Patrick Cariou

photographe français

Patrick Cariou (né le à Lorient) est un photographe français.

Patrick Cariou
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Nationalité
Activité

D’abord photographe de mode, il se lance dans l’édition photographique à travers quatre séries de portraits.

BiographieModifier

Jeunes annéesModifier

Sportif de haut niveau, Patrick Cariou intègre le RC français (volley-ball) à 17 ans et y restera quatre années avant de se consacrer à la photographie.

Premiers pas dans la photographieModifier

Au début des années 1980, il intègre un studio parisien (Pin’up studio), y apprend le métier et débute dans la photo de mode. Il contribuera avec différents magazines (Marie Claire, GQ, Vogue Hommes International, Elle). Il décide de s’installer à New York au début des années 1990 et y demeurera une dizaine d’années.

Si sa formation de photographe se poursuit par ce biais, il intègre l’histoire de cette pratique à travers les livres de photographie qu’il collectionne par la suite.

L’édition photographiqueModifier

Entre 1997 et 2011, Patrick Cariou réalise quatre ouvrages monographiques. Tous répondent à une méthodologie de travail similaire (un travail dans le temps à raison de plusieurs mois par an) et à un même attrait pour la marge à travers les communautés qu’il choisit de suivre. Ses méthodes et le choix de sujets rares, à la lisière, pourraient donner à son travail un aspect ethnologique. Pourtant, il reste un portraitiste. Cet aspect est visible à travers les paysages et les natures mortes dont il émaille ses publications.

Chacune de ces parutions correspond à une étape dans le travail du photographe. Ses deux premières séries utilisent le noir et blanc dans un hommage aux maîtres des années 1930 puis 1950. Sur des sujets d’une grande modernité, cette esthétique surannée permet une confrontation que les travaux suivants, en couleur, vont retourner.

Gypsies éclate de couleur grâce à l’utilisation de l’open flash. Cette saturation recouvre le sujet pour en évacuer la modernité et le figer dans la contemporanéité de l’instant.

Avec ce dernier travail, Patrick Cariou entend clore une série et un mode de production, l’album.

À venirModifier

À l’heure actuelle, Patrick Cariou réoriente son travail vers une proposition qui l’éloigne de la production du livre-album pour le modèle de l’exposition. La marginalité demeure cependant au cœur de ses préoccupations avec la série « Illicite » (en cours de production).[réf. nécessaire]

Conflit avec Richard PrinceModifier

En , Patrick Cariou dépose plainte contre Richard Prince, la galerie Gagosian, Lawrence Gagosian et Rizzoli International Publications auprès de la cour de district fédérale (United States District Court) pour violation de copyright. En effet, dans l’exposition « Canal Zone » présentée à la galerie Gagosian et dans le catalogue éponyme, Richard Prince s'est approprié une quarantaine de photographies de Patrick Cariou, toutes issues de Yes rasta.

Le , la juge Deborah A. Batts a statué contre Prince et la galerie Gagossian. La cour a conclu que l'utilisation par Prince n'était pas une utilisation équitable (« fair use ») comme le présentait sa défense[1].

Ce cas va donner lieu à des débats sur la notion d’appropriation art[2].

Dérapages de Patrick CariouModifier

Le , Patrick Cariou dérape et vole un véhicule en centre-ville de Lorient, malgré la suspension de son permis de conduire, celui-ci parcourt la France à bord de celui-ci. La propriétaire du véhicule se fera restituer son véhicule le tandis que Patrick Cariou se verra jugé le . Patrick Cariou ne versera aucun dommages et intérêts à la victime[3].

BibliographieModifier

Notes et référencesModifier

  1. « French Photographer Patrick Cariou on His Copyright Suit Victory Against Richard Prince and Gagosian » sur le site artinfo.com.
  2. Voir « Droit de citer » par Michel Guerrin, paru dans Le Monde (culture&idées) du 19 novembre 2011.
  3. Affaire -11297331041- Tribunal de Grande Instance de Paris.

Voir aussiModifier

Article connexeModifier

Lien externeModifier