Nina Nesbitt

chanteuse écossaise
Nina Nesbitt
Description de cette image, également commentée ci-après
Nina Nesbitt en concert à Los Angeles en 2018.
Informations générales
Naissance (26 ans)
Édimbourg
Activité principale auteure-compositrice-interprète
Activités annexes productrice
Genre musical
Instruments
Années actives depuis 2011
Labels Island Records (2012-2016)
Cooking Vinyl (depuis 2016)
Site officiel (en) Site officiel

Nina Nesbitt est une auteure-compositrice-interprète et productrice écossaise née le à Édimbourg.

Après plusieurs extended play, elle sort son premier album studio Peroxide (en) en 2014. Il se classe dans le top quinze des meilleures ventes d'albums au Royaume-Uni et contient les singles Stay Out et Selfies (en) qui atteignent le top 40 du classement UK Singles Chart. Son deuxième album The Sun Will Come Up, the Seasons Will Change (en) sort en 2019.

BiographieModifier

Jeunesse et débutsModifier

Nina Nesbitt naît le à Balerno, un quartier d'Édimbourg en Écosse. Sa mère est suédoise et son père écossais. Pendant son enfance, elle fait partie de l'équipe d'Écosse de gymnastique rythmique[1]. Elle apprend à jouer du clavier à l'âge de dix ans[2] puis étudie la musique au Balerno Community High School (en)[3] où elle apprend à jouer de la flûte à l'âge de treize ans. Désirant se tourner vers un instrument avec lequel elle pourrait chanter, elle apprend la guitare grâce à des tutoriels en ligne[4].

À l'âge de quinze ans, elle poste sur YouTube une vidéo dans laquelle elle reprend la chanson Fifteen de Taylor Swift. Les retours positifs des internautes la poussent à écrire ses propres chansons[4]. L'année suivante, âgée de seize ans, elle travaille comme mannequin avec l'agence écossaise Colours[4],[5].

Elle rencontre Ed Sheeran en 2011 lors d'un showcase du chanteur organisé à Édimbourg. À sa demande, elle lui interprète l'une de ses compositions[5], Standing on One Leg[6]. Il l'invite à assurer la première partie de son concert de Glasgow puis à partager un duo sur la scène de la salle de concerts londonienne Shepherd's Bush Empire[7]. Le premier EP de Nina Nesbitt, Live Take, sort le . Le même mois, elle assure la première partie du chanteur Example[3] qui l'a remarquée après qu'elle ait posté sur internet une vidéo dans laquelle elle reprend sa chanson Stay Awake (en)[7]. En , elle fait une apparition dans le clip vidéo du single Drunk (en) d'Ed Sheeran[2],[7] qui l'invite à faire la première partie de sa tournée européenne[8].

Elle sort son deuxième EP, The Apple Tree, en . Il atteint la sixième place du classement des albums les plus téléchargés sur iTunes et la première place de la catégorie « auteur-compositeur » sur la même plateforme[3]. Elle signe un contrat avec le major Universal Music Group via leur label Island Records au mois de juin[9] puis fait partie de la programmation des festivals écossais RockNess et Tartan Heart Festival (en)[10],[11]. En , elle sort son premier single Boy qui se classe à la 139e place du top singles britannique[12]. Le mois suivant, elle monte sur scène pour sa deuxième tournée en tant que tête d'affiche. Après la sortie de son troisième EP Boy au mois de décembre, elle reçoit le prix du meilleur nouvel auteur-compositeur-interprète de l'année 2012 de la part d'iTunes[13].

En , son single Stay Out, extrait de l'EP qui porte le même titre, atteint la 21e place des charts britanniques[14]. Après la sortie de son cinquième EP Way in the World sort au mois de juillet[14], elle participe à plusieurs festivals dont Pukkelpop en Belgique et T in the Park en Écosse[15],[14]. Au mois d'août, elle enregistre une reprise de la chanson Don't Stop du groupe Fleetwood Mac pour une publicité du grand magasin britannique John Lewis & Partners[15]. Elle est choisie pour interpréter Flower of Scotland, l'hymne national officieux de l'Écosse, lors de la rencontre entre l'Écosse et la Belgique le au stade Hampden Park de Glasgow dans le cadre des éliminatoires de la Coupe du monde de football 2014[16].

