P.-L. Flers

P.-L. Flers
PLFlersNadar.jpg
Portrait de P.L. Flers par Paul Nadar entre 1890 et 1898
Biographie
Naissance
Décès
Nom de naissance
Léon Pierre Édouard PujolVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Conjoint
Autres informations
Distinctions

Léon Pierre Édouard Pujol, connu sous le pseudonyme de P.-L. Flers[1], né dans le 1er arrondissement de Paris le [2] et mort au Cap d'Antibes le [3],[4], est un auteur dramatique, chansonnier et directeur de revue français.

BiographieModifier

Flers commence sa carrière en 1894 à la Bodinière par un acte en vers intitulé Paris-Bazar.

Ses pièces ont été représentées sur les plus grandes scènes parisiennes du XIXe siècle : Théâtre des Variétés, Théâtre du Palais-Royal, La Cigale, Théâtre des Bouffes-Parisiens etc.

Dans un tout autre domaine, Léon Pujol fut joueur, arbitre puis capitaine de l'équipe de football du Racing Club de France dans les années 1885-1900[5].

Il était l’époux de Marie Marville.

ŒuvresModifier

Revues et opérettesModifier

 
La revue des Folies-Bergère, 1908
  • 1894 : Paris-Bazar, revue en un acte, en vers libres, au théâtre de la Bodinière ()
  • 1895 : Ohé ! Là-haut !, revue de l'année en deux actes et quatre tableaux, musique d'Auguste Doucé, à la Gaîté-Rochechouart ()
  • 1895 : Au clair de la lampe, revue fantaisiste en un acte et en vers, au théâtre d'Application ()
  • 1896 : P'tites binettes-Champs-Elysées[6], revue en un acte, musique de Charles Raiter, à l'Alcazar d'été ()
  • 1896 : A nous les femmes ! à la Scala[7]
  • 1898 : Charmant séjour !, vaudeville en trois actes, avec Paul Gavault, au théâtre Cluny ()
  • 1898 : En voilà ... de la chair !, revue en 2 actes et 10 tableaux, musique de Charles Raiter, à la Scala ()
  • 1898 : Fémina, fantaisie de l'an 3000 en un acte, musique de Rodolphe Berger[8], à la Cigale ()
  • 1899 : A la Cigale, général, à la Cigale ![9], revue en deux actes et quatre tableaux, à la Cigale ()
  • 1899 : Ah ! Penses-tu !, grande revue locale en 2 actes et 7 tableaux, avec Antoine Deschavannes, à l'Eldorado ()
  • 1899 : Shakespeare !, opérette-bouffe en trois actes, avec Paul Gavault, musique de Gaston Serpette, aux Bouffes-Parisiens ()
  • 1900 : Les Petits Croisés[10], opérette à grand spectacle en deux actes, avec Paul Gavault, à la Cigale
  • 1900 : Ohé ! Vénus !, grande pièce fantaisiste en 2 actes et 7 tableaux, musique de Paul Monteux-Brisac, à l'Eldorado ()
  • 1901 : Veux-tu grimper ?, revue en deux actes et sept tableaux, avec Charles Mougel, à l'Européen ()
  • 1902 : Messalinette, ou le Tour du demi-monde en 80 nuits, opérette-bouffe en 2 actes et 7 tableaux, musique de Rodolphe Berger, à la Scala ()
  • 1902 : C'est d'un raid !, revue en deux actes et neuf tableaux, musique de Charles Raiter, à la Scala ()[11].
  • 1904 : Voluptata, opérette en deux actes et quatre tableaux, avec Charles Clairville, musique de Paul Marcelles, au Moulin-Rouge ()
  • 1904 : Lysistrata, opérette viennoise en deux actes et cinq tableaux, adaptée de Heinz Bolten-Backers, d'après Aristophane, musique de Paul Lincke, au Moulin-Rouge ()
  • 1905 : Engalley-le, c'est pas vot' père !, revue en deux actes et neuf tableaux, à La Cigale[12],[13].
  • 1906 : La Chaste Suzanne, vaudeville en deux actes, au théâtre du Palais-Royal ()
  • 1906 : Ah ! Moumoute !, folie-opérette en deux actes et six tableaux, avec Eugène Héros; à la Cigale ()
  • 1906 : L'Amour de l'humanité !, monologue, avec Eugène Héros, musique de Eugène Poncin
  • 1906 : Les Suites d'un premier mai, vaudeville en un acte, avec Eugène Héros, à la Cigale ()
  • 1907 : Madame Barbe-bleue, opérette en 2 actes et 4 tableaux, avec Georges Arnould, à la Cigale ()
  • 1907 : La Revue du Centenaire[14], revue à grand spectacle en trois actes, avec Paul Gavault et Eugène Héros, au théâtre des Variétés ()
  • 1907 : Salu...e !, revue en deux actes et huit tableaux, avec Eugène Héros, à la Cigale
  • 1908 : La Revue des Folies-Bergère, revue en dix huit tableaux, aux Folies-Bergère ()
  • 1909 : La Revue des Folies-Bergère, revue franco-anglaise en 22 tableaux
  • 1919 : Hello ! Charley, ou la Nuit d'ivresse, opérette en trois actes et cinq tableaux, musique d'Ivan Caryll et Gus Kahn, à l'Appolo ()
  • 1923 : Le Petit Choc, opérette en trois actes et 6 tableaux, musique de Józef Szulc, au théâtre Daunou ()
  • Le Circuit du Ceste, opérette revue-féerie vaudeville en deux actes et dix sept tableaux, avec Eugène Héros, non datée

