Paul Imbert

marin français
Paul Imbert
Naissance vers 1585
Les Sables-d'Olonne
Décès vers 1640
Marrakech
Pays de résidence Maroc
Profession
matelot
Autres activités
esclave

Paul Imbert (* ±1585 † ±1640) est un marin poitevin originaire des Sables-d'Olonne. Capturé par les corsaires du sultan du Maroc au large de Rabat, pendant de la guerre de course, il vécut une vie d'esclave au Maroc, ce qui lui permit d'être l'un des premiers Européens à entrer dans Tombouctou, quelque deux cents ans avant René Caillié (1799-1838) en 1828[1],[2],[3].

Biographie Modifier

Paul Imbert est né vers 1585 dans la ville des Sables-d'Olonne, d'une famille modeste[4].

Mousse dès l'adolescence, il devient capitaine de morutier et participe à la Grande Pêche à la Morue de l'Atlantique qui voit les marins européens partir de longs mois en mer pour pêcher la morue dans l'Atlantique-Nord[5].

Vers l'an 1610, Paul Imbert est capturé par des corsaires du Bouregreg et emmené au Maroc, où il devient l'esclave du pacha de Marrakech Ammar el Feta[6], lui-même eunuque d'origine portugaise au service du sultan du Maroc Zaidan el-Nasir[7].

On sait peu de choses de la vie de Paul Imbert, si ce n'est sa participation vers 1618, à un voyage du pacha Ammar à Tombouctou, sur l'ordre du sultan, afin de raffermir le pouvoir de ce dernier[8]. L'expédition est malheureusement un échec pour le Maroc. Paul Imbert rentre avec son maître à Marrakech où, malgré ses efforts pour être délivré ou racheté, il meurt esclave vers 1640[4].

Références Modifier

  1. James Stuart Olson, Robert Shadle 1991, p. 608
  2. Paul IMBERT Capitaine de navire, sur stgil.e-monsite.com (consulté le 17 mai 2014).
  3. Pierre Viguier 2008, p. 15, note 4
  4. a et b Étonnants Vendéens, 32 destins exceptionnels, de Claude Mercier, éditions Etrave, 2012
  5. "Pour redécouvrir notre XVIè siècle : les pêches à Terre-Neuve d'après les archives notariales de Bordeaux, Département d'histoire, Université de Laval", In Revue d'Histoire de l'Amérique française, vol 39, N°4, 1986
  6. Jean Armand Mustapha, Voyages d'Afrique faicts par le Commandant du Roy, où sont contenues les navigations des François, entreprises en 1629 et 1630, sous la conduite de monsieur le Commandeur de Razilly ès côtes occidentales de Fèz et Maroc..., éditeur Nicolas Traboulliet, 1631
  7. Guy Turbet-Delof, L'Afrique barbaresque dans la littérature française aux XVIe et XVIIe siècles, Librairie Droz, 1973
  8. Edith de Cornulier-Lucinière, L'homme des villes de sable, Paris, Chandeigne, 2014, 32 p

Bibliographie Modifier

  • (en) James Stuart Olson et Robert Shadle, Historical Dictionary of European Imperialism, Greenwood Publishing Group, , 782 p. (ISBN 978-0-313-26257-9, lire en ligne)
  • Pierre Viguier, Sur les traces de René Caillié : le Mali de 1828 revisité, Versailles, Editions Quae, , 158 p. (ISBN 978-2-7592-0271-3, lire en ligne)
  • Étonnants Vendéens, 32 destins exceptionnels, de Claude Mercier, éditions Etrave, 2012
  • Jean Armand Mustapha, Voyages d'Afrique faicts par le Commandant du Roy, où sont contenues les navigations des François, entreprises en 1629 et 1630, sous la conduite de monsieur le Commandeur de Razilly ès côtes occidentales de Fèz et Maroc..., éditeur Nicolas Traboulliet, 1631.
  • Voyage de Paul Imbert, marin des Sables, à Tombouctou en 1618, Bulletin de la société Olona, N°133-134, 1990
  • Lettre escritte en response de diverses questions curieuses sur les parties de l'Affrique, anonyme, éditions G. Clouzier, 1670
  • L'Afrique barbaresque dans la littérature française aux XVIe et XVIIe siècles, Librairie Droz, 1973
Ouvrage jeunesse
  • L'Homme des villes de sable, texte d'Édith de Cornulier-Lucinière et illustrations de Sara, éditions Chandeigne, 2014 - album jeunesse sur Paul Imbert