De Peroxide à Life in ColourModifier

 
Nina Nesbitt en concert à Los Angeles en 2014.

Nina Nesbitt sort le single Selfies (en) le [17]. Après Stay Out l'année précédente, il s'agit du deuxième single de la chanteuse à atteindre le top 40 du classement hebdomadaire britannique UK Singles Chart.

Son premier album studio, Peroxide (en), sort le . Il bat le record du nombre de précommandes pour un album publié par le label Island Records[2],[13]. Il se classe à la onzième place du top albums britannique et à la première place du top écossais[18] mais reçoit un accueil mitigé de la part des critiques[19]. Au mois de mars, elle joue aux États-Unis pour la première fois lors du festival South by Southwest à Austin au Texas[20]. Le mois suivant, elle sort l'EP Nina Nesbitt qui est sa première œuvre à être publiée aux États-Unis puis participe à un concert organisé à New York par le non-departmental public body Creative Scotland (en)[21].

En , près de deux ans après son dernier EP, Nina Nesbitt publie le clip vidéo de la chanson Chewing Gum[22]. La veille, son label Island Records décide de se séparer d'elle, ce qu'elle n'annoncera qu'au mois de mai[23]. En 2019, elle révèle avoir écrit un album qui n'a jamais été publié[24],[25].

En , les entreprises Coffee House Sessions et Fame Music lancent une compétition en ligne pour mettre en avant des artistes britanniques qui produisent de la musique acoustique. Nina Nesbitt fait partie du jury avec l'animateur de radio Huw Stephens (en) et le producteur Eric Appapoulay (en). Le gagnant assure la première partie de la chanteuse lors d'une tournée promotionnelle de dix concerts dans différents cafés de Londres du 16 au [26]. Après avoir écrit des chansons pour d'autres artistes, dont le groupe de country britannique The Shires (en) et la chanteuse et actrice américaine Olivia Holt, Nina Nesbitt signe avec le label indépendant britannique Cooking Vinyl en [24]. Le mois suivant, elle sort l'EP Life In Colour dont les chansons sont inspirées par plusieurs de ses fans[27].

The Sun Will Come Up, the Seasons Will ChangeModifier

 
Nina Nesbitt en concert à Los Angeles en 2017.

Avant qu'elle décide de préparer son deuxième album studio, Nina Nesbitt présente ses compositions à d'autres artistes. Quatre chanteuses, dont Rihanna, sont intéressées par la chanson The Moments I'm Missing[28]. Nina Nesbitt décide finalement de l'interpréter elle-même et le single sort le [29]. Le single suivant, The Best You Had, sort le [30]. Après que la chanteuse Taylor Swift l'ait inclus dans une playlist présentant ses chansons favorites, il est écouté plus de trente millions de fois en streaming sur Spotify cinq mois après sa sortie[25].

Le single Somebody Special, sorti en [31], atteint le top 100 du classement Hot Adult Contemporary aux États-Unis. En mars, à l'occasion du mois des femmes dans l'Histoire (en), Nina Nesbitt enregistre la chanson Psychopath avec les chanteuses américaines Sasha Sloan (en) et Charlotte Lawrence pour la plateforme de streaming Spotify[32]. Au mois de mai, la chanson The Sun Will Come Up, the Seasons Will Change apparaît dans un épisode de la série télévisée américaine Life Sentence[33]. En plus d'une tournée américaine en tant que tête d'affiche, elle assure la première partie des chanteurs Jake Bugg[34] et Jesse McCartney[35],[36].

