Negro World

Negro World était un journal hebdomadaire, fondé en 1918 à New York, ce journal a servi comme porte-voix de l'Universal Negro Improvement Association et la communauté Africaine de la Ligue (UNIA), une organisation fondée par Marcus Garvey et Amy Ashwood en 1914.

Couverture de l'édition du 1920.

HistoireModifier

Garvey a fondé l'UNIA en , et en quelques mois il a commencé à publier le journal Negro World[1].

Le document a été distribué à plus de 500 000 exemplaires hebdomadaires à son apogée, qui comprenait à la fois les abonnés aux journaux et les acheteurs. Mensuellement, le Monde Nègre a distribué plus d'exemplaires que The Messenger (magazine), La Crise et Opportunity: A Journal of Negro Life (d'autres publications afro-américaines importantes de l'époque). Les autorités coloniales on interdit sa vente et même sa possession sur leurs territoires, du côté des Britanniques comme des Français[2]. La distribution dans des pays étrangers a été menée par des marins noirs qui voulaient introduire le journal dans de telles zones ; il est ainsi diffusé clandestinement dans tous les ports africains. Le journal est également interdit au Royaume-Uni et en France.

Negro World a cessé de paraître en 1933.

ContenuModifier

Pour 5 cents, les lecteurs recevaient un éditorial par Garvey, avec de la poésie et des articles d'internationaux spécifiquement pour les personnes d'ascendance Africaine. Sous la direction d'Amy Ashwood et de Garvey le papier a publié une pleine page appelée : "Nos Femmes et Ce Qu'Elles Pensent".

Negro World a également joué un rôle important dans la Renaissance de Harlem (ou l'Ère du Jazz) dans les années 1920. Il a été un point centrale pour la publication et la diffusion des arts et de culture afro-Américaine, y compris de la poésie[3], de la critique de théâtre et de musique, et de la critique de livres. Romeo Lionel Dougherty, une figure de proue de l'époque du jazz, a commencé à écrire pour le Negro World en 1922[4].

Les contributeursModifier

Rédacteur et contributeurs notable du Negro World inclus:

Notes et référencesModifier

  1. Tony Martin, Race first : the ideological and organizational struggles of Marcus Garvey and the Universal Negro Improvement Association, The Majority Press, , 10–14 p. (ISBN 978-0-912469-23-2, lire en ligne)
  2. Marcus Garvey, Marcus Garvey and Universal Negro Improvement Association Papers : June 1921-December 1922. Africa for the Africans, University of California Press, , 840 p. (ISBN 978-0-520-20211-5, lire en ligne), xlviii
  3. Encyclopedia of the Harlem Renaissance. Vol. 1 : A - J, Taylor & Francis, , 1341 p. (ISBN 978-1-57958-457-3, lire en ligne), p. 33
  4. Tony Martin, Literary Garveyism: Garvey, Black Arts and the Harlem Renaissance, 1983
  5. (en) Winston James, Holding Aloft the Banner of Ethiopia : Caribbean Radicalism in Early Twentieth-century America, Verso, , 406 p. (ISBN 978-1-85984-140-2, lire en ligne), p. 67

AnnexesModifier

Articles connexesModifier