Pachalik de Diyarbakır

Pachalik de Diyarbakır
Turc ottoman Eyālet-i Diyār-i Bekr

1515–1867

Description de cette image, également commentée ci-après
Pachalik de Diyarbakır dans l'Empire ottoman en 1609
Informations générales
Capitale Amid (Diyarbakır)

Entités précédentes :

Entités suivantes :

L'eyalet ou pachalik de Diyarbakır est une province de l'Empire ottoman qui a existé de 1515 à 1867.

HistoireModifier

 
Turquie d'Asie (détail), carte par George Woolworth Colton, 1856

L'émirat turkmène des Aq Qoyunlu (Mouton Blanc), annexé en 1508 par les Séfévides de Perse, est conquis par les Ottomans après la bataille de Tchaldiran en 1514. La ville d'Amid est prise par le général Bıyıklı Mehmet Pacha en 1527 et devient la capitale d'une province qui englobe Mossoul et Bitlis. Selon le voyageur Evliya Çelebi, au XVIIe siècle, elle comprend 19 sandjaks et 5 hakumets (gouvernements héréditaires). Les sandjaks sont partagés en lots (timar) destinés à entretenir des soldats. Dans les hakumets, le gouverneur conserve tout le produit des taxes et domaines.

 
Diyarbakır, carte ottomane de 1671 (détail)

La population de la province comprend principalement des Kurdes avec une forte minorité de chrétiens, surtout arméniens ; les Kurdes, en tant que musulmans, ont un certain nombre de privilèges comme de faire hiverner leurs troupeaux dans les villages arméniens. Au XIXe siècle, la province fait partie de l'éphémère principauté kurde créée par Bedirxan Beg ; elle est reconquise par les Ottomans en 1847[1].

En 1867, sa structure administrative est modifiée et elle devient le vilayet de Diyarbakır.

SubdivisionsModifier

 
Deux Kurdes avec un prêtre. Pascal Sebah, 1873.
 
Femmes de la région de Diyarbakır. Pascal Sebah, 1873.

Vers 1526-1560, la province comprend 17 sandjaks :

  1. Sandjak d'Amid (Diyarbakır)
  2. Sandjak de Mardin
  3. Sandjak de Sinjar
  4. Sanjak of Birecik
  5. Sandjak de Ruha (Şanlıurfa)
  6. Sandjak de Siverek
  7. Sandjak de Çermik
  8. Sandjak d'Ergani
  9. Sandjak de Harput (Elâzığ)
  10. Sandjak d'Arapgir
  11. Sandjak de Kiğı
  12. Sandjak de Çemişgezek
  13. Sandjak de Mossoul
  14. Sandjak de Hit
  15. Sandjak de Deir ez-Zor
  16. Sandjak de Qasr al-Rahba
  17. Sandjak de Anah

Notes et référencesModifier

  1. KIESER Hans-Lukas, « Réformes ottomanes et cohabitation entre chrétiens et Kurdes (1839-1915) », Études rurales 2/2010 (n°186)

Voir aussiModifier

Sources et bibliographieModifier

  • (en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Diyarbekir Eyalet » (voir la liste des auteurs) dans sa version du .
  • (de) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en allemand intitulé « Eyâlet Diyarbakır » (voir la liste des auteurs) dans sa version du .
  • Yavuz Aykan, Rendre la justice à Amid : Procédures, acteurs et doctrines dans le contexte ottoman du XVIIIème siècle, Leiden: Brill, 2013 [1]

Lien externeModifier