Nelson (Nouvelle-Zélande)

ville de Nouvelle-Zélande

Nelson (en maori de Nouvelle-Zélande : Whakatū) est une ville située à l'est de la baie de Tasman, dans l'île du Sud. C'est la capitale de la région de Nelson, la plus petite de Nouvelle-Zélande.

Nelson
Nelson flag.svg
Nelson New Zealand.jpg
Noms locaux
(mi) Whakatū, (en) NelsonVoir et modifier les données sur Wikidata
Géographie
Pays
Région
District
Nelson City (d)
Capitale de
Superficie
445 km2Voir et modifier les données sur Wikidata
Altitude
0 mVoir et modifier les données sur Wikidata
Coordonnées
Positie van Nelson.png
Démographie
Population
49 300 hab. ()Voir et modifier les données sur Wikidata
Densité
110,8 hab./km2 ()
Fonctionnement
Jumelages
Histoire
Origine du nom
Fondation
Fondateur
Identité
Drapeau
Flag of the City of Nelson (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Identifiants
Code postal
7010, 7011, 7020Voir et modifier les données sur Wikidata
Indicatif téléphonique
03Voir et modifier les données sur Wikidata

Nelson est la plus vieille ville de l'île du Sud et la deuxième plus vieille ville de Nouvelle-Zélande, elle a été fondée en 1841 et a été officiellement reconnue comme ville en 1858 par charte royale.

La ville de Nelson a une population d'environ 50 000 habitants faisant d'elle la douzième ville la plus peuplée de Nouvelle-Zélande

Nichée entre mer et montagne, elle attire chaque année de nombreux touristes. Grâce à un fort ensoleillement et à un climat agréable, l'arrière pays cultive les olives, les vignes, le houblon et de nombreuses variétés de fruits. Le port de Nelson joue également un rôle important pour l'économie régionale.

ÉtymologieModifier

Nelson fut nommée ainsi en hommage à l'amiral Horatio Nelson qui a vaincu les flottes françaises et espagnoles lors de la bataille de Trafalgar en 1805. Dans le reste de la ville, beaucoup de rues et de lieux publics portent des noms de personnes ou de navires en lien avec cette bataille et la rue Trafalgar est la rue commerçante principale de la ville. Les habitants de Nelson sont les Nelsonians.

Le nom māori de Nelson, Whakatū, signifie « construire », « bâtir », ou « fonder ».

En langue des signes néo-zélandaise, le nom de la ville est signé en plaçant l'index et le majeur ensemble et en les levant vers le visage jusqu'à toucher le dessus du nez, puis en tendant la main de façon que les doigts pointent légèrement vers le haut[1].

HistoireModifier

Premières coloniesModifier

La colonisation de Nelson par les Māoris a commencé il y a environ 700 ans[2]. Il a été prouvé que les plus anciennes colonies de Nouvelle-Zélande ont débuté autour des régions de Nelson-Marlborough. Les tribus les plus anciennes identifiées dans la région de Nelson étaient les Ngāti Kuia, Ngāti Tūmatakōkiri, Ngāti Apa et Rangitāne.

Des raids organisés par des tribus de l'île du Nord dans les années 1820, menés par Te Rauparaha et sa tribu, les Ngāti Toa, ont ensuite décimés les populations locales avant de rapidement déporter les survivants.

Droit des femmesModifier

Jane Maria Atkinson s'installe à Nelson avec sa famille en 1867. Elle s'engage pour promouvoir le suffrage féminin, fait campagne pour la création d'un collège de filles et anime un groupe de débats. La faculté Nelson College for Girls ouvre en 1883. En 1893, la Nouvelle-Zélande est le premier pays au monde à instituer le droit de vote des femmes.

ClimatModifier

Avec 2400 heures de soleil par an, Nelson est un lieu privilégié.

Sur les autres projets Wikimedia :

SportModifier

Notes et référencesModifier