Château de l'Impératrice

(Redirigé depuis Parc de l'Impératrice)

Château de l'Impératrice
Image illustrative de l’article Château de l'Impératrice
Le château de l'Impératrice.
Nom local Château de «Pregny-La-Tour»
Début construction 1810
Fin construction 1812
Propriétaire initial Joséphine de Beauharnais
Destination initiale Habitation
Propriétaire actuel Ville de Genève
Destination actuelle Mission permanente de la République Italienne
Protection Objet classé
Coordonnées 46° 13′ 49″ nord, 6° 08′ 39″ est
Pays Drapeau de la Suisse Suisse
Région historique Pays de Gex
Canton Drapeau du canton de Genève Genève
localité Pregny - village
Commune Pregny-Chambésy
Géolocalisation sur la carte : canton de Genève
(Voir situation sur carte : canton de Genève)
Château de l'Impératrice
Géolocalisation sur la carte : Suisse
(Voir situation sur carte : Suisse)
Château de l'Impératrice

Le château de l'Impératrice, dit aussi château de « Pregny-La-Tour », est un château situé dans le parc de l'Impératrice, dans la commune de Pregny-Chambésy, dans le canton de Genève, en Suisse.

LocalisationModifier

Au cours des siècles, Le domaine a changé de lieu à maintes reprises, jusqu'à ce que la commune de Pregny devienne un territoire genevois officiellement le 4 juillet 1816[1].

Le château se situe dans la localité de Pregny - village, dans le lieu-dit L'impératrice / Pregny-La-Tour. Le domaine a une surface totale de 29 799 m2.

Pendant la période de la République de Genève, le domaine se trouvait sur la limite dite des Franchises[N 1][2]

HistoireModifier

Château de « Pregny-La-Tour »Modifier

À l'origine, le domaine comprenait le château de «Pregny-La-Tour». Une ancienne forteresse dont le plus ancien document concernant le domaine est un acte de vente datant du 5 septembre 1486. Le 11 janvier 1538, Pierre Scarron échange son domaine de Pregny contre des terres située à Ruth appartenant à Ami Perrin (en)[N 2]. Lors de l'acquisition du château, Ami Perrin avait accordé à Pierre Scarron un droit de rachat de sa propriété «valable à partir de dix ans et au prix de 1'800 écus d'or au soleil»[3]. Après les échauffourées du 24 mai 1555, Ami Perrin (en), qui était un libertin et le principal opposant aux réformes religieuses de Jean Calvin, se réfugiait, avec ses adhérents, au château de «Pregny-La-Tour». Comme celui-ci se trouvait en dehors des Franchises, en terre bernoise, ils étaient donc en sécurité[3]. Perrin mourut en 1561 et Pierre Scarron fit valoir son droit de rachat et vendit le domaine à Antoine de Saussure[N 3]. En 1574, Claude et Jean de Saussure vendent le domaine à Pierre Dupuys. Les détails des propriétaires entre 1574 et 1699 ne sont ensuite pas connus; Cependant il est noté que Marie Vaudenet en est la propriétaire à cette dernière date. Par la suite, le domaine se donna entre héritage et vente du XVIIe siècle au XIXe siècle[4].

En 1751, Alexandre de Sales acquiert la propriété. Bien qu'il conserve l'ancienne maison de maître, celui-ci remodèle complètement les façades du château donnant sur le lac et le Mont Blanc.

Le 11 juillet 1810, l'Impératrice Joséphine de Beauharnais vint pour la première fois à Genève. Lors de son passage, cette dernière se fascina pour le Mont Blanc ainsi que la région lémanique dont elle avait souvent exprimé le vœu d'avoir une résidence au bord du lac. Le 1er novembre 1810, M. Noel, notaire à Paris, acheta pour l'Impératrice le domaine et le château au prix de 145'000 francs.

Château de l'ImpératriceModifier

En ayant acquit le château de «Pregny-La-Tour», Joséphine de Beauharnais ne se rendit pas compte qu'il était trop petit pour y loger son personnel. L'Impératrice fit alors de considérables agrandissements au château[N 4]. La structure de l'ancien château est complètement modifié et détruit pour laisser place à l'actuel château de l'Impératrice. L'Impératrice s'y installera seulement en juillet 1812[4].

À la mort de Joséphine de Beauharnais en 1814, c'est sa fille Hortense de Beauharnais qui hérite du château. Cependant, Pregny étant devenue une commune suisse le 20 novembre 1815, le gouvernement genevois fut hostile à l'établissement d'une Impératrice française sur son futur territoire[N 5]; le gouvernement genevois lui fit signaler de s'éloigner au plus vite ce que Hortense de Beauharnais fit en s'installant finalement à Aix. Le domaine fut alors vendu et passa entre plusieurs propriétaires entre le XIXe siècle et le XXe siècle[5].

