Perier

page d'homonymie d'un projet Wikimédia
(Redirigé depuis Périer)

Sur les autres projets Wikimedia :

PatronymeModifier

Peirier, ou Périer, avec un seul r, est la forme normande du mot poirier ; du bas-latin perarius, qui se rattache au latin pirus, poirier[1], et donc Perier est un toponyme désignant un arbre caractéristique de la propriété[2], ou un lieu planté de poiriers. Une variante de Perrier, lieu couvert de pierres, est possible[3].

Selon le site Filae, entre 1891 et 1990, le patronyme Perier a été au 1 244e rang des noms les plus portés en France[4]. Avec cette orthographe, on le rencontre dans l'ordre décroissant en Seine-Maritime, en Gironde, dans la Manche, dans le Rhône, etc[4].

Périer, Perier ou du Perier, de Perier est un nom de famille notamment porté par :

ProvenceModifier

  • La famille du Périer et Dupérier Dumouriez.
  • La famille Perier d'Hauterive. Éteinte (?).

BretagneModifier

  • La maison du Perier, éteinte, issue de la branche cadette des Comtes de Cornouailles, noblesse immémoriale[5]. Armes : d'azur à diz billettes d'or.
  • La famille du Périer de Larsan, famille subsistante issue de la maison du Perier[6]. Armes : écartelé, au 1 et 4, d’azur à trois poires feuillées et tigées d’or, à un épervier perché sur un bâton en abîme de même, au 2 et 3, d’azur à dix billettes d’or posées 4-3-2-1.

BéarnModifier

  • La famille du Perier de la Hitole issue la maison du Perier[6]. Éteinte (?). Armes : coupé, au premier, de gueules à la colombe d’argent tenant en son bec un rameau d’olivier de sinople, au second, d’azur au soleil d’or[7].

NormandieModifier

  • La famille de Perier, famille subsistante originaire de la ville du Havre. Branches : aînée et cadette. Armes : d'argent, à une fasce de sinople accompagnée de quatre quintefeuille de mesme posées une à chaque canton de l'écu. Dans le cas de la famille de Perier, le patronyme est parfois écrit à tort « Périer » avec un accent[8], voire « Perrier »[9]. À titre d'exemple, dans leur Grand Armorial de France, Tome V, Henri Jougla de Morenas et Raoul de Warren nomment cette famille « de Perrier »[10] puis rectifient leur erreur dans leur Tome VII[11].
  • La famille Périer de la Genevraye, famille noble d'extraction, éteinte. Armes : De sable au chevron d’argent chargé de trois roses de gueules et accompagné de trois croissants d’or (ou d’argent)[12].

Nouvelle-AquitaineModifier

  • La famille de Périer de Gurat[13], Éteinte (?). Armes : d’azur au chevron d'or accompagné : en chef, de deux étoiles d'argent, et, en pointe, d'un chêne arraché de même.

LanguedocModifier

  • La famille Périer de Féral de Schwarz, famille subsistante[14] d'ancienne bourgeoisie[15].

AuvergneModifier

  • La famille Périer de Bordesoulle. Éteinte (?). Armes : D'argent, à un poirier de sinople[16].

AllierModifier

  • La famille Périer de La Jarrie. Éteinte (?). Armes : D'or, au poirier de sinople, fruité du champ[17].

GâtinaisModifier

  • La famille de Saint-Périer, famille subsistante[14].

