Peder Griffenfeld

personnalité politique danoise

Peder Griffenfeld, né à Copenhague le et mort à Munkholmen le , est un homme politique danois.

Peder Griffenfeld
Image dans Infobox.
Portrait de Peter Griffenfeld réalisé en 1672
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 63 ans)
TrondheimVoir et modifier les données sur Wikidata
Nom dans la langue maternelle
Peder Schumacher GriffenfeldVoir et modifier les données sur Wikidata
Activités
Fratrie
Albert Gyldensparre (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Enfant
Charlotte Amalie Griffenfeld (d)Voir et modifier les données sur Wikidata

BiographieModifier

Peder Schumacher naît dans une riche famille de la bourgeoisie de Copenhague. De 1654 à 1662, il voyage dans toute l'Europe occidentale et se forge une très grande culture. En 1663, peu après son retour au Danemark, il est nommé bibliothécaire royal et se lie d'amitié avec Ulrik Frederik Gyldenløve. Il devient ensuite secrétaire du roi Frédéric III en 1665. Le roi lui fait entière confiance et le recommande à son fils, Christian V, sur son lit de mort.

Christian V en fait son principal conseiller et l'anoblit peu après son couronnement sous le nom de Griffenfeld. En 1673, il est élevé au rang de comte et devient membre de l'ordre de l'Éléphant. Griffenfeld a alors la mainmise sur la politique intérieure et extérieure danoise. Il perfectionne le fonctionnement de l'administration et encourage le commerce. Néanmoins, en 1675, alors que Griffenfeld prône une alliance avec la France, Christian V déclare la guerre à la Suède contre son avis[1].

Griffenfeld s'étant fait de nombreux ennemis parmi la noblesse danoise, ceux-ci complotent contre lui et il est arrêté et emprisonné le . Accusé de malversations, corruption et crime de lèse-majesté, il est jugé par une commission extraordinaire très mal disposée à son égard. Malgré une défense habile, il est condamné à mort mais la sentence est commuée en prison à vie. Après 22 ans passés en prison, il meurt à la forteresse de Munkholmen en 1699.

Une rue de Copenhague, Griffenfeldsgade, porte son nom et sa statue a été érigée au château de Christiansborg.

RéférencesModifier

  1. (en) Jill Lisk, The Struggle for Supremacy in the Baltic 1600-1725, New York, Funk & Wagnalls, , p. 118-128

Liens externesModifier