Le , elle chante sur la place George Square à Glasgow pour l'ouverture des championnats sportifs européens[1]. Une semaine plus tard, elle sort le single Loyal to Me (en). Au mois de septembre, Apple Music et Spotify en font la publicité dans le quartier de Times Square à New York ; c'est la première fois que les deux plateformes promeuvent le même artiste au même endroit. Le clip vidéo de cette chanson est visionné 500 000 fois sur YouTube en deux semaines[37] et les critiques du magazine Billboard le classent à la 43e place de leur top 50 des meilleurs clips vidéo de l'année 2018[38].

 
Nina Nesbitt en concert à Los Angeles en 2018.

Elle fait la première partie de la tournée américaine du chanteur MAX en [39] avant d'enregistrer pour spotify une reprise du cantique de Noël Oh Holy Night le mois suivant[40]. En sort le single Colder, chanson produite par Fraser T. Smith (en) dont le clip vidéo est tourné dans la maison de Bing Crosby à Palm Springs[41]. Le même mois, Jonas Blue publie le clip vidéo de Desperate, chanson en featuring avec Nina Nesbitt. Elle est écoutée deux millions de fois en streaming deux mois après la sortie de Blue (en), le premier album studio du DJ[42].

Le deuxième album studio de Nina Nesbitt, The Sun Will Come Up, the Seasons Will Change (en), sort le [24]. Il atteint la 21e position du top albums britannique et la 28e place du top Independent Albums (en) aux États-Unis[18]. Une semaine après sa sortie, il est écouté un million de fois en streaming[43]. Le clip vidéo de la chanson Is It Really Me You're Missing?, tourné à Eidsvoll en Norvège, est publié le jour de la sortie de l'album[44]. Il est suivi par le clip vidéo de la chanson Love Letter qui sort au mois d'avril[45].

Au mois de septembre, Nina Nesbitt sort les singles Without Me avec le chanteur britannique John Newman[46] et Black & Blue. Ce dernier est extrait de The Sun Will Come Up, The Seasons Will Change & The Flowers Will Fall, réédition de son deuxième album studio qui sort au mois de novembre[47].

Environnement artistiqueModifier

Style musical et inspirationsModifier

À ses débuts, Nina Nesbitt est considérée par des médias britanniques comme la version féminine du chanteur Ed Sheeran. Elle est aussi comparée à d'autres artistes, dont Kate Nash, Laura Marling[7], Pixie Lott et Natasha Bedingfield[24]. Dans une critique publiée dans le Guardian, Caroline Sullivan décrit l'album Peroxide comme un mélange des styles folk-pop (en) et soft rock et déclare que la chanteuse pourrait devenir la « Taylor Swift britannique »[48].

Elle se tourne par la suite vers d'autres styles de pop, comme l'electro-pop avec le single What It Feels Like en collaboration avec l'artiste britannique Feed Me[49] et la bubblegum pop avec l'EP Modern Love[50].

Le deuxième album studio de Nina Nesbitt, The Sun Will Come Up, the Seasons Will Change, comporte des chansons pop et R&B[24]. Questionnée sur la musique l'ayant inspirée lors de l'écriture de cet album, la chanteuse cite la musique R&B des années 1990[51], Alanis Morissette et Whitney Houston. Elle déclare aussi considérer The Moments I'm Missing comme une chanson de style « bedroom pop »[52]. Roisin O'Connor, dans une critique écrite pour le journal britannique The Independent, compare les chansons Loyal to Me et Love Letter aux titres No Scrubs du groupe TLC et Survivor des Destiny's Child[19].

Dans un entretien accordé au magazine musical américain Billboard, Nina Nesbitt déclare être inspirée par les « femmes fortes qui écrivent leurs chansons elles-mêmes » et cite Debbie Harry, Stevie Nicks et Taylor Swift[53].

Image publiqueModifier

Nina Nesbitt fait la publicité des collections automne/hiver 2013-14 des marques de vêtements britanniques Yumi et Uttam[15]. En , elle devient la première égérie de la marque de maquillage W7[27]. L'année suivante, elle signe un contrat avec l'agence de mannequins londonienne Tess Management[54].

