Ouvrir le menu principal

Petits Frères de l'Évangile

congrégation religieuse

Les Petits Frères de l'Évangile forment une congrégation religieuse réunissant des prêtres et des laïcs, s'inspirant de la spiritualité de Charles de Foucauld (1858-1916). Ils ont été fondés en 1956 par René Voillaume et érigés en congrégation diocésaine le 13 juin 1968[1] par Mgr de Provenchères, évêque d'Aix ; leurs constitutions ont été approuvées en 1986[2] par le cardinal Danneels. Leur première fraternité (1956) se trouvait au Sambuc en Camargue.

VocationModifier

Les Petits Frères de l'Évangile sont religieux. Dès l'origine, ils sont de plusieurs nationalités ayant essaimé dans plusieurs pays. L'exhortation apostolique de Paul VI Evangelii nuntiandi (décembre 1975) les marque profondément[3].

Ils se veulent proches des gens simples, pauvres ou exclus, partageant leurs conditions de vie. Ils vivent en petites communautés de trois ou quatre, dans la prière, la vie fraternelle, l'annonce de l'Évangile et le travail manuel (aide-soignant, conducteur d'autobus, agent de nettoyage, travail de plonge, restauration, menuiserie, etc.). Ils ne portent pas d'habit religieux. Ils poursuivent des études de théologie avant de prononcer leurs vœux perpétuels.

Leur vie est basée sur trois piliers : la prière, la communauté de vie avec des frères et le partage de la vie des gens. À travers ces trois piliers qui informent leur vie, ils veulent annoncer la Bonne Nouvelle de Jésus.

Ils sont en 2008 au nombre de 71, et en 2019 de 65, répartis dans plusieurs pays; en Europe (France, Espagne, Italie, Leipzig en Allemagne, Bruxelles en Belgique); en Amérique Centrale (Mexique) et en Amérique du Sud (Venezuela et Bolivie); en Afrique (Kenya et Tanzanie et une présence d'accueil à Béni Abbès dans le Sahara algérien); en Asie (Inde et Japon). Leur Fraternité centrale est depuis 1981 en Belgique (70 avenue Clemenceau, 1070 Bruxelles). En 2015, Rome a accepté qu'ils forment une fédération avec les Petits Frères de Jésus[4],[5].

Personnalités marquantesModifier

Dans la nuit du 29 au 30 juillet 2002, Yves Lescanne, Petit Frère de l'Évangile français, est tué à Maroua, au Cameroun. Français, le frère Yves Lescanne est né le 20 mars 1940 en Gironde. Il s'occupait des enfants abandonnés à Maroua à travers une petite organisation : « la Belle étoile »[6].

Notes et référencesModifier

Voir aussiModifier