Ouvrir le menu principal

Parti socialisme et liberté

parti politique brésilien

Parti socialisme et liberté
(pt) Partido Socialismo e Liberdade
Image illustrative de l’article Parti socialisme et liberté
Logotype officiel.
Présentation
Président Juliano Medeiros
Fondation
Scission de Parti des travailleurs
Siège SDS, Edificio Venâncio V,
Loja 28,
Brasilia
Positionnement Gauche[1] à extrême gauche[2]
Idéologie Socialisme
Anticapitalisme
Écosocialisme
Socialisme démocratique
Féminisme
Socialisme du XXIe siècle
Adhérents 147 096 (2018)
Couleurs Rouge et jaune
Site web www.psol50.org.br
Représentation
Députés
10 / 513

Le Parti socialisme et liberté (en portugais : Partido Socialismo e Liberdade, abrégé en PSOL) est un parti politique brésilien fondé en 2004 par une scission de l'aile gauche du Parti des travailleurs. Il est rejoint par de nombreux intellectuels et militants de gauche ainsi que par plusieurs courants de l'extrême gauche brésilienne.

Sommaire

HistoireModifier

À l'élection présidentielle de 2006, le PSOL présente la candidature de l'ancienne sénatrice Heloísa Helena, exclue du PT en décembre 2003 après avoir voté contre les consignes du Parti. Également soutenue par le Parti communiste brésilien et le Parti socialiste des travailleurs unifié, elle arrive en troisième position avec 6,85 % des voix.

Aux élections générales qui se tiennent simultanément, le PSOL n'obtient que 1,2 % des voix, trois sièges de députés et aucun sénateur. En 2010, le PSOL présente seul la candidature de Plínio de Arruda Sampaio à l'élection présidentielle. Celui-ci ne peut empêcher l'effondrement électoral du parti et n'obtient que 0,87 % des voix. En revanche, le PSOL parvient à conserver ses trois mandats de députés et progresse même au Sénat, où il obtient deux élus[3],[4],[5],[6].

Le 6 septembre 2018, Adelio Bispo de Oliveira, un ancien militant du PSOL (2007-2014)[7], tente d'assassiner Jair Bolsonaro, candidat d'extrême droite à l'élection présidentielle 2018, lors d'un déplacement de ce dernier à Juiz de Fora.

Notes et référencesModifier

  1. (en) Ricardo Senra e Thiago Guimarães, « Como as eleições municipais desidrataram os partidos de esquerda », sur BBC News Brasil, (consulté le 2 octobre 2018).
  2. (pt) « Tréplica: Syriza deixou a imagem de que a extrema-esquerda se curva na hora H; é isso que PSOL quer? - 22/09/2016 - Poder - Folha de S.Paulo », sur www1.folha.uol.com.br, .
  3. (pt) « HISTÓRIA - PSOL », sur www.psol50.org.br.
  4. (pt) « PROGRAMA - PSOL », sur www.psol50.org.br.
  5. (pt) « PSOL cresce nas eleições e tenta ser alternativa da esquerda ao PT - 04/10/2016 - Poder - Folha de S.Paulo », sur www1.folha.uol.com.br, 2016/2016/10 (consulté le 2 mars 2017).
  6. « Brésil. La droite se renforce, le PT s’effondre, le PSOL se profile », sur ensemble-fdg.org, (consulté le 2 mars 2017).
  7. « Brésil : qui est l'agresseur de Jair Bolsonaro ? », euronews,‎ (lire en ligne, consulté le 9 octobre 2018).

Voir aussiModifier