Patrick Drobecq

pilote de moto-cross
Patrick Drobecq

Pas d'image ? Cliquez ici

Biographie
Surnom Le grand blond à la moto noire
Date de naissance
Lieu de naissance Méru
Date de décès
Lieu de décès Pontoise
Nationalité Drapeau de la France France

Carrière
Qualité Pilote de motocross
Parcours
AnnéesÉcurie0C.0(V.)
Yamaha
Husqvarna
Moto Guzzi
Barigo
Champion de France de motocross 250 cm3
Champion de France Junior 1971

Enduro du Touquet
Victoires 1 (1978)

Données clés

Données clés

Patrick Drobecq, né le à Méru et mort le à Pontoise, est un pilote de moto-cross français.

BiographieModifier

Enfance et formationModifier

Patrick André Robert Drobecq est né le , à Méru dans le département de l'Oise. Il est le petit-fils d'un ancien coureur du Tour de France, André Drobecq et de Marcelle Olga Barré, son épouse, et le fils d'un motard, Roger Drobecq, qui participe à des moto-cross nationaux et internationaux[1],[2]. Patrick Drobecq disait « Mon grand-père avait un garage pour vélos et mobylettes à Méru. Je suis né dedans ».

FamilleModifier

Patrick Drobecq épouse Annie et ils ont deux garçons, Richard et Eddy[3].

Carrière de pilote de moto-crossModifier

C'est en moto-cross que Patrick Drobecq débute, avec son frère Franck, sous le regard de son père. Sa rapidité et son pilotage sont très vite remarqués par les spécialistes, dont Jean-Claude Olivier qui lui confie en 1970 une Yamaha YZM250 avec laquelle il décroche un titre de champion de France de motocross 250 cm3 en catégorie Junior en 1971. L’année suivante, il utilise une 250 cm3, toute première moto compétition-client Yamaha YZ 250 importée en France. En 1973, il court cette fois le championnat de France en catégorie 500 cm3 Inter qu’il termine en deuxième position pour le compte du Moto-Club Val de Bray. L’année suivante, il utilise une Yamaha YZ360 à suspension arrière Cantilever, apparue en 1973 sur la motocross d’usine championne du monde 250 cm3 de Hakan Andersson. Cette machine lui permet de terminer une nouvelle fois à la place de vice-champion de France 500 cm3.

Carrière de pilote d'enduro et de rallye-raidModifier

Patrick Drobecq quitte Yamaha pour Husqvarna Motorcycles, et s’essaye à d’autres disciplines, comme l'enduro et le rallye-raid. Il gagne l’Enduro du Touquet-Paris-Plage en 1978 grâce à une victoire dans la première manche, alors que la seconde est annulée en raison de la montée de la marée. Il s’offre également un titre de Champion de France d’enduro Inter en 1980, puis s’essaie au rallye-raid avec le même talent. Il participe à son premier Paris-Dakar en 1982 sur Honda et doit abandonner sur chute à Tombouctou alors qu’il est en tête. Il revient l'année suivante et se classe second à 25 minutes d'Hubert Auriol. Il dira :

« Le Dakar, c'était beaucoup de galères. Il n'était pas médiatisé comme aujourd'hui. Nous roulions pour des sommes modiques et, pourtant, nous faisions des étapes de 1 000 kilomètres par jour. C'était phénoménal. Nous avions la boussole autour du cou et un road-book rudimentaire. Il n'y avait pas de confort. Tous les ans, plusieurs concurrents perdaient la vie car ils étaient fatigués. Mais Thierry Sabine avait su insuffler à tout le monde cet esprit d'aventure qui lui était cher. C'était l'époque des Brasseur, Balavoine ou encore Ickx. »

En 1984, il connaît enfin son heure de gloire en gagnant le Rallye des Pharaons sur une Honda, mais la même année, une blessure au genou va malheureusement perturber son plan de carrière. En 1986 et 1989, il est sous contrat avec Moto Guzzi puis la marque française Barigo mais les résultats ne sont pas au rendez-vous. Il confiera au journal Le Parisien en 2001

« Je crois que je suis arrivé trop tôt. Les Neveu ou Lalay ont fait carrière et ont gagné beaucoup d'argent. Moi, j'ai arrêté quand le Dakar a été médiatisé. »

Il arrête la compétition en 1989.

Reconversion professionnelleModifier

Patrick Drobecq fait une carrière comme mécanicien dans l'aviation[4] ,[5].

MortModifier

Patrick Drobecq meurt le à Pontoise, à l’âge de 51 ans, ses obsèques ont lieu à Lormaison[4],[5],[1].

Liens externesModifier

Notes et référencesModifier

  1. a et b « fichier des décès source INSEE », sur personnes-decedees.matchid.io (consulté le 17 janvier 2020).
  2. « Carriere de Roger Drobecq », sur motocross-history.com (consulté le 13 septembre 2019).
  3. « Décès de Patrick Drobecq », sur leparisien.fr (consulté le 13 septembre 2019).
  4. a et b « Carrière de Patrick Drobecq », sur yamaha-community.fr (consulté le 13 septembre 2019).
  5. a et b « Patrick Drobecq », sur memotocross.fr (consulté le 13 septembre 2019).