DiscographieModifier

AlbumsModifier

Titre Détails
Peroxide (en)
  • Sorti le :
  • Label : Universal Music Group
The Sun Will Come Up, the Seasons Will Change (en)
  • Sorti le :
  • Label : Cooking Vinyl

EPsModifier

Titre Détails
Live Take
  • Sorti le :
  • Label : Universal Music Group
The Apple Tree
  • Sorti le :
  • Label : Universal Music Group
Boy
  • Sorti le :
  • Label : Universal Music Group
Stay Out
  • Sorti le :
  • Label : Universal Music Group
Way in the World
  • Sorti le :
  • Label : Universal Music Group
Nina Nesbitt
  • Sorti le :
  • Label : Universal Music Group
Modern Love
  • Sorti le :
  • Label : Universal Music Group
Life In Colour
  • Sorti le :
  • Label : N² Records

TournéesModifier

En tant que tête d'afficheModifier

  • 2012 : Boy Tour
  • 2016 : Coffee House Sessions[26]
  • 2018 : UK & Europe Tour avec Lewis Capaldi
  • 2019 : The Sun Will Come Up, the Seasons Will Change Tour[55]
  • 2019 : The Flowers Will Fall Tour

En tant que première partieModifier

Notes et référencesModifier

SourceModifier

RéférencesModifier

  1. a et b (en) John Dingwall (en), « Scottish singer Nina Nesbitt to play Big Opening Party in Glasgow next month but could have had very different career in gymnastics », sur thescottishsun.co.uk, The Scottish Sun, (consulté le 15 décembre 2019).
  2. a b et c (en) Mark Savage, « Nina Nesbitt: 'I'm a people-watcher' », sur bbc.com, BBC, (consulté le 15 décembre 2019).
  3. a b et c (en) « 17-year-old Edinburgh singer Nina Nesbitt rides high in charts », sur scotsman.com, The Scotsman, (consulté le 15 décembre 2019).
  4. a b et c (en) Mallie Koczon, « Nina Nesbitt Will Convince You Breakups Are Actually Dope », sur galoremag.com, (consulté le 15 décembre 2019).
  5. a et b (en) Heather Greenaway, « Stars tip teen model for music glory after she makes breakthrough », sur dailyrecord.co.uk, Daily Record, (consulté le 15 décembre 2019).
  6. Yannick Murgalé, « Clip « Loyal To Me » : Nina Nesbitt entre dans la danse ! », sur aficia.info, (consulté le 15 décembre 2019).
  7. a b c et d (en) Paul Lester, « New Band of the Day - Nina Nesbitt », sur theguardian.com, The Guardian, (consulté le 15 décembre 2019).
  8. « Nina Nesbitt: l'écossaise qui cartonne », sur onthemoveworld.com, (consulté le 15 décembre 2019).
  9. (en) Beverly Lyons, « Nina Nesbitt insists on an apple a day before she takes to T in the Park stage », sur dailyrecord.co.uk, Daily Record, (consulté le 15 décembre 2019).
  10. (en) « RockNess 2012: Nina Nesbitt », sur dailyrecord.co.uk, Daily Record, (consulté le 15 décembre 2019).
  11. (en) John Dingwall (en), « Using our Eds: Scots singer Nina Nesbitt hints at duet with boyfriend Sheeran », sur dailyrecord.co.uk, Daily Record, (consulté le 15 décembre 2019).
  12. (en) « Chart Log UK: New Entries Update », sur zobbel.de, (consulté le 15 décembre 2019).
  13. a et b (en) Kitty Empire (en), « Nina Nesbitt: Peroxide – review », The Observer, sur theguardian.com, The Guardian, (consulté le 15 décembre 2019).
  14. a b et c (en) John Dingwall (en), « Nina Nesbitt: T in the Park tambourine injury was my most embarrassing pop moment », sur dailyrecord.co.uk, Daily Record, (consulté le 15 décembre 2019).
  15. a b et c (en) Beverley Lyons (en), « Scots singer Nina Nesbitt follows Ellie Goulding and Gabrielle Aplin in £5m John Lewis TV advertising campaign », sur dailyrecord.co.uk, Daily Record, (consulté le 15 décembre 2019).
