Petrus Albinus

Petrus Albinus
Albinus, Petrus.jpg
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 55 ans)
DresdeVoir et modifier les données sur Wikidata
Activités
Autres informations
A travaillé pour

Petrus Albinus (nom allemand : Peter von Weiße), né le à Schneeberg et mort le à Dresde, est professeur à Wittenberg en Allemagne, connu comme le père de l'historiographie saxonne.

BiographieModifier

Petrus Albinus naît le à Schneeberg dans les Monts Métallifères d'Europe centrale[1]. Son père est Peter Weis[1], qui a construit l'église de l'hôpital à Schneeberg. Il est marié à Magdalena Hübsch, fille d'un Ratskämmerer et entrepreneur minier, qui a déménagé à Schneeberg de Nuremberg. La famille dont il est issu, dont il latinise le nom allemand Weiße, est anoblie depuis 1497[2]. Après avoir fréquenté le lycée de Schneeberg et l'école princière de Meissen, Petrus Albinus étudie à Leipzig, obtient sa licence en 1553 et travaille à Lauban. En 1559, il s'installe à l'université de Viadrina à Francfort/Oder, et en 1564 à la Leucorea à Wittenberg. Il se consacre principalement à la recherche juridique et historique

 
Page de titre de Meißnischen Bergk-Chronica, 1590.
 
Illustration du Meißnischen Bergk-Chronica, 1590.

A Wittenberg, il reprend la tâche de compléter l'histoire de la Haute-Saxe et de la Maison de Wettin commencée par Georg Fabricius. Par exemple, en 1579, il indexe les lettres et documents de l'évêché de Meissen. De 1579 à 1588, il est doyen de l'université de Wittenberg; en 1586, il prend la fonction de recteur et travaille jusqu'en 1588 à Wittenberg. En 1588, Petrus Albinus est appelé à Dresde pour être nommé secrétaire du prince-électeur Christian Ier de Saxe, où il s'occupe de tous les documents de la maison royale saxonne.

Pendant son séjour à Wittenberg, il écrit, en manuscrit, une histoire de sa ville natale de Schneeberg ; certaines parties sont imprimées sous le titre Chronique de la région et des montagnes de Meissen ( Meißnische Land- und Bergchronik, 1580-1589), mais certaines parties restent inachevées. D'autres chroniques sont laissées par lui sous forme de manuscrits dans les archives, par exemple celles d'Altzelle Annaberg, Crimmitschau et Torgau. Plusieurs volumes de recueils inédits sont conservés à la bibliothèque de Dresde.

Bien que ses recherches ne répondent pas aux normes scientifiques actuelles, ses travaux le qualifient de père de l'histoire locale saxonne, de la recherche en histoire locale et de l'historiographie.

Petrus Albinus s'est marié deux fois. D'abord, en 1576, à Ludmilla Fritsch et, ensuite, en 1584, à Magdalena, une fille de Samuel Selfisch, avec qui il a huit enfants[1].

Il meurt le à Dresde[2].

Certains de ses écrits n'ont été publiés qu'après sa mort, dans certains cas bien plus tard[2]. Plusieurs volumes de ses collections historiques inédites sont aujourd'hui conservés à la bibliothèque de Dresde[2].

PublicationsModifier

  • Commentarius novus de Mysnia, Oder Newe Meysnische Chronica, 1580, 1589/90 under the title: Meißnische Land- u. Berg-Chronica (Part 2 under the title: Meißnerische Bergk Chronik, 1590), 1610: Novae Saxonum historiae progymnasmata. . " 1585;
  • New Stammbuch u. Beschreibung d. uhralten kurfiirstl.... Hauses zu Sachsen ..., continued by M. Dresser, 1602; s. n. L. Bönhoff, P. A.,
  • Annabergische Annales de anno 1492 biss 1539, with publication of the oldest news about Annaberg based on d. Ms. Q 127 by the Royal Public Library of Dresden. in: Mitteilungen des Vereins für Geschichte von Annaberg 11, 1810. pp. 1–50.

Notes et référencesModifier

  1. a b et c Sauer 1953, p. 151.
  2. a b c et d Schnorr von Carolsfeld 1875, p. 223.

AnnexesModifier

BibliographieModifier

  • (de) Franz Schnorr von Carolsfeld, « Albinus, Petrus », dans Allgemeine Deutsche Biographie, vol. 1, Leipzig, Duncker & Humblot, (lire en ligne), p. 223
  • (de) Bruno Sauer, « Albinus Petrus », dans Neue Deutsche Biographie, vol. 1, Berlin, Duncker & Humblot, (lire en ligne), p. 151 (original numérisé)
  • Reinhardt Eigenwill: Albinus (real name: Weiß, Weis), Petrus (Peter). In: Sächsische Biografie. Published by the Institute for Saxon History and Folk Art, revised by Martina Schattkowsky.
  • Manfred Bachmann (ed.): Petrus Albinus - Begründer der erzgebirgischen Geschichtsschreibung. In: Kleine Chronik großer Meister - Erzgebirger, auf die wir stolz sind. Part 1, Druckerei und Verlag Mike Rockstroh, Aue, 2000, pp. 85–87

liens externesModifier