Pavel Bondarenko

sculpteur russe et soviétique
Pavel Ivanovitch Bondarenko
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 74 ans)
MoscouVoir et modifier les données sur Wikidata
Nom dans la langue maternelle
Павел Иванович БондаренкоVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalités
Formation
Dniprska umetniška šola (d) (jusqu'en )
Institut de peinture, de sculpture et d'architecture Ilia Répine (jusqu'en )Voir et modifier les données sur Wikidata
Activités
Autres informations
A travaillé pour
Institut d'État académique des Beaux-Arts Sourikov (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Parti politique
Membre de
Union des artistes d'URSS (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Arme
Grade militaire
Distinctions
Œuvres principales
Monument à Youri Gagarine, monument to Koltsov (d)Voir et modifier les données sur Wikidata

Pavel Ivanovitch Bondarenko (Павел Иванович Бондаре́нко), né le 9[1]/22 décembre 1917 à Ekaterinoslav et mort le 15 octobre 1992 à Moscou, est un sculpteur russe et soviétique, distingué comme artiste du peuple de l'URSS et lauréat du prix Staline de 1re classe en 1950.

Biographie modifier

Formation modifier

Il naît à Ekaterinoslav (aujourd'hui Dnipro en Ukraine) et entre en 1935 à l'école d'art de Dniepropetrovsk (nom de la ville à l'époque), puis déménage en 1937 à Léningrad pour suivre les cours préparatoires de l'institut de peinture, sculpture et architecture de l'académie des beaux-arts d'URSS. Ensuite, il est pris à l'institut Répine de Léningrad sans examen au département de sculpture; mais les cours s'interrompent à cause de la guerre avec la Finlande. Il y est blessé sévèrement puis retourne à Léningrad où il continue de se former auprès du professeur Viktor Sinaïski[2].

Grande Guerre patriotique modifier

En 1941, Bondarenko s'engage au front avec le grade de lieutenant, au 119e régiment de fusiliers de la 13e division de fusiliers[3], et en 1942 il est versé à l'arrière de l'ennemi comme chef d'état-major d'une brigade de partisans[2].

Après-guerre modifier

Bondarenko est libéré du service en décembre 1945 avec le grade de major[3] et termine ses études supérieures d'art (enseignants: Matveï Maniser, Vsevolod Lichev, Viktor Sinaïski). L'œuvre de fin de diplôme de Bondarenko est une sculpture de Bogdan Khmelnitski. ll prend part en 1949 à la création d'un cycle de reliefs sur le thème de la révolution avec de jeunes sculpteurs, M. Babourine, L. Kerbel, G. Motovilov, A. Faïdich-Krandievski, V. Tsigal, D. Schwartz et l'architecte P. Goloubovski, sous la houlette du professeur N.V. Tomski. Le groupe reçoit pour ce projet le prix d'État d'URSS[2].

Il est nommé en 1970 recteur de l'institut Sourikov de Moscou et obtient le titre de professeur en 1972.

Une de ses œuvres les plus connues est le monument en hommage à Youri Gagarine, fait en titane et installé en 1980 sur la perspective Lénine de Moscou. Il vivait et travaillait à Moscou et ne voyagea que rarement, hormis avec sa famille à Taroussa, très appréciée du sculpteur dès les années 1950.

Il devient membre-correspondant en 1975 de l'académie des beaux-arts d'URSS et membre effectif en 1983. Il était aussi membre de l'Union des artistes d'URSS.

Mort modifier

Il meurt le 15 novembre 1992 à Moscou et est enterré au vieux cimetière de Taroussa, ville où il aimait se reposer[4].

Distinctions modifier

Quelques œuvres modifier

Les œuvres de Bondarenko sont visibles dans plusieurs villes de l'ancienne URSS et certaines sont conservées à la Galerie Tretiakov, au musée Russe et dans des musées de Russie et de l'étranger[5], parmi lesquelles :

Références modifier

  1. Dans le calendrier julien en vigueur à l'époque.
  2. a b et c (ru) « П.И. Бондаренко » [archive du ], sur visit-tarusa.ru (consulté le )
  3. a b et c « Бондаренко Павел Иванович » [archive du ], sur Память народа, Минобороны России (consulté le )
  4. (ru) « Бондаренко Павел Иванович - советский скульптор » [archive du ], sur yavarda.ru (consulté le )
  5. (ru) « Выставка П. Бондаренко в Художественной галерее г. Тарусы » [archive du ], sur www.museum.ru (consulté le )

Bibliographie modifier