  16. (en) Rick Fulton, « Scottish singer Nina Nesbitt picked to perform Flower of Scotland at Hampden », sur dailyrecord.co.uk, Daily Record, (consulté le 15 décembre 2019).
  17. (en) Issy Sampson, « Tennis, Nina Nesbitt, Selena Gomes: this week's new tracks », sur theguardian.com, The Guardian, (consulté le 15 décembre 2019).
  18. a et b (en) Madeleine Fernando, « Nina Nesbitt Inks Worldwide Administration Deal With Kobalt Music », sur billboard.com, Billboard, (consulté le 15 décembre 2019).
  19. a et b (en) Roisin O'Connor, « Album reviews: Nina Nesbitt – The Sun Will Come Up, the Seasons Will Change, and Highasakite – Uranium Heart », sur independent.co.uk, The Independent, (consulté le 15 décembre 2019).
  20. (en) John Dingwall (en), « SXSW Festival: Scots singer Nina Nesbitt draws the crowds.. but is banned from other gigs due to strict drinking laws », sur dailyrecord.co.uk, Daily Record, (consulté le 15 décembre 2019).
  21. (en) John Dingwall (en), « Singer Nina Nesbitt tells of plans to conquer America, love for Sean Connery and her T in the Park plans », sur dailyrecord.co.uk, Daily Record, (consulté le 15 décembre 2019).
  22. (en) John Dingwall (en), « Watch the racy shower scenes that get the thumbs up from singer Nina Nesbitt's granny », sur dailyrecord.co.uk, Daily Record, (consulté le 15 décembre 2019).
  23. (en) John Dingwall (en), « Nina Nesbitt quits record label and takes swipe at company: 'People forget the ‘product’ is actually a human being' », sur dailyrecord.co.uk, Daily Record, (consulté le 15 décembre 2019)
  24. a b c d et e (en) Rob Copsey, « "I felt useless after I was dropped": Nina Nesbitt on making a second first impression with her new album », sur officialcharts.com, The Official Charts Company, (consulté le 15 décembre 2019).
  25. a et b (en) Stuart McHugh, « All change for Nina Nesbitt », sur scotsman.com, The Scotsman, (consulté le 15 décembre 2019).
  26. a et b (en) John Dingwall (en), « Singer Nina Nesbitt and Radio 1 presenter Huw Stephens launch online hunt for best stripped back music talent », sur dailyrecord.co.uk, Daily Record, (consulté le 15 décembre 2019).
  27. a et b (en) John Dingwall (en), « Nina Nesbitt on why being W7's new beauty ambassador means she's taking the bus », sur dailyrecord.co.uk, Daily Record, (consulté le 15 décembre 2019).
  28. « Comment Nina Nesbitt a retrouvé sa voix grâce à son dernier album... C'est le #Soundcheck de la semaine », sur melty.fr, Melty, (consulté le 15 décembre 2019).
  29. (en) « Nina Nesbitt Reveals New track ‘The Moments I’m Missing’ Out Now! », sur cookingvinyl.com, Cooking Vinyl, (consulté le 15 décembre 2019).
  30. (en) « Nina Nesbitt Debuts New Song 'The Best You Had' », sur broadwayworld.com, BroadwayWorld, (consulté le 15 décembre 2019).
  31. (en) « Nina Nesbitt shares brand new track ‘Somebody Special’ », sur cookingvinyl.com, Cooking Vinyl, (consulté le 15 décembre 2019).
  32. (en) « Nina Nesbitt Releases PSYCHOPATH + Announces North American Headline Tour », sur broadwayworld.com, BroadwayWorld, (consulté le 15 décembre 2019).
  33. (en) Andrew Hampp, « Songs for Screens: Hear Nina Nesbitt’s New Single, Appearing on CW’s ‘Life Sentence’ », sur variety.com, Variety, (consulté le 15 décembre 2019).
  34. a et b (en) « Nina Nesbitt To Tour With Jake Bugg In The States », sur broadwayworld.com, BroadwayWorld, (consulté le 15 décembre 2019).
