Ouvrir le menu principal

Patrick Saint-Éloi

chanteur et percussionniste de zouk
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Saint-Éloi.
Patrick Saint-Éloi
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 51 ans)
Le MouleVoir et modifier les données sur Wikidata
Période d'activité
À partir de Voir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Autres informations
Membre de

Patrick Saint-Éloi, né le à Pointe-à-Pitre et mort le (à 51 ans)[1] au Moule, est un chanteur
Guadeloupéen . Son nom reste associé au groupe Kassav'.

Patrick Saint-Éloi est le pionnier du Zouk Love et l'un des piliers du Zouk dans la Caraïbe. Il est l'auteur et l'interprète du titre West Indies, le premier tube de Zouk Love sorti en 1982 sur son 1er album solo Mizik Sé Lanmou (« la musique c'est de l'amour »).

BiographieModifier

À l'âge de 17 ans, il quitte la Guadeloupe pour se rendre à Paris, afin de tenter sa chance dans la chanson. Des cours de chant lui permettront d'atteindre une maîtrise vocale certaine et une rencontre avec le bassiste Georges Décimus sera capitale pour son avenir. Il intègre le groupe Venus One dont il devient le chanteur attitré.

En 1982, il rejoint une formation qui deviendra plus tard le fameux groupe Kassav'. Il l'intègre tout d'abord en qualité de choriste. S'ensuivra une série de concerts marqués par le succès de ce groupe. Cela n'empêchera pas Patrick Saint-Éloi de réaliser ses propres créations en solo, et d'être plébiscité au point de devenir une star à part entière. Il est le crooner guadeloupéen voire antillais le plus connu, le zouk lover par excellence (chanteur de zouk love).

L'année 1999 sera celle de sa consécration, se produisant dans la salle de l'Olympia, à guichets fermés. Patrick Saint-Éloi jouera un rôle d'ambassadeur de la culture guadeloupéenne, demeurant ainsi attaché à ses racines.

En 2002, il quitte le groupe Kassav' et retourne en Guadeloupe.

En 2005, il collabore dans un album avec le célèbre chanteur brésilien Gilberto Gil.

En 2007, il produit un best of de ses compositions dans l'album Zoukolexion[2]. En mai 2007 pour ses 25 ans de carrière il se produit au Zénith de Paris. Le , un concert-hommage sur le site de Damencourt dans la commune du Moule est organisé par la région Guadeloupe avec un public estimé à près de 40 000 personnes.

Il meurt le vers 4h du matin des suites d'un cancer, au domicile de sa sœur. Il est enterré au cimetière du Moule le 22 septembre, au lendemain d'une veillée publique.

DiscographieModifier

  • 2000 : À l'Olympia
  • 2002 : Swing karaïb
  • 2005 : Plezi
  • 2007 : Zoukolexion
  • 2008 : Zoukolexion vol. 2

PostéritéModifier

  • Une avenue de la ville des Abymes est renommée « avenue Patrick Saint-Éloi » le 20 octobre 2012[3].
  • À Pointe à Pitre, le tronçon de boulevard prolongeant le boulevard Hégésippe Légitimus a été renommé "boulevard Patrick Saint-Éloi"
  • Sonjé, disque en son hommage.

Albums de reprises ou remixModifier

RéférencesModifier

  1. Karen Bourgeois, Disparition de Patrick Saint-Eloi sur le site Domactu.com
  2. Biographie sur RFI
  3. Gérard Sylvestre, Patrick Saint-Éloi a désormais son avenue, France-Antilles, 23 octobre 2012

AnnexesModifier

BibliographieModifier

  • Christine Couchy, Patrick Saint-Éloi : mon jardin créole, Gourbeyre, Éd. Nestor, (OCLC 880996534)
  • Viviane Okenga, La conscience collective chez Patrick Saint-Éloi : à travers 30 titres de chansons, Paris, L'Harmattan, (OCLC 902615997)

Liens externesModifier