Ordre du Mérite (Liechtenstein)

Ordre du Mérite (Liechtenstein)
(de) Fürstlich Liechtensteinischer Verdienstorden
Ordre du Mérite (Liechtenstein)
FIL
Décernée par Principauté de Liechtenstein
Prince souverain de Liechtenstein
Type Ordre de chevalerie
Éligibilité Civils et militaires
Décerné pour Mérite en temps de guerre ou de paix
Chiffres
Date de création

Ordre du Mérite (Liechtenstein).

L'ordre du mérite princier du Liechtenstein est fondé le par le prince souverain François Ier de Liechtenstein et peut être décernée à toute personne ayant rendu des services exceptionnels dans la fonction publique ou pour des réalisations dans le domaine social de la principauté.

Le prince régnant est le grand maître de l'ordre[1].

Classes modifier

L'ordre est initialement divisé en cinq classes. Le , il est étendu par l'ajout de la Grand-Croix avec diamants :

  • Grande étoile
  • Grand croix avec diamants
  • Grand-croix
  • Croix de commandeur avec l'étoile
  • Croix de commandeur
  • Croix de chevalier

Description modifier

La médaille d'or est une croix émaillée bleue bordée d'émail rouge, les barreaux s'élargissant vers l'extérieur et se terminant par un demi-cercle aux extrémités. Dans le médaillon, également bleu et entouré d'un anneau émaillé rouge, la lettre dorée L (Liechtenstein). Les initiales du fondateur FIL (François Ier de Liechtenstein) figurent au revers. Dans le cas de la grande croix avec des diamants, la lettre est disposée avec des diamants sur le devant.

Port de l'insigne modifier

La médaille est portée sur un ruban rouge avec deux bandes latérales bleu foncé. Les trois premières classes de la grande étoile, grand-croix avec diamants et grand-croix portent la médaille sur une écharpe de l'épaule droite à la hanche gauche ainsi qu'une étoile de poitrine dorée à huit branches, et l'étoile de poitrine d'argent grand-Croix. La croix de commandeur se porte autour du cou et la croix de chevalier sur un ruban triangulaire sur le côté gauche de la poitrine.

Récipiendaires notables modifier

Références modifier

  1. Énache 1999, p. 61.

Voir aussi modifier

Bibliographie modifier

  • Nicolas Énache, La descendance de Marie-Thérèse de Habsburg, Paris, Éditions L'intermédiaire des chercheurs et curieux, , 795 p. (ISBN 978-2-908003-04-8).  

Liens externes modifier