Parti bleu (Allemagne)

parti politique allemand

Le Parti bleu
(de) Die blaue Partei
Image illustrative de l’article Parti bleu (Allemagne)
Logotype officiel.
Présentation
Présidente Frauke Petry[1]
Fondation [2]
Scission de Alternative pour l'Allemagne
Disparition [3]
Siège Berlin[2]
Chefs adjoints Thomas Strobel[2]
Hubertus von Below[2]
Michael Muster
Fondateur Michael Muster (légalement)
Think tank Le Changement bleu
(Die Blaue Wende)
Positionnement Droite
Idéologie National-conservatisme[4]
Libéralisme économique[5]
Euroscepticisme
National-libéralisme
Couleurs Bleu
Site web dieblauepartei.de (archive)

Le Parti bleu (en allemand : Die blaue Partei ou Die Blauen) est un parti politique conservateur allemand, créé en 2017.

Il est fondé à l'initiative de Frauke Petry, ancienne présidente de l'Alternative pour l'Allemagne (AfD), à la suite des élections fédérales en septembre 2017[6]. Le parti se présente comme plus modéré que l'AfD et a pour objectif d'attirer les conservateurs sociétaux, les nationaux-libéraux et les anciens membres de l'AfD[7].

HistoriqueModifier

 
Frauke Petry, dirigeante du parti.

Le , Frauke Petry est élue présidente de l'Alternative pour l'Allemagne (AfD). Elle subit cependant une contestation interne à l'approche des élections fédérales de 2017, venant de personnalités plus à droite qu'elle, lui reprochant une ligne trop modérée, alors que Petry représentait jusqu'ici l'aile droite du parti. Elle est alors contrainte de se retirer de la présidence du parti et se voit remplacer par Björn Höcke[8]. Elle décide toutefois de rester candidate aux élections fédérales. Durant la campagne électorale, elle enregistre un site web et un parti politique sous le nom de Die Blauen, suscitant des spéculations sur ses intentions de créer une nouvelle formation politique[9].

Immédiatement après les élections fédérales, Petry annonce son départ de l'AfD et affirme qu'en qualité d'élue au Bundestag, elle siégera comme indépendante[10]. Quelques jours plus tard, en , elle annonce officiellement la création du Parti bleu[11].

Petry et Mario Mieruch (en) sont les deux représentants du parti au sein du Bundestag[12]. Petry est par ailleurs l'une des cinq élus du parti au Landtag de Saxe[13],[14]. Elle est rejointe rapidement par son conjoint, Marcus Pretzell, élu au Parlement européen et au parlement de Rhénanie-du-Nord-Westphalie, ainsi qu'Alexander Langguth et Frank Neppe[14].

En 2019, Marcus Pretzell n'est pas réélu au Parlement européen et à la suite des élections régionales du , le parti ne détient plus aucun siège au Landtag de Saxe.

Le , Petry annonce la dissolution du parti d'ici la fin de l'année au vu des faibles résultats électoraux du parti.

IdéologieModifier

Les positions du Parti bleu sont assez similaires à celles de l'aile modérée de l'AfD. Le média Deutsche Welle affirme d'ailleurs que le parti « semble s'être lourdement inspiré du programme de l'AfD »[11]. Comme l'AfD, le Parti bleu exige des contrôles plus stricts aux frontières, des restrictions concernant l'asile et la fin de la double nationalité. Le Parti bleu dénonce aussi « l'islam politique » mais ne soutient pas l'affirmation de l'AfD selon laquelle il n'y aurait pas de place pour l'islam en Allemagne[11]. Le programme du parti est aussi comparé à celui de l'Union chrétienne-sociale en Bavière (CSU)[15].

Notes et référencesModifier

  1. (de) « Frauke Petry wirbt CDU-Abtrünnige an », sur LVZ, (consulté le ).
  2. a b c et d (de) « Die blaue Partei », sur Bundeswahlleiter (consulté le ).
  3. (de) « Frauke Petry kündigt Ende ihrer "Blauen Partei" an », sur Spiegel, (consulté le ).
  4. (de) « Neue konservative Partei: Petry bekennt sich öffentlich zur Gründung der "Blauen Partei" » [archive du ], sur Mitteldeutscher Rundfunk,
  5. (de) « Programmatik », sur Blaue Wende (consulté le )
  6. (de) « Bundeswahlleiter bestätigt Gründung der "Blauen Partei" », sur Tagesspiegel, (consulté le ).
  7. (de) « Die AfD-Erosion ist in vollem Gange », sur Welt, (consulté le ).
  8. (en) « Head of Germany’s Upstart Anti-Immigrant Party Pushed Aside », sur WSJ, (consulté le ).
  9. (en) « AfD defectors led by Frauke Petry hint at breakaway party », sur DW, (consulté le ).
  10. (en) « Party of one: Petry abandons AfD to enter Bundestag alone », sur DW, (consulté le ).
  11. a b et c (en) « Ex-AfD chief Frauke Petry unveils new conservative 'Blue party' », sur DW, (consulté le ).
  12. (de) « Das sind die AfD-Abtrünnigen », sur Faz, (consulté le ).
  13. (de) « Fraktionen », sur Landtag Sachsen (consulté le ).
  14. a et b (de) « Das sind die AfD-Abtrünnigen », sur Faz, (consulté le ).
  15. (de) « "Wir wollen eine bundesweite CSU sein" », sur Tagesspiegel, (consulté le ).

Lien externeModifier