Netanya

ville en Israël


Netanya (en hébreu : נְתַנְיָה) est une ville d’Israël située dans le district centre, à 29 km au nord de Tel-Aviv Yaffa Elle est devenue la capitale de la plaine de Sharon. Le territoire de la commune couvre 29 km2 et sa population en 2022 atteint 225 321 habitants[1].

Histoire modifier

La cité a été fondée en 1929 par des cultivateurs d'agrumes sur des terres vierges, et sur des terres arabes achetées par l'organisation « Bnei Binyamin », qui a œuvré à la fondation de la ville. La ville est nommée d'après le philanthrope américain Nathan Straus.

Sa proximité avec la ville palestinienne de Tulkarem, en Cisjordanie, située à 14 km et gérée par l'Autorité palestinienne, la rendait vulnérable à des attaques terroristes d'activistes Palestiniens. En , Netanya a ainsi été le lieu du massacre de Pessah', causant la mort de 30 personnes et en blessant grièvement 144 dans cet attentat attribué au mouvement Hamas.

La construction du mur de séparation entre Israël et les territoires palestiniens a entraîné une nette diminution du nombre d'attentats terroristes à Netanya depuis 2004 — le dernier attentat-suicide y a eu lieu en 2005.

Le regain de sécurité dans la ville a contribué à une hausse de la demande de logements et au développement de nombreux nouveaux quartiers, à l'exemple de Ir Yamim ou Agamim, situés au sud de la ville. Un nombre considérable de tours d'habitation pouvant atteindre 40 étages y ont été construites pour faire face à la demande. Malgré cet effort de construction, la ville connaît depuis 2020 une explosion des prix de l'immobilier[2].

Netanya a la particularité d'être le centre principal de la francophonie en Israël. Entendre parler français dans la rue est assez courant. Beaucoup de commerces et de restaurants possèdent une devanture et des menus en français. De nombreux panneaux publicitaires sont en français. On estime qu'un tiers des habitants de Netanya sont français[3].

La ville profite désormais d'un flux touristique important, grâce à ses plages et sa proximité avec la ville de Tel Aviv.

 
Quartier Ir Yamim, au sud de Netanya.

Liste des maires modifier

Nom Mandat
Oved Ben-Ami 1929-1957
Moshe Shaked 1957-1959
David Pokes 1959-1961
Oved Ben-Ami 1961-1964
Moshe Shaked 1965-1968
Abraham Ber Manh'im 1968-1969
Oved Ben-Ami 1969-1974
Abraham Ber Manh'im 1974-1978
Ruben Kaligler 1979-1983
Yoel Alraï 1983-1993
Tsvi Poleg 1993-1998
Vered Sevid 1998
Miriam Feirberg Ikar (en) 1998-

Démographie modifier

Selon le bureau central des statistiques d'Israël (CBS, (he) למ"ס), la population de Netanya est estimée à 225 321 habitants en 2022 ; ce qui en fait la 7e ville du pays pour sa population.

Le recensement de 2019 fait apparaître que la ville est peuplée à 99,8 % de Juifs, sans population arabe (cf. Démographie d'Israël).

La répartition par classe d'âge était la suivante :

  • 31,1 % de 0–19 ans,
  • 15,3 % de 20–29 ans,
  • 17,2 % de 30–44 ans,
  • 17,4 % de 45–59 ans,
  • 04,2 % de 60–64 ans,
  • 14,9 % de 65 ans et plus.

Le taux de croissance annuel atteignait 1,3 % en 2022.

Netanya est l'une des villes où réside le plus grand nombre d'immigrants francophones en Israël (plus de 34 % de la population parle français[4],[5]) car elle est aussi la ville qui accueille le plus de nouveaux immigrants français en Israël.

Ville fleurie modifier

En 2007, la ville de Netanya a été élue l'une des villes les plus fleuries du pays. En effet, lors de l'afflux d'immigrés juifs en 2006, le maire a décidé de changer l'aspect de la ville, en rajoutant de nombreuses fleurs. L'ascenseur qui donne accès à la plage fait aussi partie de cette modification.

Éducation modifier

Selon le bureau central des statistiques d'Israël, Netanya compte 30 975 étudiants dans 46 écoles élémentaires (15 602 élèves) et 33 écoles supérieures (15 373 élèves).[Quand ?]

Elle accueille une grande université privée, le « Netanya Academic College ». De nombreux francophones y étudient et de nombreuses personnalités politiques françaises s'y rendent régulièrement pour tenir des conférences.

Tourisme modifier

 
Hôtels et immeubles d'habitation sur le littoral de Netanya.

Le long littoral de Netanya (11 km) et ses nombreuses plages (8 stations balnéaires) ont conduit au développement d'une industrie touristique florissante, avec de nombreux hôtels, restaurants et galeries commerciales.

Netanya compte également trois parcs et réserves naturelles :

  • le parc Netanya a été aménagé autour de la Mare d'Hiver comprend un parc d'aventures couvrant une superficie de 2 ha avec jeux en bois et aires de pique-niques ;
  • la réserve naturelle des Iris qui héberge la plus grande quantité d’Iris atropurpurea au monde ;
  • la réserve Bitan Aharon comprenant des cavernes de l'époque byzantine.

En , le milliardaire américain et futur président des États-Unis Donald Trump a annoncé sa volonté de bâtir un hôtel à Netanya[6],[7]. Le projet fut cependant abandonné.

En 2012, le président Russe Vladimir Poutine y a inauguré un mémorial aux soldats de l'armée rouge[8],[9].

La ville compte depuis les années 2010 de nombreux hôtels de luxe, principalement situés au sud de la ville.

Sports modifier

 
Stade municipal de Netanya.

Netanya compte trois clubs de football, dont le principal est le Maccabi Netanya, cinq fois vainqueur du championnat et une fois de la Coupe, et dispose d'un stade ayant une capacité de 13 800 places.

La ville dispose également d'un club de basket-ball, le Elitzur Netanya qui évolue en 2e division du championnat national.

En baseball, la ville est représentée en Ligue israélienne par les Netanya Tigers.

Netanya accueille également le championnat du monde de surf « Seat Pro[10] ».

Jumelages modifier

La ville de Netanya est jumelée avec les villes suivantes :

Références modifier

  1. Source : Population estimée au , Bureau Central des Statistiques (הלשכה המרכזית סטטיסטקה), http://www.cbs.gov.il/
  2. (he) « בירת הנדל"ן של המרכז? זינוק של 38% במחירי הדירות בנתניה | כלכליסט », sur calcalist,‎ (consulté le )
  3. « Israël : à Netanya, un habitant sur trois est français », sur Franceinfo, (consulté le )
  4. Jacqueline Levy, « Netanya, ville prisée des français ! », sur Keren Layedidout, (consulté le )
  5. Luke Baker, « Feature-Le parcours sinueux des candidats français à l'Alyah », sur www.zonebourse.com (consulté le )
  6. Ynet News .
  7. « 'Trump Tower Israel' takes step forward », The Jerusalem Post,‎ (lire en ligne, consulté le )
  8. « Netanya : mémorial national des soldats de l'armée rouge tombés au combat », sur www.netanya.muni.il (consulté le )
  9. Adrien Jaulmes, « L'imposante visite de Vladimir Poutine en Israël », sur Le Figaro.fr, (consulté le )
  10. (he) « אליפות העולם בגלישת גלים », sur www.netanya.muni.il (consulté le ).

Liens externes modifier