Ouvrir le menu principal
Statue d'Oduduwa

Oduduwa Olofin Adimula, Empereur des Yoruba fut le premier Ooni, ou monarque, de Ilé-Ifè. Ses noms de louange étaient Olofin Adimula, Olofin Aye et Olufe. Son nom, phonétiquement transcrit par les locuteurs Yoruba comme Odùduwà et parfois contracté en Ooduwa, Odudua ou encore Oòdua, est généralement attribué aux dynasties ancestrales de Yorubaland car, considéré par les Yoruba comme l'ancêtre de plusieurs têtes couronnées[1]. Après sa déification posthume, il fut admis au panthéon Yoruba comme une divinité primordiale du même nom.

ÉtymologieModifier

 
Une statue d'Oduduwa
  • Oduduwa signifie le pouvoir de l'utérus, qui donne naissance à l'existence.
  • Oduduwa représente l'omnipotence, la capacité d'affecter et de reconstruire la réalité physique à volonté.
  • Oduduwa - odu da uwa - odu to da iwa - Le principe qui créa la réalité physique.

RécitModifier

La colonisationModifier

Selon les traditions orales, Oduduwa était un prince exilé d'un peuple étranger, qui quitta sa patrie avec une suite et voyagea en direction sud, s'installant par la suite parmi les Yoruba aborigènes vers le XIIe siècle. On dit qu'il a apporté la religion Yoruba avec lui en arrivant. Cette foi était si importante pour ses disciples et lui qu'elle aurait été la cause de leur exode en premier lieu.

L'emplacement de la terre d'origine d'Oduduwa est sujet à débat. Les histoires de certaines lignées Yoruba prétendent qu'il était un prince de La Mecque. La persécution de l'élite musulmane de la ville l'aurait fait quitter son pays avec ses compagnons animistes.

D'autres Yoruba croient qu'Oduduwa était un migrant d'Égypte, et non d'Arabie. selon les défenseurs de ce point de vue, une grande partie des innovations de la période Ooduan sont considérées comme assimilables à la culture de l'Égypte médiévale.

Le peuple Edo de Benin City quant à lui, croit qu'Oduduwa était en fait un prince à eux. Il aurait quitté le Benin à cause d'une lutte pour la succession royale. C'est pour cette raison que l'un de ses descendants, le prince Oramiyan, a par la suite été autorisé à revenir, et a fondé la dynastie qui régna sur le royaume du Benin jusqu'à ce jour. Le prince Oramiyan fut donc le premier oba du Benin, remplaçant ainsi avec succès le système monarchique Ogiso qui régnait jusque là. On dit qu'Oramiyan a quitté le Benin avec exaspération et a ainsi appelé la ville Ile Ibinu (terre de la colère), ville qui aurait été plus tard conquise par le Benin.

Quelle que soit la version, il est à retenir comme fait historique qu'Oduduwa et ses compagnons étaient des étrangers venus d'ailleurs, accueillis par les aborigènes d'Ife et le reste du Yorubaland. Le mélange des colons et des aborigènes a conduit au développement du système monarchique du peuple Yoruba et de sa culture associée.

Des années plus tardModifier

À la fin de la vie sur terre d'Oduduwa, ses enfants et petits-enfants se dispersèrent d'Ife vers les avant-postes qu'ils avaient précédemment fondés, ou sur lesquels ils avaient acquis de l'influence, afin d'exercer un contrôle effectif sur ces lieux. Chacun aurait fait sa marque dans l'urbanisation subséquente et la consolidation de la confédération des royaumes Yoruba ; chaque enfant ou petit-enfant façonnant son état après Ile-Ife.

Orunto, un fils d'Oduduwa né de sa servante, est l'ancêtre des familles ayant le droit d'hériter du titre d'Obalufe - il est détenu par un membre de la famille royale qui est traditionnellement classé deuxième dans l'ordre de préséance à la cour d'Ooni.

Obalufon II Alayemore était sur le trône quand Oranmiyan est revenu de son séjour et a ordonné que la royauté lui soit rétrocédée et donc de nouveau à la famille légitime d'Oduduwa. Le fils d'Oranmiyan, Lajamisan, était donc l'ancêtre de tous les Oonis qui ont régné à Ife de son temps jusqu'à ce jour.

Notes et référencesModifier

  1. *Obayemi, A., "The Yoruba and Edo-speaking Peoples and their Neighbors before 1600 AD", in J. F. A. Ajayi & M. Crowder (eds), History of West Africa, vol. I (1976), 255–322