DauphinéModifier

  • La famille Casimir-Perier, dynastie de banquiers et d'industriels originaires du Dauphiné, dont plusieurs membres ont exercé d'importantes responsabilités politiques :
    • Jacques II Périer (1703-1782), manufacturier et négociant français
    • Claude Perier (1742-1801), banquier et industriel français
    • Augustin Perier (1773-1833), fils du précédent, industriel, négociant et homme politique français
    • Alexandre Périer (1774-1846), frère du précédent, homme politique français
    • Scipion Perier (1776-1821), frère du précédent, industriel français
    • Casimir Perier (1777-1832), frère du précédent, homme politique français, président du Conseil en 1831-1832
    • Camille Joseph Perier (1781-1844), frère du précédent, homme politique et géographe français
    • Alphonse Perier (1782-1866), frère du précédent, négociant et homme politique français
    • Auguste Casimir-Perier (1811-1876), fils de Casimir, homme politique français, ministre de l'Intérieur en 1871-1873
    • Paul Casimir-Perier (1812-1897), frère du précédent, armateur, homme politique et banquier français
    • Jean Casimir-Perier (1847-1907), fils d'Auguste, homme politique français, Président de la République en 1894-1895
    • Claude Casimir-Perier (1880-1915), fils du précédent, officier mort pour la France durant la 1re guerre mondiale
  • La famille Perier du Palais, famille noble éteinte. Armes : D’azur au poirier d’argent terrassé de sable au chef cousu de gueules chargé de trois annelets d’argent[12].

Clermont-FerrandModifier

Autres personnalitésModifier

Voir aussi

PseudonymeModifier

ToponymeModifier

Perier est un nom de lieu notamment porté par :

Voir aussiModifier

Notes et référencesModifier

  1. Henri Moisy, Noms de famille normands: étudiés dans leurs rapports avec la vieille langue et spécialement avec le dialecte normand ancien et moderne, (lire en ligne), p. 347
  2. « Signification du patronyme Perier »
  3. « signification du nom »
  4. a et b « PERIER : Nom de famille », sur Filae (consulté le 8 janvier 2021)
  5. François-Alexandre Aubert de La Chesnaye des Bois, Dictionnaire de la noblesse, contenant les généalogies, l'histoire et la chronologie des familles nobles de France, Volume 15 (lire en ligne), p. 361
  6. a et b Recueil de Généalogies, pour servir de suite ou de supplément au Dictionnaire de la noblesse, tom. XV et III des Suppléments, Paris, Badier, (lire en ligne), Page 385 et suivantes
  7. « PERIER (de) », sur francegenweb.org, (consulté le 8 janvier 2021)
  8. Philippe Haudrère, Les flottes des Compagnies des Indes: 1600-1857, Service historique de la marine, (lire en ligne), p. 87-100.
  9. (en) Sally Asher, Hope & New Orleans: A History of Crescent City Street Names, La Nouvelle-Orléans, The History Press, (lire en ligne), "PERRIER : Etienne de Perier was a French naval officer (...). In 1890 the city named a street after Perier, which somehow picked up an extra r along the way."
  10. Henri Jougla de Morenas, Grand Armorial de France, Tome V, Paris, Société du Grand Armorial de France (lire en ligne), Page 248 : "PERIER ou PERRIER ou DE PERRIER : 26.108. - D'argt à la fasce de sin., accompagnato; de 4 quintefeuilles du messe cantonnées."
  11. Henri Jougla de Morenas & Raoul de Warren, Grand Armorial de France, Supplément Tome VII, Paris, Société du Grand Armorial de France (lire en ligne), Page 413
  12. a et b Arnaud Clément, La noblesse française, Academia, 2020, page 519.
  13. François Vigier de La Pile, Histoire de l'Angoumois, V. Didron, , 160 p. (lire en ligne), Page 144
  14. a et b Bottin Mondain 2019, Page 1150
  15. Pierre-Marie Dioudonnat, Encyclopédie de la fausse noblesse et de la noblesse d'apparence, Volumes 1 à 2, Sedopols, , 671 p. (lire en ligne), p. 533
  16. Registres paroissiaux de Montluçon, Doyet, Montmarault, etc.-Archives de l'Allier.-Collection des Gozis.-Rietstap.-AGF, volume Auvergne, page 260.
  17. « Périer de La Jarrie », sur francegenweb.org (consulté le 8 janvier 2021)