Ostroilo ou Ostroil[1] (en serbe cyrillique : Оштроило), né vers le Ve siècle et peut-être mort en 549, est un monarque ayant régné sur un territoire correspondant actuellement à la Serbie, la Croatie et la Bosnie-Herzégovine[2]. Dans les textes latins, il est mentionné comme le premier souverain de la Serbie. On ne sait pas grand-chose de lui, et la plupart des informations à son sujet proviennent de légendes, selon lesquelles il aurait rassemblé sous son autorité certaines tribus serbes des Balkans et goths. La première mention de la Serbie apparaît sous son règne et il aurait réuni les terres serbes[3].

Selon Jean-Baptiste Evariste Charles Pricot de Sainte-Marie, il est le fils de SemoaldoSvevlad Ier, un roi de Transylvanie, et aurait, avec Totila (qui selon certaines sources serait son frère[4]), envahi la Dalmatie, la Prévalitaine et l'Illyrie occidentale. Il est le père de Svevlad (Senulado) fondateur de la dynastie Svevladović, ayant dirigé la région entre 490 selon les sources, et 619[5].

Dans un texte latin, Ostroilo apparaît comme un roi serbe-gothique. Il aurait d'ailleurs fait de Scutari (Albanie) la capitale de son royaume[6],[7],[8].

Faits historiques sur le règne d'OstroiloModifier

 
L'empire grec de 553 à 774.

La fraction des Goths orientaux (Ostrogoths), celle qui porte le nom de Goto-Serbe, occupe en 490 la Prévalitaine ; et en 504, les Goths de Théodoric, une autre fraction des Goths orientaux, font de même du côté de la Dalmatie occidentale[9].

Depuis que les rois de Serbie ont détenu ce titre jusqu'au premier dynastie Ostroilo de 490, on pense que certains d'entre eux en ont été privés[Quoi ?][10].

DescendanceModifier

Arbre généalogique[11] :

  • Senulado (Svevlad II)
  • Selimiro (Selimir)
  • Blandino (Blandin)
  • Radimiro (Radomir)

RéférencesModifier

  1. (en) Wawrzyniec Kowalski, The Kings of the Slavs: The Image of a Ruler in the Latin Text of the Chronicle of the Priest of Duklja, Brill, (ISBN 9789004446878 et 9004446877), p. 50.
  2. (it) Casimiro Freschot, Memorie historiche e geografiche della Dalmazia, Monti, (OCLC 1014550299, lire en ligne).
  3. Mauro Orbini, Il regno degli Slavi, Montenegrin P.E.N. Centre, (OCLC 225577256, lire en ligne).
  4. « MONTENEGRINA - digitalna biblioteka crnogorske kulture i nasljedja », sur montenegrina.net (consulté le ).
  5. Jean-Baptiste Evariste Charles Pricot de Sainte-Marie, Les slaves méridionaux: leur origine et leur éstablissement dans l'ancienne Illyrie, Armand Le Chevalier, , 139-140 p.
  6. (sh) Andrija Kacic Miosic i Venceslav Juraj Dunder, Ugodni razgovor naroda Slovinskoga i Korabljica i Serbsko-Dalmatinske vitezke narodne pjesme, .
  7. (it) Giovanni Nicolo Doglioni, Anfiteatro di Europa in cui si hà la descrittione del mondo celeste et elementare, per quanto spetta alla cosmografia ... Di Gio,...., Giacomo, .
  8. (it) Archivio veneto, volume 7, A spese della R. Deputazione, , p. 130.
  9. (it) Valentino Lago, Memorie sulla Dalmazia, Tom 3, Grimaldo, , p. 7.
  10. (it) Valentino Lago, Memorie sulla Dalmazia, Tom 3, Grimaldo, , p. 152.
  11. (it) Gianantonio Bomman, Storia civile ed ecclesiastica della Dalmazia, Croazia e Bosna : in libri dodici compendiata, Antonio Locatelli, (OCLC 54195373, lire en ligne).