Paul Hyacinthe Loyson

dramaturge français
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Loyson.
Paul-Hyacinthe Loyson
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 47 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Pseudonyme
Jean RémyVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Père
Autres informations
Archives conservées par

Paul Hyacinthe Loyson, né à Genève le et mort à Paris le , est un dramaturge français.

BiographieModifier

Il était le fils de Charles Loyson, plus connu sous son nom religieux de Père Hyacinthe, qui s'était marié avec Émilie Jane Butterfield, veuve Merriman, avant de créer l'Église gallicane.

Paul Hyacinthe Loyson écrivit des drames tels que les Âmes ennemies.

ŒuvresModifier

  • L’Évangile du sang. Épisode dramatique tiré des présentes guerres anglo-saxonnes, Genève, C. Eggimann, 1900.
  • Sur les marges d'un drame. Les Nuées rouges, Genève, Ch. Eggimann & Cie, 1901.
  • Le droit des vierges. Comédie dramatique, Paris-Bruxelles, Publ. de l'Humanité Nouvelle, 1903.
  • Les âmes ennemies. Drame en quatre actes représenté pour la première fois au Théâtre-Antoine le 15 mai 1907, Paris, Ed. de la Revue politique et littéraire et de la Revue scientifique, 1907.
  • A propos d'un prêtre marié. La fin de M. l'abbé Mugnier, Bruxelles, Bibliothèque de propagande (Société anonyme), 1909.
  • Les idées en bataille, Paris, Le Siècle, 1910. Tr. en anglais : The gods in the battle, intr. de H. G. Wells, London-New York, Hodder and Stoughton, 1917.
  • L'apôtre. Tragédie moderne en trois actes, en prose, Paris, E. Pelletan, 1911. (Le texte en ligne sur le site archive.org).
  • Êtes-vous neutres devant le crime? Par un pacifiste logique avec une lettre d'Émile Verhaeren, Paris, Berger-Levrault, 1916.
  • France the Apostle and the Ethics of the War. Three lectures, London, University of London Press, 1918.
  • Nos bons amis les Anglais, Paris, Éditions de la Ligue républicaine de défense nationale Droit et liberté, 1918.
  • L'Amiral Réveillère, Lannion, Yves Le Febvre, 1919.
  • Sous le signe éternel. Poèmes, Paris, Pellétan, 1922.
  • Œuvres, Paris-Lausanne, Fischbacher, Payot, 1952.

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

  • Larousse universel, 1922, 2 vol.

Liens externesModifier