Papa (nouvelle)

nouvelle d'Anton Tchekhov

Papa (en russe : Papacha) est une nouvelle d’Anton Tchekhov, parue en 1880.

Papa
Publication
Auteur Anton Tchekhov
Titre d'origine
Papacha
Langue Russe
Parution dans
La Libellule no 26

HistoriqueModifier

Papa est initialement publiée dans la revue russe La Libellule, no 26, du , sous le pseudonyme An. Tch[1].

RésuméModifier

La mère vient interrompre son mari qui avait la bonne sur les genoux. Leur fils unique a eu une mauvaise note en arithmétique; il faut absolument qu’il aille voir Ivan Fédorytch, son professeur pour faire rectifier cette erreur.

Le père y va à contrecœur. Il essaie la gentillesse, la corruption avec un billet de vingt-cinq roubles, le chantage: rien ne marche. En effet, son fils ne travaille pas et il est insolent; le père insiste encore et encore. Pour s’en débarrasser, Ivan Fédorytch lui assure qu’il mettra la moyenne à son fils, si tous les professeurs font de même.

Le soir, le père, avec la mère sur les genoux, lui raconte sa méthode : « Avec les gens de lettres, il faut leur serrer poliment la gorge ».

Notes et référencesModifier

  1. Dictionnaire Tchekhov, page 222, Françoise Darnal-Lesné, Édition L'Harmattan, 2010 (ISBN 978-2-296-11343-5)

Édition françaiseModifier

  • Papa, traduit par Madeleine Durand avec la collaboration d’E. Lotar, Vladimir Pozner et André Radiguet, dans le volume Premières nouvelles, Paris, 10/18, coll. « Domaine étranger » no 3719, 2004 (ISBN 2-264-03973-6)