Pévé

langue tchadique

Lamé
Pays Tchad, Cameroun
Région Mayo-Kebbi Ouest (Tchad), Région du Nord (Cameroun)
Nombre de locuteurs 35 720[1]
Classification par famille
Codes de langue
ISO 639-3 lme
IETF lme
Glottolog peve1243
Carte
Localisation des locuteurs du lamé(en rouge)[2],[3],[4].
Localisation des locuteurs du lamé
(en rouge)[2],[3],[4].

Le lamé (ou pévé, qui est aussi le nom du dialecte principal, Kado pevé, Kado, ce dernier terme étant péjoratif) est une langue tchadique parlée au Tchad et au Cameroun. Il est proche des autres langues masa du Sud que sont le herdé et le ngeté avec des différences dans la phonologie, la grammaire et les attitudes ethniques[1].

Le nombre total de locuteurs a été estimé à 20 280, dont 30 000 au Tchad (1999) et 9 720 au Cameroun (2000)[1].

LocalisationModifier

Le lamé est parlé au Tchad dans la région du Mayo-Kebbi Ouest [1][2] et au Cameroun dans la région du Nord, le département du Mayo-Rey, au nord-est de Tcholliré, dans la zone du parc national de Bouba Ndjida et un nombre important dans l'arrondissement de Bibemi[3],[4].

DialectesModifier

Les bases de données linguistiques Ethnologue et Glottolog recensent trois dialectes pour le pévé : le lamé, le dari et le doe (doué)[1],[5].

Notes et référencesModifier

BibliographieModifier

  • Michka Sachnine, Le Lamé vùn-dzèpàò. 1, Un parler zimé du Nord-Cameroun (langue tchadique) : phonologie, grammaire, Société d'études linguistiques et anthropologiques de France : Agence de coopération culturelle et technique, 1982, 252 p. (ISBN 978-2-85297-141-7)
  • Aimé BADJAM YAN-TCHAMSI, (2019), « Dynamisme du système anthroponymique en pays zimé (Pala-Tchad) », mémoire de Master en Sciences du langage, Université de Maroua.
  • Gilbert Mountchi (2020) Genre et concept de Dieu dans la traduction du Nouveau Testament et Psaumes en lamé, mémoire de Master en traduction, ASTI, Université de Buéa.

Liens externesModifier