Nancy L. Green

historienne américaine
Nancy L. Green
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Nationalité
Formation
Activités
Autres informations
A travaillé pour
Membre de
Comité d'histoire de la ville de Paris (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Directrice de thèse

Nancy L. Green, née en 1951, est une historienne américaine. Spécialiste de l’histoire comparée des migrations contemporaines, elle est directrice d'étude à l'École des hautes études en sciences sociales (EHESS).

BiographieModifier

Nancy L. Green est docteur de l'université de Chicago et docteur ès lettres de l'université Paris-VII. Elle est nommée directrice d'études à l'École des hautes études en sciences sociales en 1995[1] et membre statutaire du Centre de recherches historiques[2]. Au sein du Groupe de géographie et d'histoire des territoires et de l'environnement, des ressources et des sociétés (Ggh-terres), Nancy L. Green dirige les recherches en histoire comparée : méthodes et pratiques, en histoire comparée des migrations contemporaines et en histoire sociale de la France et des États-Unis, aux XIXe et XXe siècles[3].

Activités de rechercheModifier

Nancy L. Green a appliqué la méthode de l'histoire comparative à l'étude des migrations. Dans son ouvrage Repenser les migrations, elle définit la méthode comparative c'est-à-dire le fait de repenser les migrations à travers trois aspects que sont: les métaphores du passé, les femmes qui étaient jusque-là ignorées dans les études migratoires, et enfin la comparaison en fonction de différentes échelles[2],[3].

Elle est membre du Comité d'histoire de la ville de Paris.

DistinctionsModifier

PublicationsModifier

OuvragesModifier

  • Les travailleurs immigrés juifs de Paris à la Belle Époque, Fayard, 1985, 368 p. (ISBN 2213013969)[6],[7]
  • Du Sentier à la 7e Avenue. La confection et les immigrés, Paris-New York (1880-1980), Le Seuil, 1998, 480 p. (ISBN 2020141582)
  • (co-dir.) Citoyenneté et émigration : Les politiques du départ, avec François Weil, 274 p. (ISBN 2713221072)
  • Repenser les migrations, PUF, 2002, 139 p.[8]
  • avec Histoire de l’immigration et question coloniale en France, La Documentation française, .

Articles et chapitres d'ouvrageModifier

  • « L’immigration en France et aux États-Unis. Historiographie comparée », Vingtième Siècle, no 29,‎ , p. 67-82 (lire en ligne, consulté le ).
  • « L’histoire comparative et le champ des études migratoires », Annales. Économies, Sociétés, Civilisations, vol. 45, no 6,‎ , p. 1335-1350 (lire en ligne, consulté le ).
  • « Religion et ethnicité. De la comparaison spatiale et temporelle », Annales. Histoire, Sciences Sociales, vol. 57, no 1,‎ , p. 127-144 (lire en ligne, consulté le ).
  • « Entre doutes et engagements : un arrêt sur image à partir de l’histoire des femmes », Clio. Femmes, genre, histoire, no 20,‎ , p. 231-260 (lire en ligne, consulté le ).
  • « La confection et les immigrés à Paris. Une histoire ancienne », Hommes et migrations, no 1310,‎ , p. 7-12 (lire en ligne, consulté le ).

Notes et référencesModifier

  1. « Décrets du 23 février 1995 portant nomination (enseignements supérieurs) », sur JORF n°52, (consulté le ).
  2. a et b « Notice sur le site du Centre de recherches historiques (EHESS) », sur crh.ehess.fr, (consulté le ).
  3. a et b « Notice sur la page du GGH-TERRES », sur GGH-TERRES — EHESS (consulté le ).
  4. « Prix Chinard », sur la Society for French Historical Studies (consulté le ).
  5. Décret du 13 juillet 2019 portant promotion et nomination
  6. [compte rendu] Maurizio Gribaudi, « Nancy Green, Les travailleurs immigrés juifs à la Belle Époque. Le « Pletzl » de Paris », Annales, vol. 41, no 4,‎ , p. 863-865 (lire en ligne, consulté le ).
  7. [compte rendu] Maryse Tripier, « Nancy Green, Les travailleurs immigrés juifs à la Belle Époque, 1985 », Sociologie du travail, vol. 28, no 2,‎ , p. 214-215 (lire en ligne, consulté le ).
  8. [compte rendu] Judith Rainhorn, « Nancy L. Green, Repenser les migrations, Paris, PUF, 2002 », Revue d’histoire moderne & contemporaine, vol. 52, no 2,‎ , p. 232.

Liens externesModifier