Le domaine et le château son finalement acheté en 1983 par la commune et ville de Genève. Le château abrite actuellement les bureaux de la mission permanente de la République Italienne auprès de l'Organisation des Nations unies. Le domaine, quant à lui, est ouvert au public.

Propriétaires du domaine et du châteauModifier

Château de « Pregny-La-Tour »Modifier

  • ? – 5 septembre 1486 : François d'Orly (ou Orlier, de Orliano) ;
  • 5 septembre 1486 – ? : Mathieu Scarron [N 6];
  • ? – 11 janvier 1538 : Pierre Scarron ;
  • 11 janvier 1538 – 1561 : Ami Perrin (en) ;
  • 1561 – 1574: famille de Saussure ;
  • 1574 – ? : Pierre Dupuys ;
  • ? – 1699 : ? ;
  • 1699 – 1727 : Marie Vaudenet ;
  • 1727 – 1740 : ? ;
  • 1740 – ? : Jean-Louis et Marie Cramer ;
  • ? – 1750 : Jean Jallabert ;
  • 1750 – 1751 : Jean-Jacques Pallard ;
  • 1751 – 1801 : Alexandre de Sales ;
  • 1801 – 1802 : Jacques Lasserre ;
  • 1802 – 1808 (1810) : Henri Melly ;
  • 1810 – 1812 : Joséphine de Beauharnais.

Château de l'ImpératriceModifier

ProtectionModifier

En 1954, le château et son domaine sont recensé comme objet classé.

Parc de l'ImpératriceModifier

Parc de l'Impératrice
Géographie
Pays   Suisse
Canton   Genève
Localité Pregny - village
Lieu-dit Penthes
Commune Pregny-Chambésy
Altitude 396 - 423 m
Superficie 2,9799 ha
Cours d'eau Ruisseau de l'Impératrice
Histoire
Création XVe siècle
Ouverture 1983
Personnalité(s) Joséphine de Beauharnais
Hortense de Beauharnais
Caractéristiques
Lieux d'intérêts château de l'Impératrice
Gestion
Propriétaire Commune et Ville de Genève
Accès et transport
Stationnement aucun
Bus   à l'arrêt Penthes.
Localisation
Coordonnées 46° 13′ 48″ nord, 6° 08′ 40″ est

 

Le parc de l'Impératrice est un parc public situé à Pregny-Chambésy, dans le canton de Genève, en Suisse. Il est situé sur le chemin de l'Impératrice[N 7], entre le domaine du château de Penthes et la « Terre de Pregny »[6].

NomModifier

Le domaine porte aujourd'hui le nom de « Parc de l'Impératrice », en référence au bref séjour Joséphine de Beauharnais, première épouse de Napoléon Ier, au château de Pregny-La-Tour[1].

Contenu du parcModifier

Le parc est composé en alternance de prairies et de forêts denses d'arbres séculaires[7]. Des arbres centenaires sont disposés autour de la pelouse qui descend du château jusqu’à la voie ferrée : un tulipier de Virginie et un séquoia trônent au haut de la terrasse. Un saule pleureur est situé un peu plus bas.

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. «la dernière limite (borne) qui est au-dessous et au droit de la maison de feu Mathieu Scarron pas guère loin du lac»
  2. Il est alors indiqué que la propriété consiste en une «maison haute avec grange, treuil, curtines, etc., d'une surface de 50 poses, le tout situé au territoire de Pregny, près du chemin public tendant de Genève à Versoix du côté de l'orient»
  3. «avec tous les droits de rachats sur les dits biens pour le prix de 355 écus soleil»
  4. Construction de deux ailes, ajout de fenêtres côté lac, etc.
  5. La commune de Pregny deviendra officiellement commune Genevoise le 4 juillet 1816.
  6. Cinquante ans plus trad, son descendant Pierre Scarron était dit «de Pregny».
  7. Anciennement appelé : Chemin de Borgnion.

RéférencesModifier

  1. a et b « Chemin de l'Impératrice | Noms géographiques du canton de Genève », sur ge.ch (consulté le )
  2. Registres du conseil, Vol. 30, fº 45.
  3. a et b Guillaume Fatio & Raymond Perrot, Pregny-Chambésy, commune genevoise, Pregny-Chambésy, Commune de Pregny-Chambésy, 1947 / 1978, 360 p., p. 189-201
  4. a et b Commune de Pregny-Chambésy, carte historique, Gilles Gardet, Natalie Rilliet, Thierry Wenger et Commune de Pregny-Chambésy, 2016.
  5. « Pregny-Chambésy en ligne: Histoire », sur www.pregny-chambesy.ch (consulté le )
  6. Palfi Véronique, Pregny-La-Tour ou domaine de l'Impératrice, Genève,
  7. Georges Turrian, Genève...Ses parc et promenades, Genève, Cabédita, , 100 p., p. 74-75

BibliographieModifier

  • G. Fatio, Pregny-Chambésy, commune genevoise, 1978 (2000)

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externesModifier