Phare du Cap Spear

maison-phare de Terre-Neuve-et-Labrador construit en 1836

Le phare du Cap Spear (anglais : Cape Spear Lighthouse) est un station d'aide à la navigation situé à Saint-Jean de Terre-Neuve au bout du cap d'Espoir, qui est le point le plus oriental du Canada. Le phare a été construit en 1836 par deux entrepreneur locaux, Nicholas Croke et William Parker, dans le but de signaler l'entrée du port de Saint-Jean. Le phare a été utilisé entre 1836 et 1955, année où il a été remplacé par un nouveau phare. Il a été désigné lieu historique national du Canada en 1962. Depuis 1975, il devenu un site historique administré par Parcs Canada.

Phare du Cap Spear
Cliffside View of Cape Spear Lighthouse.jpg
Le phare sur son promontoire.
Localisation
Coordonnées
Baigné par
Site
Adresse
Histoire
Construction
1836
Électrification
Désactivation
Patrimonialité
Édifice fédéral du patrimoine classé (d) ()
Lieu historique national ()
Phare patrimonial ()Voir et modifier les données sur Wikidata
Architecture
Élévation
11 mètres
Matériau
Identifiants
ARLHS
MarineTraffic
Géolocalisation sur la carte : Canada
(Voir situation sur carte : Canada)
Point carte.svg
Géolocalisation sur la carte : Terre-Neuve-et-Labrador
(Voir situation sur carte : Terre-Neuve-et-Labrador)
Point carte.svg

HistoireModifier

Le projet de la construction du phare du Cap Spear provient de la création de la nouvelle chambre d'assemblée de Terre-Neuve en 1832, qui a lancé un projet de construction de phares pour sécuriser la côte. Le phare du cap Spear est le deuxième phare de la colonie, après celui du Fort Amherst en 1811. Le site fut choisi pour sa proximité du port de Saint-Jean[1].

La construction du phare a été confiée à deux entrepreneurs de Saint-Jean, Nicholas Croke et à William Parker. Les travaux ont débuté soit en 1834, soit au début de 1835. La construction de la maison carrée, de deux étages surmontés d'une tour, s'est terminée en . Le mécanisme du phare était usagé et provenait du phare d'Inchkeith en Écosse. Il s'agissait de réflecteurs courbés qui intensifiaient la lumière de sept becs d'Argand. En 1878, une corne de brume est installée au cap Spear. En 1912, le mécanisme est remplacé par un feu dioptrique en verre. La lanterne est d’abord alimentée au mazout, pour être remplacée par une lampe à l'acétylène en 1916, et à l'électricité en 1930. Le dispositif a été transféré dans le nouveau phare en 1955[1].

Notes et référencesModifier

  1. a et b « Histoire », Lieu historique national du Canada du Phare-de-Cap-Spear, sur Parcs Canada (consulté le 1er janvier 2016).

AnnexesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier

Liens externesModifier