Ouvrir le menu principal
Nicole Algan
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Naissance
Décès
Nationalité
Activité

Nicole Algan (, Épinal - , Romans-sur-Isère) est un peintre et sculpteur abstrait français

Sommaire

BiographieModifier

Nicole Algan fréquente de 1942 à 1944 l'École des Beaux-arts de Paris dans l'atelier de Charles Despiau. Elle travaille ensuite avec Derain de 1944 à 1954 dont est le dernier amour et à qui, selon la biographie de Michel Charzat, elle donne un fils dont l’existence reste cachée[1].

Dans ses Carnets II, janvier 1942-mars 1951, Albert Camus cite en 1950 son nom[2].

En 1957 Nicole Argan est instructrice en arts plastiques à la maison des jeunes d'Hussein Dey à Alger. Elle expose alors à la galerie Comte Tinchant qu'anime Edmond Charlot.

Elle réalise en 1968 un grand monument aux morts à Saint-Marcel-lès-Valence, composé de cinq blocs de béton dont deux de 3 mètres de haut et 5 de large, et un buste du Facteur Cheval à Hauterives.

En 1986 elle met fin à ses jours.

Nicole Algan est représentée en 2015, aux côtés notamment de Mohamed Aksouh, Baya, Marcel Bouqueton, Jacques Burel, JAR Durand, Sauveur Galliéro, Mohammed Khadda, Jean de Maisonseul, Maria Manton, Choukri Mesli, Louis Nallard, René Sintès, à l'exposition organisée au musée de Pézenas en hommage à Edmond Charlot.

Notes et référencesModifier

  1. Michel Charzat, Le titan foudroyé, Paris, Hazan, 2015. L'auteur évoque une centaine de lettres écrites par Derain à Nicole Algan entre 1947 et 1954.
  2. Dans une note intitulée Roman, personnages féminins, Gallimard, Folio, p. 326

IllustrationModifier

  • Muriel Jack, Herbadore (poèmes), illustration de Nicole Algan, Paris, Editions de la Revue Moderne, 1965.

ExpositionsModifier

  • 1971 : L'Œil écoute, Lyon
  • 1976 : L'art marginal, Nice

Œuvres dans des musées et lieux publicsModifier

BibliographieModifier

Liens externesModifier