Nolan D. C. Lewis

neuropathologiste américain
Nolan D. C. Lewis
Portrait de Nolan D. C. Lewis
Biographie
Naissance Voir et modifier les données sur Wikidata
CoudersportVoir et modifier les données sur Wikidata
Décès Voir et modifier les données sur Wikidata (à 90 ans)
FrederickVoir et modifier les données sur Wikidata
Thématique
Formation Université Johns-Hopkins et université de VienneVoir et modifier les données sur Wikidata
Profession Psychiatre et neurologue (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Employeur Université ColumbiaVoir et modifier les données sur Wikidata

Nolan D. C. Lewis est un neuropathologiste américain, né le et mort le à Frederick dans l'État du Maryland. Il est spécialiste en troubles neurologiques et psychiatriques notamment schizophréniques.

BiographieModifier

Nolan D. C. Lewis obtient son diplôme de l'École de médecine de l'Université du Maryland en 1914. Il suit un troisième cycle en psychologie et en biologie à l'Université Johns-Hopkins et passe une année à l'Université de Vienne[1].

Il est professeur de pathologie expérimentale à l'Université George Washington de 1923 à 1924 et professeur de psychologie clinique de 1925 jusqu'en 1936 et directeur des laboratoires puis directeur de psychiatrie clinique au St. Elizabeths Hospital à Washington de 1923 à 1933. En 1936, il est nommé professeur de neurologie à l'Université Columbia et directeur associé de l'Institut neurologique du Columbia-Presbyterian Medical Center. Il est également nommé directeur médical du New York State Psychiatric Institute (en) cette même année et reste à ce poste jusqu'en 1953. De 1953 à 1958, il dirige la recherche en neurologie et en psychiatrie au New Jersey Neuropsychiatric Institute[1].

En 1946 et 1947, il est consultant psychiatrique lors des procès de crime de guerre à Nuremberg et, lors d'une mission spéciale, il fait des recherches pour le gouvernement fédéral des États-Unis sur des expérimentations médicales nazies. Il participe également à des études sur les effets médicaux du bombardement d'Hiroshima[1].

Il est le premier psychanalyste américain pratiquant : Sigmund Freud l'a autorisé à pratiquer sans avoir subi d'analyse personnelle. Le maître lui a simplement demandé combien de ses patients s'étaient suicidés. La réponse — aucun — a suffi[2].

PublicationsModifier

Notes et référencesModifier

  1. a b et c (en) « Dr. Nolan D. C. Lewis Dies at 90; Psychiatrist Was Leader in Field », Walter H. Waggoner, The New York Times, 10 décembre 1979 (lire en ligne)
  2. «  Dr. Nolan D.C. Lewis 1889-1979 », dans Abram Hoffer (en), Journal of Orthomolecular Medicine (lire en ligne)

Liens externesModifier

  • «  Dr. Nolan D.C. Lewis 1889-1979 », dans Abram Hoffer (en), Journal of Orthomolecular Medicine (lire en ligne)