Ouvrir le menu principal

Paule Pascal

sculptrice française
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Pascal.
Paule Pascal
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 85 ans)
BeauvoisinVoir et modifier les données sur Wikidata
Activité

Paule Pascal née le à Montpellier et morte le à Beauvoisin (Gard)[1], est une sculptrice française.

BiographieModifier

Jeunesse et formationModifier

Issue d'une famille gardoise, Paule Pascal entre en 1947 à l’École supérieure des beaux-arts de Nîmes[2]. Elle est reçue première au concours d’entrée des Beaux-Arts de Paris[3].

ŒuvresModifier

Sculptrice passant progressivement de la figuration à l'abstraction, Paule Pascal est très active dans les années 1970. Elle utilise la pierre du pont du Gard pour des œuvres de grandes dimensions, frises, piliers, murs, intégrées dans des bâtiments à l'architecture moderniste. On lui doit plus d'une trentaine de sculptures monumentales crées pour l'espace public entre 1959 et 1984[3].

Elle expérimente l'art collectif dans l'espace public aux côtés d'architectes comme Michel Andrault et Pierre Parat pour le groupe d’habitation Triennal II à Épernay, ou auprès d'Armand Pellier[4] et Joseph Massotta[5],[3].

Notes et référencesModifier

  1. Lieux de naissance et décès trouvés dans les fichiers de décès 2018 en ligne de l'INSEE (consultation 1er novembre 2019)
  2. Plouvier, Paule. et François, Michèle (1958-…)., Paule Pascal, femme sculpteur dans les années 1960-1985 : la rencontre de la matière et de l'espace (OCLC 995848684, lire en ligne).
  3. a b et c « Nîmes : Paule Pascal, une femme sculptrice dans la cité », sur midilibre.fr (consulté le 5 octobre 2019).
  4. Base Mérimée, Villa Paule Pascal.
  5. Delphine Bière et Éléonore Marantz, « Le collectif à l’œuvre. Collaborations entre architectes et plasticiens (XXe – XXe siècles). Éditorial », In Situ. Revue des patrimoines, no 32,‎ (ISSN 1630-7305, lire en ligne, consulté le 5 octobre 2019).

Liens externesModifier