 décembre, date de son inventaire après décès : « Inventaire des biens de Pierre FIRENS, graveur en taille douce, en présence de Melchior FIRENS, maître peintre, Gaspard FIRENS, maître graveur en taille douce, Jean CADES, maître peintre, et Hiérosme DAVID, maître graveur en taille douce. », sur Archives Nationales, Paris (consulté le ).
  2. Mort avant le 12 mai 1622, bourgeois de Paris originaire des Pays-Bas, peut-être de Middelbourg.
  3. D'après Mickaël Santo et Marie-Claude Chaudonneret (dir.), Les artistes étrangers à Paris : de la fin du Moyen Age aux années 1920, Berne, Peter Lang, , 288 p. (ISBN 978-3-03911-192-3, lire en ligne), « Les peintres flamands à Paris dans la première moitié du XVIIe siècle », p. 79

AnnexesModifier

BibliographieModifier

  • (de) Thieme-Becker, vol. 12 (1916), p. 7-8.
  • (de) Allgemeines Künstlerlexikon, vol. 40 (2004), p. 251-252.
  • (fr) R.-A. Weigert, « Graveurs et marchands d'estampes flamands à Paris sous le règne de Louis XII », dans Miscellanea Jozef Duverger, Gant, 1968, p. 530-540.
  • (fr) A. Cheval, « Gravures de Pierre Firens utilisées par les sculpteurs en Bas-Languedoc: l'armoire au Zodiaque du château d'Espeyran », dans Bulletin de la société de l'histoire de l'art français, 2002, p. 17-30.
  • (fr) M. Szanto, « Les peintres flamands à Paris dans la première moitié du XVIIe siècle. Géographies d'une communité », dans M.-C. Chaudonneret (red.), Les artistes étrangers à Paris, Berne, 2007, p. 71-83, 78-79.

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :