Ora maritima

Ora maritima (en français : Rivages maritimes) est un poème en vers décrivant les côtes maritimes européennes, écrit par Avienus, probablement entre 350 et 355.

Il comportait probablement au moins deux livres. 713 vers ou fragments de vers, probablement du premier livre, nous ont été transmis.

DédicaceModifier

Le poème est dédié par Avienus à son ami Probus. L'opinion la plus répandue[1], à la suite d'Ausone et d'Ambroise de Milan[2], reconnaît en lui Sextus Claudius Pétronius Probus.

GenreModifier

La description est un périple.

SourcesModifier

Le poème est une compilation d'ouvrages antérieurs.

Avienus cite, parmi ses sources, Salluste, Hécatée de Milet, Hellanicos d'Athènes, Philéas d'Athènes, Scylax de Caryandée, Pausimaque de Samos, Damastès de Sigée, Bacore de Rhodes, Euctémon, Cléon de Sicile ainsi qu'Hérodote et Thucydide.

Il cite aussi le périple d'Himilcon, transmis par d'anciennes annales puniques.

ÉditionsModifier

L'editio princeps d'Avenius est parue à Venise en 1488. Elle était fondée sur un manuscrit perdu de Giorgio Valla[3].

NotesModifier

  1. Jean Soubiran, introduction à Avienus, Aratus, Paris, Belles Lettres, 1981, 318 p. (p. 10).
  2. Jean-Pierre Callu, introduction à Symmaque, Lettres, livres I-II, Paris, Belles Lettres, 1972, 238 p. (citation : p. 227, note 2 de la page 116).
  3. Jules Marouzeau, Revue d'études latines, 2001.

RéférencesModifier