Olivier Le May

peintre et graveur français
Olivier Le May
Le May - Herminie chez les bergers - sans cadre.jpg
Herminie chez les bergers
Naissance
Décès
Nationalité
Activité
Formation
Maître
Lieu de travail

Olivier Le May, né à Valenciennes le et mort à Paris en 1797, est un peintre et graveur français.

BiographieModifier

Né à Valenciennes dans la paroisse Saint-Nicolas, il suit les cours de dessins à l'Académie de Valenciennes. Vers 1754, il quitte cette ville pour rejoindre Paris.

Il est l'ami de Louis Joseph Watteau (1731-1798), qui le présente au sculpteur valenciennois Jacques Saly (1717-1776), homme dévoué pour ses compatriotes, lequel le recommande à Philippe-Jacques de Loutherbourg (1740-1812), avec lequel Le May tissera des liens d'amitiés à partir de 1755. Il s'inspire des maîtres hollandais, dont Nicolaes Berchem (1628-1683) et Karel Dujardin (1622-1678), qu'il étudie dans les galeries parisiennes lors de ses moments libres[1].

Selon Édouard Fromentin[1], il se serait rendu en Italie vers 1770. Il participe à l'illustration du Voyage pittoresque de la France de Jean-Benjamin de Laborde avec des dessins gravés en 1784 par François Denis Née (1732-1817). Il voyage beaucoup, au bord de mer, en Hollande, et par deux fois en Amérique.

Il offre deux tableaux à sa ville natale à l'occasion de sa réception à l'Académie royale de peinture et de sculpture en 1785[2]. Il habita plusieurs fois à Bruxelles et revint en France sur la fin de sa vie.

En , il part de Bordeaux pour l'île de Saint-Domingue, où il réalise un album de soixante dix pages de dessins au crayon, à la plume et lavis d'encre. Il voyage aussi à Ostende, parcourt la vallée du Rhin, visite le nord de l'Italie, les villes de Bergame, Vérone et Vicence.

Collections publiquesModifier

  • Paris, musée du Louvre : Paysage animé de vaches et de bergers , aquarelle et gouache sur papier[3]
  • Musée des beaux-arts de Valenciennes :
    • Paysage animé de vaches et de bergers, gouache sur papier, cachet de la collection du baron Roger Portalis[4]
    • Androclès et le lion, plume et encre brune, lavis d'encre et aquarelle sur papier[5]
    • Vue du Castello Chigi à Arricia, plume, lavis de bistre et encre de Chine sur papier[6]
    • Vue de la villa Négroni, aquarelle et encre sur papier[7]
    • Carnet de voyage, album de dessins, crayon, plume et lavis[8]
    • Paysage avec Herminie et les bergers, vers 1785, huile sur toile. Morceau de réception à l'Académie offert par l'artiste au musée des beaux-arts de Valenciennes[9]
    • Pêche du poisson nommée [sic] l'épée, huile sur toile[10]
  • Eferding (Autriche), château des Starhemberg (de) : Le château de Meudon à Neder-Hembeek, 1783, G 70[11]

ExpositionsModifier

BibliographieModifier

  • François Basan, Catalogue d'une belle collection de dessins italiens, flamands, hollandois et françois : ainsi que de plusieurs tableaux, estampes, volume d'antiquités & autres : le tout rassemblé avec soins & dépenses par M. Neyman, amateur à Amsterdam : dont le vent se sera à Paris, vers la fin du mois de , rue Saint Honoré, à l'Hôtel d'Aligre, Paris, 1776.
  • Adam von Bartsch, Catalogue raisonné des desseins originaux des plus grands maîtres anciens et modernes qui faisoient partie du Cabinet de feu le prince Charles de Ligne, Vienne, 1794 (lire en ligne).
  • Bénard, Cabinet de M. Paignon Dijonval. État détaillé et raisonné de dessins et estampes dont il est composé ; le tout gouverné par les peintres classés par Écoles, et rangés à leurs dates; suivi de deux tables alphabétiques, l'une des peintres, l'autre des graveurs, Paris, Imprimerie de Madame Huzard, 1810.
  • Jacques Joseph Hécart, Sur le goût des habitants de Valenciennes pour les lettres et les arts, Valenciennes, chez Lemaître, 1826.
  • François Brulliot, Dictionnaire des monogrammes, marques figurées, lettres initiales, noms abrégés, etc avec lesquels les peintres, dessinateurs, graveurs et sculpteurs ont désigné leurs noms, troisième partie, Munich, chez J.G. Cotta, 1834.
  • Dictionnaire Bénézit
  • Diederik Bakhuÿs (dir.), Trésors de l'ombre. Chefs d'œuvre du dessin français du XVIIIe siècle, Collections de la ville de Rouen, no 71, Snoeck, 2013, p. 172-173.

ArchivesModifier

  • Édouard Fromentin, manuscrit en quatre volumes, vers 1913, bibliothèque municipale de Valenciennes[13]

Notes et référencesModifier

  1. a et b Édouard Fromentin, manuscrit en quatre volumes, vers 1913, Bibliothèque multimédia de Valenciennes.
  2. En même temps que Louis Joseph Watteau.
  3. « Paysage animé de vaches et de bergers », notice sur le site du musée du Louvre
  4. « Paysage animé de vaches et de bergers », notice sur le site dela RMN
  5. « Androclès et le lion », notice sur le site dela RMN
  6. « Vue du Castello Chigi à Arricia », notice sur le site dela RMN
  7. « Vue de la villa Négroni », notice sur le site dela RMN
  8. « Carnet de voyage », notices sur le site de la RMN
  9. « Paysage avec Herminie et les bergers », notice sur le site dela RMN
  10. « Pêche du poisson nommée l'épée », notice sur le site dela RMN
  11. Reproduit dans Marc Meganck, Toponymes des environs de Bruxelles, Bruxelles Patrimoines, septembre 2014, n° 011 et 012, p. 2. (lire en ligne).
  12. Sous le titre : Rencontre d'un cavalier et de berger, no 176 du catalogue.
  13. [PDF] « Olivier Le May 1734-1797, paysages animés », dossier de presse de l'exposition du musée des beaux-arts de Valenciennes en 2014, p. 2.

Liens externesModifier