Noème (philosophie)

En philosophie, dans le vocabulaire de Platon[1] et d’Aristote[2], la noèse (du grec ancien νόησις / noêsis, intellection) désigne l’opération de l’esprit appliquée à l'universel abstrait, et le noème (du grec νόημα / noêma, concept), désigne son objet conceptuel. En phénoménologie, la noèse est l'acte de penser, et un noème est un objet intentionnel de pensée, selon le dictionnaire Larousse.

DéfinitionModifier

Selon Husserl, le noème serait l'objet « intentionnel » des actes de conscience, (et non pas : l'objet « en soi »), donc un objet de conscience comme tel. Le noème est une composante idéelle du vécu [réf. nécessaire]. Au cœur du concept de noème, on trouve le « sens ».

Ce qui concerne la représentation d'un objet est noématique, alors que la noétique concerne tout ce qui est de l'ordre des actes de conscience, de l'acte transcendantal lui-même, de la manière dont l'objet est visé.

RéférencesModifier

  1. Platon, La République [détail des éditions] [lire en ligne], Livre VI, 509 d - 511 e ; 524 b ; 534 a.
  2. Aristote, De l'âme, III, 6, 430 a.

BibliographieModifier

  • Michel Fattal, « La composition des concepts dans le De Anima (III, 6) d’Aristote. Commentaires grecs et arabes », Revue des Études Grecques, vol. 108,‎ , p. 371-387 (lire en ligne, consulté le 18 février 2020)

LiensModifier

Sur les autres projets Wikimedia :