Pierre-François Biancolelli

auteur dramatique et acteur
Pierre-François Biancolelli
Biancolelli Agnès de Chaillot EO Flahault 1923.JPG
Agnès de Chaillot, parodie de la pièce Inès de Castro.
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 53 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Nom de naissance
Pietro Francesco BiancolelliVoir et modifier les données sur Wikidata
Pseudonymes
Dominique, Dominique, le filsVoir et modifier les données sur Wikidata
Activités
Père
Fratrie
Francesca Maria Apolline Biancolelli (d)
Caterina BiancolelliVoir et modifier les données sur Wikidata

Pierre-François Biancolelli, dit Dominique (fils), né le à Paris où il est mort le , est un acteur français de la Comédie-Italienne.

Biographie et œuvresModifier

Pierre-François Biancolelli est le fils des acteurs Domenico Biancolelli et Orsola Cortesi[1], membres de la troupe de la Comédie-Italienne qui se produisait en France. Domenico Biancolelli, établi à Paris depuis 1662, est l'une des vedettes de la troupe, et l'un des Arlequins les plus célèbres de toute la période française de la commedia dell'arte[2] ; Orsola Cortesi (1637-1718) joue une innamorata nommée Eularia. Il reçoit une formation dans un collège jésuite à Paris[1].

Le 4 mai 1697, le roi Louis XIV ordonne la fermeture du Théâtre italien de Paris, installé à l'Hôtel de Bourgogne depuis 1680 ; la troupe se disperse et gagne la province. Pierre-François Biancolelli rejoint une troupe itinérante dirigée par un ancien acteur de la Comédie-Italienne Giuseppe Tortoriti (qui joue Pasquariello) ; il épouse sa fille Jeanne-Jaquette, qui joue le rôle de Marinette[1]. Il joue avec sa femme en Italie, puis revient en France : on le retrouve à Marseille, Lyon et à Paris où il joue dans une troupe foraine[3]. Il écrit en 1712 à Lyon une comédie La Promenade des Terreaux de Lyon, qui n'est pas publiée et dont un manuscrit a été conservé à la bibliothèque municipale de Lyon[4].

En 1717, il entre dans la nouvelle troupe de la Comédie-Italienne que Luigi Riccoboni avait été chargé de former à Paris sur ordre du Régent. Il débute à la Comédie-Italienne le dans le rôle de Pierrot.

Il compose lui-même des comédies et excelle dans la parodie. Œdipe travesti (1719), parodie de l’Œdipe de Voltaire, et Agnès de Chaillot (1723), parodie de l’Inès de Castro d'Antoine Houdar de La Motte, rencontrent un grand succès à Paris.

RéférencesModifier

  1. a b et c Ada Zapperi 1968.
  2. (it) Delia Gambelli, Arlecchino a Parigi: dall'inferno alla corte del Re Sole, Rome, Bulzoni, 1993.
  3. Margherita Orsino 1998.
  4. François Moureau, « Pierre-François Biancolelli (dit Dominique le fils) : La Promenade des Terreaux de Lyon, comédie en 3 actes et en prose (1712), présentée par G. Couton, M. Pruner, J. Rittaud-Hutinet, 1977 », Dix-huitième Siècle, no 11,‎ , p. 446 (lire en ligne).

BibliographieModifier

  • (it) Ada Zapperi, « BIANCOLELLI, Pietro Francesco, detto Dominique », dans Dizionario biografico degli italiani, vol. 10, Rome, Istituto dell'Enciclopedia Italiana, (lire en ligne).
  • Margherita Orsino, « Errances d’Arlequin : Pierre-François Biancolelli aux théâtres de la foire entre 1708 et 1717 », dans La commedia dell’arte, le théâtre forain et les spectacles de plein air en Europe, XVIe - XVIIIe siècles, Paris, Sichtob, , p. 115-127.

Liens externesModifier