  35. a et b (en) Jennifer Machin, « Jesse McCartney Announces Better With You U.S. Tour », sur billboard.com, Billboard, (consulté le 15 décembre 2019).
  36. a et b (en) « Scottish Musician Nina Nesbitt To Tour With Jesse McCartney This Summer », sur broadwayworld.com, BroadwayWorld, (consulté le 15 décembre 2019).
  37. (en) John Dingwall (en), « Scots singer Nina Nesbitt goes huge in New York with giant billboard ads », sur dailyrecord.co.uk, Daily Record, (consulté le 15 décembre 2019).
  38. (en) « The 50 Best Music Videos of 2018: Critics' Picks », sur billboard.com, Billboard, (consulté le 15 décembre 2019).
  39. a et b (en) Nicole Engelman, « MAX Sings Alongside 'The Hangover' Monkey in Playful 'Worship' Video », sur billboard.com, Billboard, (consulté le 15 décembre 2019).
  40. (en) Rania Aniftos, « Why Don't We, Meghan Trainor, John Legend & More Deliver Holiday Tunes for 2018's Spotify Singles Christmas Collection », sur billboard.com, Billboard, (consulté le 15 décembre 2019).
  41. Christophe Segard, « Clip « Colder » : Nina Nesbitt délicieusement pop sous le soleil californien », sur aficia.info, (consulté le 15 décembre 2019).
  42. (en) « Jonas Blue Unveils Video for 'Desperate' ft. Nina Nesbitt », sur broadwayworld.com, BroadwayWorld, (consulté le 15 décembre 2019).
  43. (en) Mark Savage, « How Nina Nesbitt fought the pop machine and found herself », sur bbc.com, BBC, (consulté le 15 décembre 2019).
  44. Yannick Murgalé, « Clip « Is It Really Me You’re Missing » : Nina Nesbitt crie son désespoir », sur aficia.info, (consulté le 15 décembre 2019).
  45. Marine Pineau, « Nina Nesbitt dévoile le clip de Love Letter », sur virginradio.fr, Virgin Radio, (consulté le 15 décembre 2019).
  46. Valentin Malfroy, « « Without You » : John Newman fait équipe avec Nina Nesbitt », sur aficia.info, (consulté le 15 décembre 2019).
  47. (en) « Nina Nesbitt Releases Brand New Song, 'Black & Blue' », sur broadwayworld.com, BroadwayWorld, (consulté le 15 décembre 2019).
  48. (en) Caroline Sullivan, « Nina Nesbitt: Peroxide – review », sur theguardian.com, The Guardian, (consulté le 15 décembre 2019).
  49. (en) « Listen to a stripped down version of Feed Me and Nina Nesbitt's What It Feels Like », sur officialcharts.com, The Official Charts Company, (consulté le 15 décembre 2019).
  50. (en) Jennifer Hale, « Edinburgh beauty Nina Nesbitt finds her sound at Glasgow’s Art School », sur thescottishsun.co.uk, The Scottish Sun, (consulté le 15 décembre 2019).
  51. (en) David Pollock, « Music review: Nina Nesbitt », sur scotsman.com, The Scotsman, (consulté le 15 décembre 2019).
  52. (en) Gab Ginsberg, « Nina Nesbitt Breaks Down New Album 'The Sun Will Come Up, The Seasons Will Change' », sur billboard.com, Billboard, (consulté le 15 décembre 2019).
  53. (en) Rebecca Schiller, « Get to Know 'Somebody Special' Singer-Songwriter Nina Nesbitt », sur billboard.com, Billboard, (consulté le 15 décembre 2019).
  54. (en) John Dingwall (en), « Scots pop starlet Nina Nesbitt ditches blonde locks for darker do and reckons people take her more seriously », sur thescottishsun.co.uk, The Scottish Sun, (consulté le 15 décembre 2019).
  55. (en) Sophie Ding, « Nina Nesbitt Announces 2019 North American Tour », sur billboard.com, Billboard, (consulté le 15 décembre 2019).

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :