Patrick Eudeline

journaliste et chanteur français
Patrick Eudeline
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (68 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activités

Patrick Eudeline est un critique de rock, musicien, chanteur et écrivain français, né le [1].

BiographieModifier

Fils d'un peintre-artisan, un « tyran domestique » selon ses dires, Patrick Eudeline fait une partie de ses études au collège Stanislas[2]. Son Noël 1966 marque un tournant : les Élucubrations d'Antoine sont pour lui une révélation.

Il passe par l'université de Jussieu (lettres), où il suit les cours de Julia Kristeva. Il quitte l'université, et découvre les œuvres de Villiers de l'Isle-Adam et de Huysmans, il se compose un personnage de dandy. Rose Poussière de Jean-Jacques Schuhl lui donne le goût de l'écriture.

Il rejoint en 1973 le magazine Best, le mensuel du rock, où, inspiré notamment par Yves Adrien dans Rock & Folk, il se passionne pour un rock à contre-courant du style hippie en vogue : Lou Reed et le Velvet Underground, Iggy Pop et les Stooges, les New York Dolls, les Flamin' Groovies, et, en 1977, les Sex Pistols.

En 1975, il fait la rencontre du romancier américain William S. Burroughs, celui-ci lui écrit une chanson, qu'il interprète à Marrakech où il retrouve Julia Kristeva. Philippe Sollers, le mari de cette dernière, lui propose alors de collaborer à la revue Tel Quel (1976). Il a 22 ans[2].

C'est néanmoins par ses publications dans Best, un magazine populaire (dont le tirage atteindra 185 000 exemplaires en 1980), qu'Eudeline atteint la notoriété. Il contribue à faire découvrir, dans son style journalistique très personnel, qualifié par lui-même de « journalisme gonzo »[3], la nouvelle vague du rock punk aux côtés d'autres signatures réputées de cette époque, comme celles de Christian Lebrun, Francis Dordor, Gilles Riberolles et Bruno Blum. C'est aussi Best qui fait connaître son groupe de rock.

Chanteur et guitariste du groupe Asphalt Jungle, qui a été l'un des premiers groupes de punk rock formés en France en 1977, il demeure aujourd'hui une figure de la scène rock française. Il est d'ailleurs le seul survivant du groupe (un membre a succombé à une overdose, un autre s'est suicidé et un autre a disparu). À l'époque, il joue également dans quelques formations de courte durée comme Angel Face ou Strike Up, avant de poursuivre une carrière solo.

Il sort un single, Dès demain, en 1982, puis reste pendant une longue décennie à l'écart de la scène, devenant quelque temps junkie et clochard[4].

Après avoir signé nombre d'articles pour Best, qui cesse alors de paraître, et (en 1993) pour Hara-Kiri, il rejoint Rock & Folk en 1994 et se remet à la musique en collaboration avec un ancien rédacteur de Best, Gilles Riberolles (ex-chanteur du groupe Casino Music). Ils réalisent ensemble un album, avec la chanteuse Myriam, qui sort en 1995. Il collabore ensuite à Nova Magazine.

Il participe en 2002 à l'album Ultrash du slammeur Nada, qui récite ses paroles sur des versions instrumentales de classiques du Velvet Underground rejoués. Sur des musiques originales, Eudeline y raconte quelques anecdotes sur la consommation d'héroïne. L'album est produit par un autre ancien de Best, Bruno Blum. Un autre album solo, Mauvaise étoile, paraît en 2006. Le vidéo-clip du single Mauvaise étoile est réalisé par Virginie Despentes. Il a également écrit et composé Les Hauts Murs pour Nicoletta en 2006. La même année, il produit Passe ton bac d'abord, premier témoignage discographique de la génération « babyrocker ».

D'octobre 2010 à janvier 2011, il participe au Comité de la carte, animé par Philippe Vandel, sur Paris Première.

Il publie des romans et il est, de 2002 à 2008, directeur littéraire d'une collection aux éditions Scali. Figure du dandysme parisien, Eudeline s'intéresse de plus en plus à la mode et à l'histoire de l'esthétique et écrit sur ce thème dans la presse féminine française. II collabore essentiellement à Rock & Folk.

Il a aussi tenu quelques rôles au cinéma et au théâtre, notamment dans Baise-moi de Virginie Despentes et dans Tel père telle fille d'Olivier de Plas.

En 2022, il devient rédacteur en chef du magazine historique Best. Après plus de vingt ans d'absence, celui-ci reparaît sous forme de mook trimestriel, se concevant désormais comme un révélateur de talents[5].

DiscographieModifier

SinglesModifier

  • 1977 (avec Asphalt Jungle) : Déconnexion (Cobra/Sonopresse COB 47002) (A : Déconnexion / Asphalt jungle B : Never mind O.D. / No escape).
  • 1978 (avec Asphalt Jungle) : Planté comme un privé (Skydog SGSC 0018) (A : Planté comme un privé B : Purple heart).
  • 1978 (avec Asphalt Jungle) : Polly Magoo (Pathé/EMI 2C 008-14690) (A : Polly Maggoo B : Love lane).
  • 1982 (solo) : Dès demain (CBS/CBS A 2039) (A : Dès demain B : Boxeur sonné).

Albums studioModifier

  • 1995 - Patrick Eudeline & Myriam (Absolute/Média 7 ABSOLCD 4-3356576714245) La lune est pleine/ Sunday Marine/ Le Regard des anges° / Julien / Codéine / Jezebel° / (Il y a trop de chansons qui parlent d'un...) Johnny/ L'Amour sorcier° / Anvers & Pigalle/ Le Grand 8 / Emmène-moi° / Robert Johnson / Instrumental (morceau caché) [chant: Patrick Eudeline sauf ° chant: Myriam Villefroy]
  • 2006 - Mauvaise Étoile (Suave 6942147-3433435667628) Agneau glacé (agneau de dieu) / Mauvaise Étoile / Comme disait l'ami Johnny Rotten (avec Daniel Darc) / Montevideo blues / La Nuit / Faye Dunaway / Encore un verre (let's drink) / La Houle / Je n'en ai plus pour longtemps / Un jour mon prince viendra / Sunday Marine (version 2)

ParticipationsModifier

  • 1985 collectif - Garage 1966-1970 (Garage GAR 005) Sixteen Tons (avec Laurence Romance)
  • 1988 collectif - International Fun Club vol. 2 (Rock Hardi RH005) Money (That's What I Want) (avec Les Coronados) (live)
  • 1992 compilation - Rock en stock vol. 1 : anthologie du rock français des années 1980 (Comotion/Fnac/WMD 662095-3383006620951) Dès demain (1982)
  • 1997 Les Coronados - ...Un lustre et plus... (Last Call/Arcade 3019512-3483901195124) Money (That's What I Want) (live) (1988)/ I Put a Spell on You (live) (1988-1997)
  • 2001-2004 : collaborations à la revue d'esthétique Bil Bo K
  • 2003 : Nada Ultrash (Ménilmontant International)
  • 2006 (collectif) : Passe ton bac d'abord (Suave 6942148-3433439421486) Excuse-moi partenaire (live)/ Poly Maggoo (live)[réf. incomplète]

PublicationsModifier

En collaborationModifier

  • Patrick Eudeline (textes) et Muriel Delepont (photographies), Organic vision of sound, éditions Trouble-fête, Paris, 2006, 143 p. (ISBN 978-2-914253-10-9) (BNF 40188691).

Présentation de textesModifier

PréfacesModifier

Notes et référencesModifier

  1. Michka Assayas, Dictionnaire du rock, édition 2001, Robert Laffont, article Asphalt Jungle, page 59. Voir aussi notice biographique dans le catalogue de la BnF.
  2. a et b Marie-Dominique Lelièvre, « Portrait : Patrick Eudeline, Du déni au dandy », Libération no 8724 du , p. 32. D'après son interview, Patrick Eudeline est né à Paris le à Paris (VIe).
  3. Lire Gonzo - écrits rock 1973-2001 de Patrick Eudeline.
  4. Libération, 12 mai 2009, article en ligne.
  5. « Le magazine rock Best tente une renaissance », sur Les Échos, .

Liens externesModifier