ChansonsModifier

  • La Nourrice sèche, chansonnette, 1894
  • Chez la gantière, duo, musique d'Henri Dérouville et Eugène Poncin, 1895
  • Marche de la Vieille Garde, musique de Georges Charton, 1895
  • La Mouche amère, chansonnette, 1895
  • Les Nids d'amour !, chanson, musique de Gaston Maquis, 1895
  • La Triplette, chanson marche, musique de Félix Chaudoir, 1895
  • Le vieux Tombeur !, chansonnette, musique d' Henri Dérouville, 1895
  • Quand les Amoureux !, chanson, musique de Poncin, 1895
  • Chanson de la Femme, musique d'Henri Dérouville et Charles Raiter, 1896
  • La Chatte !, chansonnette, musique de Henri Rosès, 1896
  • La Petite bouquetière des rues, chansonnette, musique de Louis-Antoine Dubost, 1896
  • Les Salons parisiens, chansonnette, 1896
  • Les Cadets de Gascogne !, chansonnette, musique de Bernard Holzer, 1898
  • Nous aurons les Hommes !, musique de Holzer, 1898
  • Chez sa Couturière, musique de Derouville et Raiter, 1898
  • Les deux Nichons !, chansonnette, musique de Rodolphe Berger, 1898
  • Réquiqui ! , musique de Holzer, 1898
  • Un flagrant délit, saynète, 1898
  • Une grande Famille !, chansonnette, musique d'Étienne Jaquinot, 1898
  • L'Horreur Ó sa mÞre !, chansonnette, musique d'Holzer, 1898
  • La Masseuse !, musique d'Holzer, 1898
  • Tapez, Messieurs !, musique de Bernard Boussagol et Charles Raiter, 1898
  • Sensitive !, chansonnette comique, musique de Berger, 1901
  • Si j'avais su !, avec Jean Daris, musique de Berger, 1902
  • La Caisse d'Epargne, saynète-monologue, 1905
  • L'Amour obligatoire, chansonnette, d'après la marche américaine Anona de Vivian Grey, arrangée par Charles Thony, 1905
  • Le premier Tunnel !, musique de Adolphe Gauwin, 1908
  • Hop ! eh ! ah ! di ! ohe !, chanson populaire, avec Héros, musique d'Auguste Bosc, 1910
  • Les saisons d'amour, valse chantée, avec Héros, musique de Vincent Scotto, 1911
  • La pâquerette et le ver-luisant, chanson, avec Georges Arnould, musique de M. K. Jerome, 1918
  • Le Bon Désaugiers. Vie aventureuse du débonnaire Marc-Antoine, 1927
  • Un Cupidon déchaîné. (Le véritable comte d'Orsay), 1928

PublicationsModifier

  • Le Bon Désaugiers, biographie de Marc-Antoine Désaugiers, éditions Henri Dauthon, Paris, 1927.
  • Un Cupidon déchainé (Le véritable comte d'Orsay), biographie d'Alfred d'Orsay, éditions Henri Dauthon, Paris, 1928.

DistinctionsModifier

BibliographieModifier

  • Pierre Larousse, Flers (P.-L. Puyol, dit P.-L.), in Nouveau Larousse illustré (supplément), 1906, p. 231
  • Kurt Gänzl, The Encyclopedia of the Musical Theatre, vol.1, 1994, p. 470  

RéférencesModifier

  1. P.-L. sont une référence aux initiales de Pujol Léon. Par contre, on ignore la signification de Flers dont on imagine mal qu'il y ait un rapport avec Robert de Flers.
  2. Acte de naissance n° 781 (vue 3/21) avec mention marginale du mariage. Archives en ligne de la Ville de Paris, état-civil du 1er arrondissement, registre des naissances de 1865.
  3. Acte de décès n° 234. Archives municipales d'Antibes, état-civil, registres des décès de 1932.
  4. P.-L. Flers qui imagina la revue à grand spectacle vient de mourir à Antibes. Comoedia, 12 septembre 1932, p. 1, lire en ligne sur Gallica.
  5. Échos. P.-L. Flers duelliste. Gil Blas, 13 février 1911, p. 1, lire en ligne sur Gallica.
  6. Affiche d'Alfred Choubrac. lire en ligne sur Gallica.
  7. « Gil Blas », sur Gallica, (consulté le )
  8. A propos de Claudine. La Rampe, 14 décembre 1916, p. 10, lire en ligne sur Gallica.
  9. Affiche de Jules-Alexandre Grün. lire en ligne sur Gallica.
  10. Affiche de Jules-Alexandre Grün. lire en ligne sur Gallica.
  11. « Le Monde artiste », sur Gallica, (consulté le )
  12. « La Soirée parisienne », sur Gallica, (consulté le )
  13. « Le Figaro », sur Gallica, (consulté le )
  14. Affiche d'Yves Marevéry. lire en ligne sur Gallica.
  15. Ministère de la Guerre. Inscription au tableau spécial de la médaille militaire. Infanterie. Journal officiel du 5 janvier 1922, p. 291, lire en ligne sur Gallica.

Liens externesModifier