Ouvrir le menu principal

Philippe Destribats

joueur de rugby
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Destribats.
Philippe Destribats
Description de l'image Philippe 002 bis.jpg.
Fiche d'identité
Naissance
à Labastide-d'Armagnac (France)
Décès (à 56 ans)
à Villenave-d'Ornon (France)
Taille 1,76 m (5 9)
Surnom Destri[1]
Poste arrière, ailier, demi d'ouverture
Carrière en junior
PériodeÉquipe 
1965-1973Boucau stade
Carrière en senior
PériodeÉquipeM (Pts)a
1973-1975
1975-1987
1987-1989
1989-1991
1991-2009
Boucau stade
Racing club de France
CO Creusot
CA Bordeaux-Bègles
RC Villenave
? (?)
 ? (?)
 ? (?)
 ? (?)
 ? (?)


a Compétitions nationales et continentales officielles uniquement.

Philippe Destribats, né le à Labastide-d'Armagnac[réf. nécessaire] et mort le à Villenave-d'Ornon[2], est un joueur français de rugby à XV. Trois-quart polyvalent, il évolue indifféremment aux postes d'arrière, d'ailier ou de demi d'ouverture[1].

BiographieModifier

Formé au Boucau stade, Philippe Destribats y débute en 1965 avec les équipes de jeunes[2]. Lors de sa saison en cadets en 1972, il remporte le championnat de France face à l'équipe du Racing club de France, la Coupe Coulon face à l'US Romans et devient champion de la Côte basque[2]. Après avoir débuté avec l'équipe première du Boucau stade, puis avoir été sélectionné en équipe de France junior[réf. nécessaire], il rejoint en 1975 le Racing club de France avec qui il reste onze saisons[3]. Puis il passe deux saisons avec le Club olympique creusotin et deux autres avec le CA Bordeaux-Bègles[3]. En 1991, il rejoint le Rugby club villenavais où il joue jusqu'en 2009 à l'âge de 54 ans. Après avoir pris sa retraite, il devient alors le directeur et entraîneur de l'école de rugby du RC Villenave[3]. Il meurt le à Villenave-d'Ornon des suites d'une longue maladie[2]. En sa mémoire, une minute de silence est observée avant le début du match du Top 14 entre le Racing Métro 92 et l'Aviron bayonnais le 3 mars[1]. Selon sa volonté, ses cendres sont dispersées sur la pelouse du stade Piquessary où il a joué pendant huit saisons avec le club boucalais[4].

PalmarèsModifier

  • Champion de France cadets 1972 avec le Boucau stade
  • Vainqueur de la Coupe Coulon en 1972 avec le Boucau stade
  • Champion de Côte basque 1972 avec le Boucau stade

Notes et référencesModifier

  1. a b et c « Au revoir 'Destri'… », sur www.racing-metro92.com, Racing Métro 92, (consulté le 2 mars 2012)
  2. a b c et d Éric De Sousa, « Adishatz Destribats », sur www.sudouest.fr, Sud Ouest, (consulté le 2 mars 2012)
  3. a b et c « Villenave pleure Destribats », sur www.sudouest.fr, Sud Ouest, (consulté le 28 février 2012)
  4. Michel Darriet, « Un dernier hommage à Philippe Destribats », sur www.sudouest.fr, Sud Ouest, (consulté le 21 août 2103)

Liens externesModifier