Ouvrir le menu principal
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Lordon.
Paul Lordon
Lordon, Paul (Monde illustré, 1888-11-17).jpg
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 79 ans)
EaubonneVoir et modifier les données sur Wikidata
Pseudonymes
Diablotin
DiavoloVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Autres informations
Membre de
Distinction

Paul Lordon, né le à Rouen et mort le à Eaubonne, est un journaliste et auteur dramatique français du XIXe siècle, un des fondateurs du Syndicat national des journalistes (1918)[1].

Sommaire

BiographieModifier

Journaliste sous le pseudonyme de Diablotin à l'Écho de Paris où il est chargé de la critique théâtrale[2], ami d'Alphonse Allais[3], secrétaire du Théâtre de la Porte-Saint-Martin, il était responsable du courrier des théâtres aux Annales du théâtre et de la musique[4] et écrivit aussi pour La Patrie (1903) et Le Petit Journal.

On lui doit quelques pièces de théâtre sur des musiques, souvent, de Lucien Poujade, telle La Guerre des femmes, une comédie lyrique en trois actes et cinq tableaux tirée du roman du même nom d'Alexandre Dumas[5].

BibliographieModifier

  • Marc Martin, Médias et Journalistes de la République, 1997, p. 204

Notes et référencesModifier

  1. Marc Martin, Médias et Journalistes de la République, 1997, p. 204
  2. Émile Goudeau, Dix ans de bohème, 2016, [1]
  3. Alphonse Allais, Pas de bile !, 2015, p. 106
  4. Édouard Noël, Edmond Stoullig, Les Annales du théâtre et de la musique, 1886, p. 567
  5. Revue française de musique, 1907, p. 447

Liens externesModifier