Ouvrir le menu principal
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Vergani.
Orio Vergani
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 61 ans)
MilanVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalités
Italien ( - ), Italien ( - )Voir et modifier les données sur Wikidata
Activités
Autres informations
Distinction

Orio Vergani, né en 1898[1] ou le [2],[3] à Milan selon les sources et mort le à Milan, est un journaliste, photographe et écrivain italien de la première moitié du XXe siècle.

Sommaire

BiographieModifier

Orio Vergani est né à Milan. Il passe son adolescence à Chioggia, à Sansepolcro, à Viterbo, à Colorno. À 15 ans, il publie une première nouvelle dans une revue, Il secolo XIX, dirigée par Pio Schinetti.

Il interrompt ses études et s'installe à Rome où il devient l'ami de Federico Tozzi. Luigi Pirandello lit ses récits et le considère comme le plus prometteur de ses disciples. À 20 ans, il publie son premier livre de nouvelles, Acqua alla gola, alors qu'il exerce une intense activité journalistique pour la Tribuna, le Il messaggero della domenica, et l' Idea Nazionale.

Orio se considère comme un fils d'art, sa famille ayant exercé dans la littérature, le journalisme et le théâtre depuis cent ans. Vittorio Podrecca, fondateur du Teatro dei Piccoli et Guido Podrecca, député socialiste et fondateur de l'hebdomadaire anticlérical L'Asino sont les frères ainés de sa mère. Sa sœur, Vera Vergani, a été la première interprète de « Six personnages en quête d'auteur ».

Le théâtreModifier

En 1926 Pirandello met en scène Cammino sulle acque, comédie considérée parmi les plus singulières et les plus courageuses de l'époque et reprise dans les années 1950 par le Piccolo Teatro di Milano.

À 26 ans, Vergani est appelé par Ugo Ojetti à la Corriere della Sera comme envoyé spécial. Il travaille 34 ans pour ce journal couvrant la page politique, la troisième page et la page sportive

Après avoir publié Soste del capogiro et Fantocci del carosello immobile, il écrit, alors âgé de 30 ans, le roman Io, povero negro et peu de temps après la nouvelle Domenica al mare (1931).

Son activité de journaliste (il aurait écrit 20 000 articles) a toujours accompagnée celle plus modérée de narrateur des pensées et des sentiments humains angoissés.

Il a été considéré comme le premier photo-journaliste européen.

La littératureModifier

Orio Vergani remporte différents prix dont le premio Viareggio. Dans ces récits, il reste fidèle au naturalisme après une première expérience du réalisme magique.

Il est l'un des fondateurs du prix Bagutta qui est le premier prix littéraire italien.

Il a été un des premiers écrivains italiens à s'intéresser aux « arts nouveaux » comme le jazz, le cinéma, la chorégraphie.

Le sportModifier

Il est devenu célèbre dans le journalisme sportif comme commentateur en suivant 25 tours d'Italie et autant de tours de France.

Prix et récompensesModifier

  • 1939, Prix Viareggio avec le recueil Basso profondo
  • 1942, Prix de l'Académie d'Italie pour le roman Recita in collegio'
  • 1957, Prix Marzotto pour le roman Udienza a porte chiuse

PublicationsModifier

  • Cammino sulle acque
  • Soste del capogiro
  • Fantocci del carosello immobile
  • Io, povero negro
  • Domenica al mare
  • Basso profondo

Liens externesModifier

Notes et référencesModifier

  1. « Vergani, Orio nell'Enciclopedia Treccani », sur www.treccani.it (consulté le 30 septembre 2016)
  2. « Orio Vergani (1899-1960) - Auteur - Ressources de la Bibliothèque nationale de France », sur data.bnf.fr (consulté le 30 septembre 2016)
  3. « Vergani, Orio », sur opac.sbn.it (Catalogo delle biblioteche italiane)