Ouvrir le menu principal

BiologieModifier

interactions durablesModifier

Les diverses espèces de neotyphhodium vivent en symbiose à l'intérieur de graminées.
L'alcaloïde caractéristique du genre est l'ergovaline. Mais cette ergopeptine n'est pas nécessaire à la relation hôte-parasite ; certaines espèces (ex.: Neotiphodium uncinatum) n'en produisent d'ailleurs pas du tout.
Le champignon forme également des indole-diterpènes (lolitrème B par exemple, surtout dans le ray-grass), des péramines et des lolines.
Ces alcaloïdes permettent à la plante de se défendre contre divers ravageurs. Le cas le plus flagrant est la protection acquise par les plantes endophytées contre certains de leurs prédateurs, nématodes[2], papillons[3] ou charançons (ex : charançon argentin Listronotus bonariensis en Nouvelle-Zélande[4]). Cela vaut aussi pour les pucerons qui se développent moins vite et moins bien sur des plantes mycorhisées[5]. Les endophytes améliorent également la résistance des graminées à différents stress en particulier en améliorant le tallage, mais ce gain n'apparait que dans des conditions particulières. Aucun effet, de ce point de vue, n'a vraiment été observé en France dans des cultures non stressées.
Les graminées vivant en symbiose avec les champignons Neotyphodium sécrètent des gouttes de liguide pouvant contenir des alcaloïdes naturellement insecticides[6]

EspècesModifier

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

BibliographieModifier

  • (en) Christopher L. Schardl, Carolyn A. Young, Jerome R. Faulkner, Simona Florea, Juan Pan, Chemotypic diversity of epichloae, fungal symbionts of grasses ; Fungal Ecology, In Press, Corrected Proof, Available online 24 June 2011 (résumé)
  • (en) Christine B Müller, Jochen Krauss, Symbiosis between grasses and asexual fungal endophytes ; Current Opinion in Plant Biology, Volume 8, Issue 4, August 2005, Pages 450-456 (résumé)
  • Marko Rohlfs, Alice C.L. Churchill, Fungal secondary metabolites as modulators of interactions with insects and other arthropods (Review Article) ;

Fungal Genetics and Biology, Volume 48, Issue 1, January 2011, Pages 23-34 (résumé)


RéférencesModifier

  1. Thèse de Christel Leyronas sous la direction de Guy Raynal
  2. A. Kunkel, P.S. Grewal, M.F. Quigley, A mechanism of acquired resistance against an entomopathogenic nematode by Agrotis ipsilon feeding on perennial ryegrass harboring a fungal endophyte ; Biological Control, Volume 29, Issue 1, January 2004, Pages 100-108 Brian (Résumé)
  3. Andrea J. Bixby, Daniel A. Potter, Influence of endophyte (Neotyphodium lolii) infection of perennial ryegrass on susceptibility of the black cutworm (Lepidoptera: Noctuidae) to a baculovirus ; Biological Control, Volume 54, Issue 2, August 2010, Pages 141-146
  4. Heike Hahn, Michael T. McManus, Kristina Warnstorff, Brendon J. Monahan, Carolyn A. Young, Elizabeth Davies, Brian A. Tapper, Barry Scott, Neotyphodium fungal endophytes confer physiological protection to perennial ryegrass (Lolium perenne L.) subjected to a water deficit ; Environmental and Experimental Botany, Volume 63, Issues 1–3, May 2008, Pages 183-199
  5. Barbara Meister, Jochen Krauss, Simone A. Härri, M. Victoria Schneider, Christine B. Müller, Fungal endosymbionts affect aphid population size by reduction of adult life span and fecundity ; Basic and Applied Ecology, Volume 7, Issue 3, 2 May 2006, Pages 244-252
  6. Albert Koulman, Geoffrey A. Lane, Mike J. Christensen, Karl Fraser, Brian A. Tapper, Peramine and other fungal alkaloids are exuded in the guttation fluid of endophyte-infected grasses ; Phytochemistry, Volume 68, Issue 3, February 2007, Pages 355-360 (Résumé)

Références taxinomiquesModifier