Othon III de Brunswick-Harbourg

prince allemand

Othon III de Brunswick-Harbourg
Illustration.
Portrait de Othon III de Brunswick-Harbourg.
Titre
4e Duc de Brunswick-Lunebourg
Lord de Harbourg

(35 ans et 28 jours)
Prédécesseur Christophe de Brunswick-Harbourg
Successeur Guillaume-Auguste de Brunswick-Harbourg
Biographie
Dynastie Seconde maison Welf
Date de naissance
Lieu de naissance Harbourg
Date de décès (à 68 ans)
Lieu de décès Harbourg
Père Othon II de Brunswick-Harbourg
Mère Edwige de Frise orientale
Fratrie Christophe de Brunswick-Harbourg
Guillaume-Auguste de Brunswick-Harbourg
Conjoint Edwige de Brunswick-Wolfenbüttel
Enfants Sans
Religion Luthéranisme

Othon III de Brunswick-Harbourg
Blason

Othon III, duc de Brunswick-Lünebourg, seigneur de Harbourg ( à Harbourg – à Harbourg) est un duc de Brunswick-Lunebourg et le titulaire de l'apanage de Brunswick-Harbourg.

BiographieModifier

Othon est un fils de duc Othon II de Brunswick-Harbourg (1528-1603) de son second mariage, avec Hedwige (1535-1616), la fille d'Ennon II de Frise orientale.

Après la mort de son frère Christophe de Brunswick-Harbourg en 1606, Othon III et son frère Guillaume-Auguste de Brunswick-Harbourg régnent conjointement sur Harbourg. Leur règne est décrit comme harmonieux. Dans un traité du , les frères renoncent à leur droit de succession sur Duché de Brunswick-Lunebourg, en faveur des Christian de Brunswick-Lunebourg, contre le remboursement de leurs dettes, qui dépassaient 150000Talers[1].

Le à Wolfenbüttel, Othon III se marie avec Hedwige (1580-1657), la fille du duc Jules de Brunswick-Wolfenbüttel. Ce mariage reste sans enfant.

RéférencesModifier

  • Août B. Michaelis et Julius Wilhelm Hamberger: Einleitung zu einer volständigen Geschichte der Coire - und Fürstlichen Häuser dans Teutschland, vol. 1, Meyer, 1759, p. 121
  • Vaterländisches Archiv für hannoverisch-braunschweigische Geschichte, Herold & Wahlstab, 1835, pp. 129, 401 ff, 422 et 424

Notes de bas de pageModifier

  1. Wilhelm Havemann: Geschichte der Lande de Brunswick et de Lunebourg, 1855, p. 698 en Ligne

Liens externesModifier