Olympiade d'échecs de 1992

L'Olympiade d'échecs de 1992 est une compétition mondiale par équipes et par pays organisée par la FIDE. Les pays s'affrontent sur 4 échiquiers par équipe de 6 joueurs (4 titulaires et 2 suppléants). Les équipes féminines ont 4 joueuses sur 3 échiquiers.

Cette 30e Olympiade s'est déroulée du 7 au à Manille dans les Philippines.

Les points ne sont pas attribués au regard des résultats des matches inter-nations, mais en fonction des résultats individuels sur chaque échiquier (un point par partie gagnée, un demi-point pour une nulle, zéro point pour une défaite).

Tournoi masculinModifier

ContexteModifier

Cette Olympiade réunit 100 nations, plus les équipes de Philippines B et C.

C'est la première olympiade après l'éclatement des pays de l'Est. Onze nouvelles Fédérations sont issues de l'ex-URSS. L'ex-Yougoslavie est de son côté représentée par la Slovénie, la Croatie et la Bosnie-Herzégovine, mais non par la Yougoslavie (Serbie) conformément aux résolutions de l'ONU. En revanche, l'Afrique du Sud est à nouveau admise après 15 ans d'exclusion pour cause d'apartheid.

La compétition se déroule en poule unique sur 14 rondes selon le système suisse.

RésultatsModifier

Classement final
1er   Russie 39
2e   Ouzbékistan 35
3e   Arménie 34,5
4e   États-Unis 34
5e   Lettonie 33,5

La France se classe 27e avec 31 points. La Belgique est 50e avec 28,5.

La « nouvelle » Russie conserve son hégémonie, malgré l'absence de Karpov en froid avec sa Fédération. Quatre fédérations de l'ex-URSS se classent dans les cinq premiers, auxquels s'ajoutent la Georgie 8e et l'Ukraine 9e. Les États-Unis et surtout l'Angleterre, habitués aux médailles, sont rejetés.

Participants individuelsModifier

Tournoi fémininModifier

63 nations présentes plus l'équipe de Philippines B.

La compétition se déroule en poule unique sur 14 rondes selon le système suisse.

Classement final
1er   Géorgie 30,5
2e   Ukraine 29
3e   Chine 28,5

La France termine 46e avec 19,5 points.

En l'absence des trois sœurs Polgár, la Hongrie ne prend que la 4e place ; la Russie la 5e. Le trophée revient logiquement à la Géorgie qui bénéficie de la présence de deux anciennes championnes du monde : Tchibourdanidzé et Gaprindachvili, accompagnées de Ioseliani et Gurieli. La Chine confirme sa 3e place de la précédente olympiade.

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

BibliographieModifier