Ouvrir le menu principal

Ngerdelolk
Ngerdelolk
Ngerdelolk, sur l'île de Peleliu.
Administration
Pays Drapeau des Palaos Palaos
État Drapeau de Peleliu Peleliu
Démographie
Population hab.
Géographie

Ngerdelolk est un village en ruine de l'État de Peleliu. Il s'agissait du premier village, par classement de rang, de l'île de Peleliu[1].

ToponymieModifier

Le village de Ngerdelolk porte aussi les noms de Ladmisang, Ngardololok, Ngaldolok, Garudoruko, Garudoriruko, Ardololok et Ardelollec[2].

GéographieModifier

Les ruines du villages, encore présentes, se trouvent au centre de l'île de Peleliu, entre le marais à mangrove septentrional ouest et le marais à mangrove oriental ouest.

HistoireModifier

Seconde Guerre mondialeModifier

Le village a été détruit entièrement durant la bataille de Peleliu[3].

Continuité constitutionnelleModifier

En dépit de cette destruction, il est inscrit dans la constitution de Peleliu comme l'un des cinq villages traditionnels de l'île[4]. En effet, son existence légale est maintenue afin déterminer l'identité des personnes de Peleliu[3].

PolitiqueModifier

Contrairement aux autres chefs de l’île, le chef de Ngerdelolk, portant le titre de obak ou de obakdelolk, était traditionnellement choisi par Ngirabeliliou[1]. Il était chargé de l’entretien du sanctuaire à Ngirabelilou, appelé Omuchel el Tekoi[1].

La divinité protectrice de l'île de Peleliu, le chelid Ngirabeliliou, siégeait à Ngerdelolk[1].

SourcesModifier

RéférencesModifier

BibliographieModifier

  • (en) Constitution de Peleliu, (lire en ligne)
  • (en) Rick Knecht, Neil Price, Gavin Lindsay et al., Final Report : WWII Battlefield Survey of Peleliu Island, (lire en ligne)
  • « Ngerdelolk », sur geoguide.fr (consulté le 17 octobre 2017)