Parti de l'indépendance (Palestine)

Page d’aide sur l’homonymie Pour les articles homonymes, voir Parti de l'indépendance.

Le Parti de l'Indépendance (Hizb al-Istiqlal), également appelé Parti Istiqlal est un parti arabe palestinien nationaliste créé le 13 août 1932 en Palestine mandataire[1].

HistoriqueModifier

La création de ce parti marque une étape dans la volonté arabe palestinienne de s'opposer au projet sioniste et au soutien apporté par les autorités mandataires britanniques à ce dernier[2]. Le leader du parti, Awni Abd al-Hadi[3], était le secrétaire général et un des fondateurs du Haut Comité arabe. Les autres fondateurs du parti sont Fahmi al-Abboushi, Mohammed Izzat Darwaza, Mu'in al-Madi (en), Akram Zu'aytir, Rashid al-Hajj Ibrahim, Subhi al-Khadra (en) et Salim Salamah[4],[5]. Les objectifs du parti étaient l'indépendance de tous les pays arabes à cette époque des colonies ou mandats français et britanniques. Concernant la Palestine, il estimait que celle-ci faisait historiquement et géographiquement partie de la Grande Syrie. Le parti ne disposait pas de beaucoup d'adhérents mais al-Hadi, en tant qu'ancien secrétaire personnel du roi Fayçal Ier d'Irak à Damas entre 1918 et 1920 disposait d'un large réseau de relations au sein des leaders principaux du monde arabe[6].

Pendant la Grande Révolte arabe de 1936-1939, le parti appela à un boycott du même type que celui organisé par le Congrès national indien contre les autorités coloniales britanniques[7]. Le parti fut interdit par les Britanniques en octobre 1937 quand ils s'attaquèrent aux instances politiques palestiniennes. Al-Hadi, qui était à l'étranger au moment des événements, ne fut pas autorisé à rentrer. Il fit toutefois partie de la délégation palestinienne qui participa à la conférence de Londres de 1939 à l'issue de laquelle les Britanniques promulguèrent leur Livre blanc annonçant l'indépendance de la Palestine dans un délai de 10 ans[8].

NotesModifier

  1. Choueiri, 2000, p. 93.
  2. Bashir Abu-Manneh (en), In Palestine, a Dream Deferred[1], The Nation, December 18, 2006.
  3. Khalidi, 1997, p. 220.
  4. Kedourie, 1974, p. 52.
  5. Hassassian, 1990, p. 129.
  6. A Survey of Palestine - prepared in December 1945 and January 1946 for the information of the Anglo-American Committee of Inquiry. réimprimé en 1991 par The Institute of Palestine Studies, Washington, p.949
  7. Khalidi, 2001, p. 25.
  8. [2]

BibliographieModifier

  • Choueiri, Youssef M. (2000). Arab Nationalism: Nation and State in the Arab World. Oxford: Blackwell. (ISBN 0-631-21729-0)
  • Hassassian, Manuel Sarkis (1990). Palestine: Factionalism in the National Movement, 1919-1939. (Palestinian Academic Society for the Study of International Affairs).
  • Kedourie, Elie (1974). Arabic Political Memoirs and Other Studies. London: Routledge. (ISBN 0-7146-3041-1)
  • Khalidi, Rashid (1997). Palestinian Identity: The Construction of Modern National Consciousness. Columbia University Press. (ISBN 0-231-10514-2)
  • Khalidi, Rashid (2001). The Palestinians and 1948: the underlying causes of failure. In Eugene L. Rogan and Avi Shlaim (Eds.). The War for Palestine: Rewriting the History of 1948(pp. 12-36). Cambridge. Cambridge University Press. (ISBN 0-521-79476-5)
  • Pappé, Ilan (1999). The Israel/Palestine Question. London: Routledge. (ISBN 0-415-16947-X)

Articles connexesModifier