Nicolas Patin

historien français
Nicolas Patin
Nicolas Patin, Conférence librairie Mollat.jpg
Rencontre avec Nicolas Patin le 4 octobre 2017 au Studio Ausone, librairie Mollat (Bordeaux)
Fonctions
Secrétaire général
Association des historiens contemporanéistes de l'enseignement supérieur et de la recherche (d)
depuis
Maître de conférences
Histoire contemporaine
depuis
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (41 ans)
Nationalité
Formation
Activité
Autres informations
Dir. de thèse

Nicolas Patin est un historien français né le . Il est actuellement maître de conférence à l'Université Bordeaux-Montaigne (Bordeaux III). Ses principaux thèmes de recherches sont centrés sur l'Histoire de l'Allemagne de 1914 à 1945, l'histoire des élites politiques, l'histoire du nazisme et de la Solution finale.

BiographieModifier

En 2002, il est reçu à l’École normale supérieure de Lyon et obtient en 2005 une agrégation d'histoire. De 2006 à 2010 il prépare un doctorat d'Histoire Contemporaine sous la direction de Didier Musiedlak et Horst Möller à l'Université Paris-Nanterre. Sa thèse se nomme La Guerre au Reichstag. Expériences de guerre et imaginaires politiques des députés sous la République de Weimar (1914-1933). Il soutient sa thèse le et obtient une mention très honorable avec les félicitations du jury. Cette dernière a été publiée en 2014 aux éditions Fayard sous le nom La Catastrophe allemande, 1914-1945.

Il a reçu une bourse de la Fondation pour la Mémoire de la Shoah[1].

Il est membre depuis 2014 du CEMMC (Centre d’étude des mondes moderne et contemporain).

Il a été militant associatif dans la lutte contre le sida et l'écologie.

RéceptionModifier

Son livre, La Catastrophe allemande 1914–1945, a été reçu très favorablement par le Figaro, dans lequel Paul-François Paoli écrit :

Nicolas Patin [...] insiste sur [...] le rôle spécifique joué par les députés du Reichstag, durant l’entre-deux-guerres, dans le sabordage de leur institution. Fondé sur l’étude des archives allemandes, qui lui ont permis de reconstituer le parcours politique de 1 674 parlementaires élus au Reichstag avant l’accession au pouvoir d’Hitler, son travail fait ressortir plusieurs éléments saillants. Ces trois thèmes démagogiques, celui de la jeunesse contre la « gérontocratie » de la République de Weimar, de la « communauté des tranchées » et de la « communauté du peuple » vont être le ferment qui va permettre à Adolf Hitler de délégitimer, puis de détruire une institution parlementaire qui symbolisait, pour beaucoup d’Allemands, l’impuissance et la division[2].

Sa biographie de l'officier SS Friedrich-Wilhelm Krüger (Krüger, un bourreau ordinaire) a été plus discuté. Dans Le Monde, l'historien André Loez note : « Neuf dans ses matériaux, discutable dans ses interprétations, l’ouvrage contribue aux débats sur les héritages et les continuités de la violence, d’une guerre à l’autre[3]. »

PublicationsModifier

  • Krüger, un bourreau ordinaire, Fayard, Paris, 2017
  • La Catastrophe allemande, 1914-1945, Fayard, Paris, 2014

Notes et référencesModifier

  1. « Krüger, un bourreau ordinaire - Nicolas Patin », sur Fondationshoah.org
  2. La catastrophe allemande (lire en ligne)
  3. André Loez, « Krüger, fidèle SS », Le Monde,‎ (lire en ligne)

Liens externesModifier